🔒
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 26 juin 2022Conspiracy Watch

Conspiracy News #26.2022

26 juin 2022 à 14:35

L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 20/06/2022 au 26/06/2022).

LE DESSIN DE LA SEMAINE. L’œil de Morgan Navarro pour Conspiracy Watch.

FRESQUE ANTISÉMITE. Apparue il y a une quinzaine de jours sur le pan d’un bâtiment de gestion d’eau à l’entrée d’Avignon (Vaucluse), une fresque représentait l’écrivain et économiste Jacques Attali tirant les ficelles d’une marionnette au visage d’Emmanuel Macron. Effacée depuis par les autorités municipales, elle requiert un décryptage pour établir ce qui, aux yeux du politiste Jean-Yves Camus, relève d’un « antisémitisme absolu » (source : L’Express, 24 juin 2022).

SYRIE. Un réseau de 28 conspirationnistes soutenus par une campagne russe coordonnée, a diffusé, entre 2015 et 2021, près de 47 000 tweets pour désinformer sur la réalité du conflit syrien et dissuader l’intervention de la communauté internationale. C’est ce que révèle une nouvelle analyse de l’Institute for Strategic Dialogue (source : The Guardian, 19 juin 2022).

PAPACITO. Le 19 juin, le youtubeur d’extrême droite Papacito a proféré des menaces à l’encontre de Pierre Plottu, journaliste à Libération et collaborateur de Conspiracy Watch. Dans une vidéo, l’homme explique qu’en cas « d’effondrement », il se rendrait au domicile du journaliste, « bien sûr avec de l’équipement », pour « une discussion » dont le youtubeur prétend qu’elle serait « sans violence »… (source : Libération, 21 juin 2022).

CHARLATANS. Dans une série intitulée « Conspiration » publiée dans le média Les Jours, le journaliste Thibaut Shepman explore les pratiques médicales charlatanesques nourries aux théories du complot, particulièrement stimulées par la pandémie de Covid-19. Le cinquième épisode porte sur les éditions Guy Trédaniel, qui publient 600 titres par an. Nombre des auteurs édités sont, explique le journaliste, des médecins radiés, des fous d’ésotérisme ou encore des propagateurs de rumeurs antivax… (source : Les Jours, 6 juin 2022).

LES DÉCONSPIRATEURS. Au sommaire du vingt-deuxième épisode des Déconspirateurs, l’émission animée par Tristan Mendès France, Rudy Reichstadt et David Medioni : un bilan des élections législatives ; le point sur la commission d’enquête parlementaire sur l’assaut du Capitole du 6 janvier 2021 ; le complotisme autour de la canicule et du réchauffement climatique et quelques conseils de lecture (source : Conspiracy Watch, 21 juin 2022).

QUARTIERS POPULAIRES ET EXTRÊME DROITE. Une enquête menée dans des quartiers populaires urbains permet d’éclairer les raisons qui poussent certains jeunes adultes à consulter des blogs d’extrême droite. La rhétorique antisémite, raciste, anti-élite et « antisystème » d’Alain Soral, Dieudonné et une panoplie de « conférenciers » trouve un certain écho auprès de personnes en rupture de confiance avec les institutions de manière générale (source : AOC, 22 juin 2022).

FRÉDÉRIC BOCCALETTI. 89, c’est le nombre de députés du Rassemblement national qui rejoignent les bancs de l’Assemblée nationale. Si certains d’entre eux sont déjà connus par leur présence médiatique ou par leurs activités parlementaires passées, d’autres le sont nettement moins. Ainsi en est-il de Frédéric Boccaletti, élu dans la 7e circonscription du Var, condamné il y a quelques années à un an de prison dont six mois ferme pour « violence en réunion avec armes ». L’homme a aussi fondé une librairie connue pour proposer à ses clients des ouvrages négationnistes (source : BFMTV, 21 juin 2022).

IVG. Alors que la Cour suprême vient de revenir sur l’arrêt qui reconnaissait le droit à l’avortement aux États-Unis, le Missouri devient le premier État américain à interdire l’interruption volontaire de grossesse (IVG). L’occasion de rappeler qu’il y a des figures de la lutte anti-IVG qui versent dans le complotisme et qu’un nombre croissant de complotistes, bien connus en France pour leur covidoscepticisme ou autres, affichent leur hostilité à l’avortement sous ce même prisme du complot (source : France Info, 10 juin 2022). Le fondateur de la plateforme d’extrême droite GAB, Andrew Torba, a quant à lui célébré le début d’une « reprise en main chrétienne de notre pays chrétien » (source : Conspiracy Watch/Twitter, 25 juin 2022).

IMPUNITÉ. Depuis plus de deux ans, dans le contexte pandémique, de nombreux chercheurs, tels que le professeur Didier Raoult, Laurent Toubiana, Jean-François Toussaint ou encore l’ancien Prix Nobel Luc Montagnier, se sont illustrés par leurs dérapages. Certains ont sombré dans les fantasmes conspirationnistes et représentent un danger pour le grand public. Les sanctions sont toutefois rares. Les grands instituts français comme le CNRS ou l’Inserm font-ils preuve de laxisme ? (source : L’Express, 22 juin 2022).

QANON. Après l’assaut du Capitole, le 6 janvier 2021, la mouvance QAnon s’était faite plus discrète, sans pour autant disparaître. Elle est aujourd’hui de retour sur le canal traditionnel de ses diffusions, le site américain d’imageboards (site qui repose sur le partage d’images) 8kun (source : Albert le Ver/Twitter, 25 juin 2022).

Donc comme je l'annonçais déjà ce matin, l'info du jour se confirme petit à petit:
Q est de retour, après 18 mois de silence, sur l'imageboard 8-Kun, le canal traditionnel de des diffusions!
On va essayer de voir de plus près ce qu'il en est!
Thread: 1/15: pic.twitter.com/1UtIiDq3B5

— Albert le Ver #StandWithUkraine (@AlbLeVert) June 25, 2022

HYDROXYCHLOROQUINE. Des équipes de chercheurs ont pu établir que 9 485 décès auraient été liés à une prescription d’hydroxychloroquine lors de la première vague de la pandémie de Covid-19. Ces chiffres concernent huit pays étudiés. Le nombre de décès imputables aux effets cardiaques indésirables de cette molécule – présentée pendant des mois par le Pr Raoult et ses partisans comme un médicament miraculeux contre le coronavirus – s’élèverait à 5 645 aux États-Unis et entre 98 et 256 en France. Les taux de prescription de l’hydroxychloroquine dégringolant après la première vague, les chercheurs ont alors interrompu leur étude (source : 20 Minutes, 23 juin 2022). Demeure une question : à combien se serait élevé le nombre de victimes de l’hydroxychloroquine si la prescription de ce médicament antipaludéen dans le cadre de la crise santaire n’avait pas fait l’objet de restrictions ?

MICHÈLE RIVASI. Après Louis Fouché et Jean-Dominique Michel, c’est au tour de l’eurodéputée écologiste Michèle Rivasi de recommander, via Twitter, le visionnage de « La loi, la liberté », le nouveau film de Bernard Crutzen. Celui-ci est tout autant de facture conspirationniste que le précédent opus, « Ceci n’est pas un complot » (source : Grompf/Twitter, 22 juin 2022). La députée européenne confirme une nouvelle fois l’intérêt qu’elle porte aux théories antivax. Rappelons à ce propos que Michèle Rivasi est intervenue dans la vidéo « Effets secondaires : la face cachée des vaccins », dont le réalisateur, Raphaël Berland, est une figure de la complosphère francophone (source : Rue 89, 19 mai 2022).

Après Louis Fouché et Jean-Dominique Michel, c'est au tour de Michèle Rivasi de vous recommander la suite de "Ceci n'est pas un Complot".
pic.twitter.com/1jRj1xL7tX

— Grompf (@Grompf3) June 22, 2022

SOCIÉTÉS SECRÈTES. De la Rome antique, avec le culte de Mithra, jusqu’aux Illuminatis, en passant par les carbonari et les francs-maçons, c’est une histoire qui s’écrit dans l’ombre, entre rite initiatique et fantasme du complot. Dans le cadre de l’émission le Cours de l’histoire, France Culture propose une série en quatre podcasts sur le thème de l’histoire des sociétés secrètes (source :France Culture, 6-9 juin 2022).

RÉCENTISME. Auteur d’un livre intitulé Où est donc passé le Moyen-Âge ? publié en 2006 puis réédité en 2013, François de Sarre est l’un des seuls idéologues francophones adepte du récentisme. Cette théorie, qui connaît de multiples déclinaisons, prétend démontrer que la chronologie historique telle qu’elle est enseignée aujourd’hui est fallacieuse ou, en d’autres termes, qu’on nous ment sur le calendrier. Victor Mottin revient sur cette opération de réécriture de l’Histoire qui s’apparente à une forme de négationnisme et séduit à ce titre certaines personnalités… (source : Usbek & Rica, 23 juin 2022).

CHLOÉ FRAMMERY. L’activiste complotiste suisse Chloé Frammery, suspendue depuis un an de l’Instruction publique de Genève (elle était auparavant professeur de mathématiques), a affirmé sur sa chaîne Telegram avoir été licenciée (source : Le Temps, 25 juin 2022).

HAINE EN LIGNE. « Les réseaux de la colère » est un documentaire qui interroge le cocktail toxique qui nourrit la haine 2.0, à travers des portraits croisés d’usagers, souvent mus par des convictions qui justifieraient, selon eux, la banalisation de l’insulte et de l’invective sur les réseaux. La colère et la haine en ligne sont racontées par des internautes qui les alimentent, ceux qui la diffusent, ceux qu’elle a pris pour cible, et ceux qui la combattent. Leurs témoignages sont entrecoupés d’archives issues du net, qui racontent une réalité virtuelle terrifiante (source : LCP). Invité à débattre aux côtés d’Iris Boyer (de l’Institute for Strategic Dialogue) et de l’ancien Secrétaire d’État chargé du Numérique Mounir Mahjoubi suite à la diffusion du documentaire, Rudy Reichstadt a rappelé que l’« absolue dérégulation », revendiquée par un discours d’inspiration libertarienne, était tout simplement la « loi de la jungle » (source : LCP/Twitter, 22 juin 2022).

"Il faut rompre avec le discours d'inspiration libertarienne qui consiste à dire qu'il est urgent de ne rien faire et qui relativise le problème", déclare @RReichstadt.

> "Il faut réguler de manière démocratique et transparente." #HaineEnLigne #RéseauxSociaux #DébatDoc pic.twitter.com/3xWQVexSGC

— LCP (@LCP) June 22, 2022

RÉGULATION EN LIGNE. Pour éviter le scénario d’une « liberté d’expression absolue » sur les médias sociaux, la Commission européenne a annoncé jeudi 16 juin la publication d’une nouvelle version du Code de bonnes pratiques sur la désinformation. Après plus d’un an de négociations, les signataires du code se sont mis d’accord sur une quarantaine d’engagements pour lutter plus efficacement contre un phénomène qui menace les fondements de la démocratie (source : Les surligneurs, 21 juin 2022).

AFRIQUE SOUS INFLUENCE. Dans sa dernière chronique « Antidote » sur France Inter, Tristan Mendès France évoque la situation du continent africain, devenu ces dernières années un enjeu pour la propagande gouvernementale russe (source : France Inter, 24 juin 2022).

CLIMATOSCEPTICISME. Dans un tweet, la paléoclimatologue Valérie Masson-Delmotte explique que « toutes les personnes qui s’expriment publiquement pour partager l’état des connaissances scientifiques vis-à-vis de l’influence humaine sur le climat, des mécanismes, conséquences, risques, et leviers d’action (causes et conséquences) font face à différentes formes de déni ». La scientifique signale une utile cartographie pour se repérer parmi ces divers types de remises en cause (source : Valérie Masson-Delmotte/Twitter, 19 juin 2022).

Donner à voir et comprendre ces discours et méthodes de remise en cause des faits scientifiques – qui sont autant d'alibis à l'inaction – est important.

Ils ont été cartographiés @johnfocook par exemple ici, https://t.co/OYY7rDh7cD
– traduction par @Vert_le_media
(2/…) pic.twitter.com/BKDVq3lRDW

— Dr Valérie Masson-Delmotte (@valmasdel) June 19, 2022

À partir d’avant-hierConspiracy Watch

Les Déconspirateurs – l’émission #22

21 juin 2022 à 09:20

Tristan Mendès France, Rudy Reichstadt et David Medioni décryptent l’actualité « complotiste » avec, cette semaine, un focus sur les élections législatives, l’enquête parlementaire américaine sur l’attaque contre le Capitole ou encore le climato-scepticisme.

(Emission enregistrée lundi 20 juin 2022)

Conspiracy News #25.2022

19 juin 2022 à 12:45

L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 13/06/2022 au 19/06/2022).

LE DESSIN DE LA SEMAINE. L’œil de Morgan Navarro pour Conspiracy Watch.

CAPITOLE.  Depuis près d’un an, un groupe d’élus a entendu plus de 1 000 témoins dont deux enfants de l’ancien président et épluché 140 000 documents pour faire la lumière sur les faits et gestes précis de Donald Trump avant, pendant et après l’assaut du Capitole, le 6 janvier 2021, qui a fait trembler la démocratie américaine (source : Le Parisien, 10 juin 2022).

Après avoir été battu par plus de 7 millions de voix par Joe Biden lors du scrutin présidentiel du 3 novembre 2020, Donald Trump a tout tenté pour se maintenir à la tête de l’exécutif américain en dénonçant une fraude électorale massive. Une entreprise de désinformation qui s’est traduite par l’envahissement du Capitole mais également par la levée d’au moins 250 millions de dollars en deux mois, dont 100 millions rien que la semaine suivant l’élection… (source : Conspiracy Watch, 17 juin 2022).

Simone Gold, médecin urgentiste de Beverly Hills qui avait répandu de fausses informations sur le Covid-19, vient d’être condamnée à 60 jours de prison pour être entrée illégalement dans le Capitole lors des événements du 6 janvier. La fondatrice du groupe America’s Frontline Doctors a également été condamnée à payer une amende de 9 500 dollars, la plus lourde amende infligée à ce jour parmi les quelque 200 émeutiers condamnés (source : CNN, 16 juin 2022).

ANDRÉ BERCOFF. Passé de la gauche à Donald Trump, le journaliste André Bercoff relaie les idées les plus droitières quand il n’alimente pas carrément les rumeurs farfelues de la complosphère. « Popu fait de la résistance », c’est le titre de la dernière chronique de Rudy Reichstadt dans Franc-Tireur (source : Franc-Tireur, 15 juin 2022).

LOUIS FOUCHÉ. Des élections truquées dont les résultats seraient décidés à l’avance par Jacques Attali, l’écrivain Yuval Noah Harari et Klaus Schwab, fondateur du Forum économique mondial de Davos : c’est le message « civique » qu’a voulu faire passer, lors d’une réunion publique, l’ancien anesthésiste Louis Fouché, figure de la complosphère (source : Action antifouchiste/Twitter, 17 juin 2022).

Bravo à Louis Fouché gagnant du Tiercé dans l'ordre. Il lui manquait la reine d'Angleterre et les Rothschild il nous faisait un Quinté + pic.twitter.com/1kGcDXUXTT

— Action Antifouchiste (@antifouchiste) June 16, 2022

COMPLOTISME ÉLECTORAL. Le premier tour du scrutin des élections législatives a vu la déroute des principales figures populaires de la complosphère, qu’il s’agisse de l’ancienne députée LREM Martine Wonner, de Francis Lalanne ou encore de Florian Philippot. Conspiracy Watch propose un tour d’horizon de ces candidats éliminés, qui se sont illustrés par leur penchant pour la post-vérité ou le complotisme (source : Conspiracy Watch, 14 juin 2022).

À écouter également, la dernière chronique sur France Inter de Tristan Mendès France, qui a évoqué cette centaine de candidats issus de la mouvance covidosceptique et antivax, qui se sont présentés sous différentes étiquettes politiques… avec le même résultat (source : France Inter, 17 juin 2022).

À noter que Germain Gaiffe, un proche de Dieudonné M’Bala M’Bala, qui a passé plus de 20 ans en prison pour avoir découpé son patron, n’a convaincu que 59 électeurs dans la deuxième circonscription du Vaucluse, où il était candidat (source : La Dépêche, 12 juin 2022).

ADRIEN BOCQUET. L’ancien militaire Adrien Bocquet est passé sur plusieurs chaînes de télévision pour témoigner de crimes de guerre ukrainiens auxquels il aurait assisté. Ce témoignage a été remis en cause par Checknews de Libération et par les Révélateurs de France TV, qui ont démontré qu’il reposait sur des « preuves » trafiquées. Julien Pain, animateur de Vrai ou Fake (France Info), a contacté Adrien Bocquet pour qu’il puisse fournir des explications (source : Julien Pain/Twitter, 15 juin 2022).

LES DÉCONSPIRATEURS. Tristan Mendès France, Rudy Reichstadt et David Medioni ont reçu dans l’épisode 21 des « Déconspirateurs » Sasha Morinière, analyste à l’Institute for Strategic Dialogue (ISD). Elle est l’autrice, avec Zoé Fourel, du rapport « L’interdiction de RT et Sputnik : impacts et implications pour l’écosystème en ligne français » (avril 2022). Au sommaire de ce vingt-et-unième épisode : Complorama sur l’IVG ; les Khazars ; André Bercoff ; le débrief du 1er tour des législatives ; Michel Collon de nouveau débouté par la justice ; les attaques de VERITY France et Yves Pozzo Di Borgo ; Yuval Noah Harari, bête noire des complotistes ; les analyses de l’ISD sur les influenceurs pro-Kremlin (source : Conspiracy Watch, 14 juin 2022).

INFLUENCEURS PRORUSSES. La désinformation peut être payante sur les réseaux sociaux, comme le rappelle une étude de l’Institute for Strategic Dialogue (ISD), organisation indépendante spécialisée dans l’analyse des réseaux sociaux. L’ISD a identifié douze influenceurs répartis dans huit pays occidentaux qui « répandent des discours de désinformation prorusses ». Ces influenceurs cumulent plus de deux millions de followers sur Internet, majoritairement acquis depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le 24 février (source : Le Monde, 8 juin 2022).

Pour véhiculer la propagande du Kremlin sur la guerre en Ukraine, « VEUL », une mystérieuse entreprise russe, essaie de soudoyer depuis quelques semaines des Youtubeurs français, dont Léo Grasset… déjà ciblé l’an dernier par une opération d’influence du même genre (source : Marianne, 10 juin 2022).

THIERRY MEYSSAN. Thierry Meyssan, l’auteur conspirationniste le plus vendu de France a fait une apparition à Paris dans un « colloque » de soutien au régime syrien. À ses côtés : des antivax, des conspis, des fafs, une négationniste… Sur place, Elie Guckert a suivi les « débats » au cours desquels Meyssan a affirmé que la révolution syrienne était un complot occidental contre les « nations souveraines », à l’instar de la guerre en Ukraine ainsi que « toutes les guerres civiles depuis la Yougoslavie » (source : Street Press, 14 juin 2022).

« JET FUEL HOAX ». Derrière ce nom, une théorie du complot apparue début 2018, qui connaît un certain succès depuis la reprise du trafic aérien. D’après elle, tous les gouvernements et compagnies aériennes dissimuleraient le fait que les avions fonctionnent avec de l’air et  non avec du kérosène (source : Debunker des Étoiles/Twitter, 15 juin 2022). Une lecture à compléter par celle de l’analyse de notre collaborateur Victor Mottin, qui souligne la cohérence d’ensemble : « après ‘le 11 septembre qui n’existe pas’, ‘la Terre qui ne tourne pas’ ou ‘le Covid qui ne tue pas’, préparez-vous à ‘l’avion qui ne pollue pas’ » (source : Usbek & Rica, 17 juin 2022).

JUSTIN BIEBER. « Les médias mensongers essaient de dire que ce n’est pas vrai mais Justin Bieber déclare que le “vaccin” a ruiné sa vie », s’est scandalisé Silvano Trotta, figure influente de la complosphère, le 17 juin sur son compte Telegram à ses 150 000 abonnés. Depuis l’annulation par le chanteur de sa tournée en raison d’une paralysie faciale, la semaine précédente, de nombreuses personnes persuadées de la toxicité cachée des vaccins contre le Covid-19 y voient un nouvel effet secondaire (source : Le Monde, 17 juin 2022).

ILLUMINATI. Ils font les beaux jours des théories complotistes depuis plus de deux siècles. Les Illuminati sont accusés d’être à l’origine de la Révolution française, d’avoir noyauté la République américaine, ou encore d’avoir précipité l’effondrement de l’Union soviétique. Retour sur un mythe toujours très vivace avec l’historien Pierre-Yves Beaurepaire, invité du magazine Les Dessous de l’Infox (source : RFI, 10 juin 2022).

YOUTUBE. Le 13 juin, le « NYU Stern Center for Business and Human Rights », une organisation universitaire de recherche et de défense des droits, a publié un rapport intitulé « Comment YouTube diffuse des contenus nuisibles – et ce qui peut être fait à ce sujet ». Désinformation, incitation à la haine, misogynie… Il y apparaît que la plateforme ne s’est pas illustrée par une politique de modération efficace, en particulier dans certains pays (source : Usbek & Rica, 15 juin 2022).

BRÉSIL. En octobre 2022, une élection présidentielle se tiendra au Brésil, qui semble emprunter la même voie que l’élection présidentielle américaine de 2020. Le président sortant d’extrême droite, Jair Bolsonaro, a d’ores et déjà parlé d’irrégularités de vote, ce qui fait craindre une contestation des résultats en cas de défaite. Bolsonaro a également remis en question la victoire électorale de Joe Biden : « Nous ne voulons pas que cela se produise au Brésil », a-t-il déclaré lors d’une récente interview télévisée (source : NiemanLab, 13 juin 2022).

Le complotisme électoral de Donald Trump lui a rapporté 250 millions de dollars

17 juin 2022 à 10:31

La dernière élection présidentielle américaine a bel et bien donné lieu à une manipulation politique d’envergure. Et ce n’est pas du tout celle à laquelle croient les partisans de Donald Trump…

Commission d’enquête de la Chambre des représentants sur l’attaque contre le Capitole le 6 janvier 2021 (capture d’écran C-SPAN, 13/06/2022).

Après avoir été battu par plus de 7 millions de voix par Joe Biden lors du scrutin présidentiel du 3 novembre 2020, Donald Trump a tout tenté pour se maintenir à la tête de l’exécutif américain en dénonçant une fraude électorale massive. Une entreprise de désinformation qui s’est traduite par l’envahissement du Capitole à Washington par ses partisans le 6 janvier 2021, jour de certification du vote des Grands électeurs par le Congrès.

Cet événement inédit dans l’histoire des États-Unis a conduit la Chambre des Représentants à créer une commission d’enquête spéciale, composée de sept élus démocrates et de deux républicains, chargée de faire la lumière sur les circonstances ayant rendu inévitable ce jour de la honte.

Active depuis le 1er juillet 2021, elle a multiplié les auditions à huis clos d’experts, de victimes, de témoins, d’élus et de proches de l’ancien président – dont sa propre fille Ivanka. Alors que le rapport détaillé serait sur le point d’être rendu public, six sessions télévisées sont programmées en juin pour faire connaître au plus grand nombre le travail de la commission. Plusieurs ont déjà été retransmises ces derniers jours et ont permis de montrer que Donald Trump a choisi d’utiliser la théorie du complot tout en sachant pertinemment, très tôt, qu’il n’existait aucune preuve de fraude électorale. L’autre conclusion, accablante pour l’ancien locataire de la Maison Blanche, est que l’assaut contre le Capitole a constitué « la culmination d’une tentative de coup d’État », « un complot » – pas imaginaire pour une fois – dans lequel Trump a joué « un rôle central ».

Donald Trump a fait pression sur Mike Pence pour qu’il viole la loi et change le résultat de l’élection. L’objectif: plonger les US dans une grave crise constitutionnelle et se maintenir au pouvoir. La 3e session publique de la commission du 6 janvier vient de s’achever. 1/3 pic.twitter.com/dwvh4LcMcs

— Théo Laubry 🇺🇸 (@TheoLaubry) June 16, 2022

D’autres éléments ont été révélés lors de ces sessions d’auditions, en particulier des précisions sur le trésor de guerre acquis de manière plus que douteuse par la campagne trumpiste entre le 3 novembre 2020 et le 6 janvier 2021 pour, officiellement, rétablir l’intégrité du scrutin.

250 millions de dollars

« Le grand mensonge était aussi une grande arnaque » : c’est avec ces mots que la représentante démocrate de Californie et membre de la commission d’enquête Zoe Lofgren a qualifié le système d’appel aux dons mis en place par les équipes de  campagne du président après l’élection présidentielle. Par le biais d’envois massifs et répétés d’e-mails et de messages sur les réseaux sociaux, Trump et ses équipes ont incité leur base électorale à mettre la main à la poche pour garnir un « fonds de défense de l’élection » spécialement créé pour financer la grande bataille juridique visant à prouver une prétendue fraude électorale, The Official Election Defense Fund.

Une opération rondement menée ayant permis de lever pas moins de 250 millions de dollars en deux mois, dont 100 millions rien que la semaine suivant l’élection, selon les chiffres publiés lundi 13 juin par la commission parlementaire.

Facteur aggravant : les appels aux dons ont eu lieu jusqu’à la dernière minute alors même qu’il n’y avait, légalement, plus aucun recours possible après le 14 décembre 2020, date à laquelle les Grands électeurs ont entériné la victoire de Joe Biden. Selon l’avocate et experte auprès de la commission Amanda Wick, « les e-mails ont été envoyés jusqu’au 6 janvier, au moment où Donald Trump parlait au parc Ellipse [à Washington – ndlr]. Trente minutes après l’envoi du dernier, le Capitole a été attaqué ».

"The Trump campaign knew these claims of voter fraud were false, yet they continued to barrage small dollar donors with emails encouraging them to donate to something called the Official Election Defense Fund. The Select Committee discovered no such fund existed." #January6th pic.twitter.com/tDXYCt604s

— CSPAN (@cspan) June 13, 2022

Le hic ? Il n’existe aucune trace de ce fonds et l’argent des donateurs n’a jamais servi au financement de la contestation du résultat de l’élection devant les tribunaux. Une conclusion confirmée par Hanna Allred, une ancienne membre de l’équipe de campagne Trump qui a témoigné devant la commission : « Je ne crois pas qu’il y avait réellement un fonds appelé fonds de défense électorale ».

Où est passé l’argent ?

Après plusieurs mois d’enquête, la commission de la Chambre des Représentants a pu reconstituer une partie du chemin parcouru par les 250 millions de dollars collectés par la campagne de Trump. La majorité de cette somme a ainsi été reversée au comité d’action politique de l’ancien président, le Save America PAC, une structure de financement politique opaque qui a vu le jour peu de temps après l’élection.

Bien qu’il eût connaissance de l’absence de preuve de fraude, Donald Trump a utilisé ce prétexte pour se constituer sur le dos de ses partisans un énorme magot qu’il peut désormais dépenser à sa guise pour promouvoir sa personne, ses idées et ses amis.

Grâce à cet argent, il a pu notamment régler à hauteur de 5 millions de dollars les factures d’Event Strategie Inc, l’entreprise en charge de l’organisation de son tristement célèbre meeting du 6 janvier devant la Maison Blanche. Il a également versé 1 million de dollars respectivement à la fondation de son ancien chef de cabinet Mark Meadows et à un institut politique conservateur, l’America First Policy Institute, qui emploie plusieurs de ses anciens collaborateurs. Il a enfin transféré quelques centaines de milliers de dollars à la Trump Hotel Collection. Drôle de façon de faire pour quelqu’un qui affirmait haut et fort en 2016 vouloir mettre fin au « carnage américain » pour lutter contre la corruption et les mensonges des élites de Washington…

Après ces premières sessions d’auditions publiques, il apparaît que Donald Trump, trop occupé à arnaquer ses supporters et à délégitimer l’élection dans le cadre d’une stratégie visant à se maintenir frauduleusement au pouvoir, ne gérait plus les affaires des États-Unis lors des deux derniers mois de son mandat. Le président de la première puissance mondiale était même, si l’on en croit son ancien ministre de la Justice William Barr, totalement « déconnecté de la réalité ».

Législatives 2022 : ces députés auxquels vous avez échappé… et les autres !

14 juin 2022 à 18:10

Les candidats qui s’étaient illustrés par leur penchant pour la post-vérité ou le complotisme ont presque tous été éliminés lors du premier tour des élections législatives. Presque tous…

Montage CW.

Le Rassemblement national (RN) n’aura pas réussi à éviter de présenter des candidats compromis avec la théorie du complot. Parmi ces candidats, Joëlle Nambotin Gobbi, qui briguait la 5e circonscription de l’Ain, a rassemblé 19,72% des suffrages. Comme l’a révélé le HuffPost, elle avait partagé sur les réseaux sociaux plusieurs publications douteuses dont un visuel véhiculant des mensonges antisémites éculés selon lesquels les Rothschild contrôleraient le monde et auraient « financé toutes les guerres ». Elle ne s’est pas qualifié pour le second tour. L’histoire ne dit pas si c’est encore un coup des Rothschild !

L’aventure s’est également arrêtée dimanche soir pour Anne Jacqmin, candidate RN dans la 1ère circonscription des Yvelines (7,25 %). Il faut croire que le parrainnage de son suppléant, Bruno Gollnish, ne lui a pas porté chance. L’ancien bras droit de Jean-Marie Le Pen, qui émarge toujours au Bureau national du RN, continue d’être proche du média complotiste Égalité & Réconciliation [archive]. Quant à Anne Jacqmin, elle s’est illustrée elle aussi sur les réseaux sociaux en partageant des contenus à caractère conspirationniste comme en mars 2020, où elle criait au génocide sur la base d’une fausse information émanant du site Le Courrier des Stratèges et relayée par l’avocat Régis de Castelnau.

Avec 1804 voix (4,1 %), la candidate du RN dans la 12e circonscription de Paris, Agnès Pageard, n’entrera pas non plus à l’Assemblée nationale cette année. Celle qui partage aujourd’hui les contenus du conférencier Idriss Aberkane [archive], de Florian Philippot [archive] ou encore de Corinne Reverbel [archive] invitait il y a quelques mois à « relire » le collaborationniste Henry Coston ou Emmanuel Ratier comme l’a relevé Libération. Elle fait aussi régulièrement usage du mot codé à caractère antisémite « Qui ? » et a, sans surprise, apporté son soutien à l’activiste d’extrême droite Cassandre Fristot, condamnée l’automne dernier à 6 mois de prison avec sursis.

Dans la 4e circonscription du Bas-Rhin, la députée sortante Martine Wonner, élue en 2017 sous les couleurs de la majorité présidentielle (elle en avait été exclue en 2020), a été éliminée dès le premier tour. Psychiatre dans le civil, cette élue atypique était devenue, pendant la crise sanitaire, une figure de la mouvance covido-complotiste et antivax. Elle n’a réussi à convaincre que 2494 électeurs (5,38 % des suffrages).

>>> Lire, sur Conspiracy WatchLa députée Martine Wonner nous enjoint de supprimer toute publication la concernant (14/12/2020)

Même déconvenue pour le Gilet jaune et militant anti-passe sanitaire Olivier Rohaut, alias Oliv Oliv qui, dans la 4e circonscription du Loiret, a rassemblé 1178 voix (3,37 %).

Florian Philippot, dont le parti Les Patriotes s’est allié à Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan et à « Génération Frexit », de Charles-Henri Gallois (un ancien de l’UPR de François Asselineau), a réalisé 1069 voix (4,62 % des suffrages) dans la 6e circonscription de la Moselle. C’est moins que le nombre de « J’aime » générés par son tweet le montrant en train d’accomplir son devoir civique – et beaucoup moins que le nombre d’abonnés que cumule cet ancien numéro 2 du Front national (FN) sur la plateforme de microblogging.

A voté ! #circo5706 🇫🇷 #legislatives2022 pic.twitter.com/ZFpgvnTsrz

— Florian Philippot (@f_philippot) June 12, 2022

Avec 1440 voix (3,61 %), Valérie Laupies, candidate Les Patriotes dans la 16e circonscription des Bouches-du-Rhône, a fait mieux que son mentor Florian Philippot. Mais pas suffisamment, là non plus, pour se qualifier pour le second tour. Comme le rapporte Rue89, cette enseignante a rejoint le FN début 2007 suite à un échange avec le polémiste antisémite Alain Soral, un « écrivain qu’elle admire ». Aujourd’hui, elle dénonce le « Grand Remplacement » et partage volontiers des contenus émanant d’Alexandra Henrion-Caude [archive], du réalisateur de « Hold-up », Pierre Barnérias [archive], ou du très médiatique avocat Fabrice Di Vizio [archive].

« Animaliste, écologiste et souverainiste », l’infatigable Francis Lalanne n’a pas convaincu, lui non plus. Le chanteur, engagé de longue date en politique (aux législatives de 2017, il s’était présenté dans la circonscription de Manuel Valls, dans l’Essonne), aux côtés des Gilets jaunes, des anti-passe sanitaire et des antivax, est devenu ces dernières années une figure influente de la mouvance complotiste. Il n’a récolté que 963 voix (2,12 %) dans la 3e circonscription de la Charente.

Empêché d’être candidat à la dernière élection présidentielle (il n’avait pu valider que 2 parrainnages), l’ex-capitaine de gendarmerie Alexandre Juving-Brunet a réuni sur son nom 484 voix (1,19 % des suffrages) dans la 2e circonscription du Var. Fondateur d’un micro-parti dénommé Le Peuple de France, cette figure toulonnaise du mouvement anti-passe sanitaire qui est suivi par plus de 35 000 abonnés sur Twitter, était sorti de l’ombre en avril 2021 en dénonçant les infiltrations d’éléments islamistes dans l’armée, peu après la « Tribune des généraux ». Début juin 2021, il s’exprimait sur le plateau de FranceSoir [archive]. Comme le rapporte Libération, Juving-Brunet s’affichait le 7 mai dernier au Forum de la Nation à Paris, un événement organisé par le néo-pétainiste Yvan Benedetti.

Porte-parole du collectif Les Pendus (dont Fabrice Di Vizio est l’avocat), Christophe Chirat était candidat dans la 11e circonscription du Rhône. Restaurateur dans le civil, Chirat s’est fait connaître pour son activisme contre le passe sanitaire et comme organisateur d’une manifestation fédérant des collectifs covido-sceptiques tels que ReInfoCovid, Reaction19, BonSens ou Laissons les prescrire [archive]. Il a finalement réuni sur son nom 404 votes (0,87 %).

Dans la 5e circonscription de la Loire, Yann Esteveny et sa suppléante Annick Bonnet, investis par le micro-parti d’extrême droite Civitas pour lutter « contre la tyrannie sanitaire mondialiste », ont réuni 254 voix soit 0,5 % des suffrages. Le tract de campagne de Yann Esteveny n’a évidemment pas manqué d’insister sur les thématiques complotistes classiques du mouvement traditionaliste catholique présidé par Alain Escada : « mettre fin à la dictature sanitaire ainsi qu’à l’immigration et au grand remplacement » ; ou encore « défendre une France souveraine et refuser la Grande Réinitialisation voulue par le Nouvel Ordre Mondial » ; sans oublier l’abrogation de la « loi Pompidou-Giscard d’Estaing-Rothschild de janvier 1973 responsable de l’endettement de la France » (sic).

Germain Gaiffe (dont le nom a figuré comme directeur de la publication de deux sites complotistes antisémites comme Quenel+ et Croah.fr), arrive quant à lui bon dernier dans la 2e circonscription du Vaucluse où sa candidature n’a convaincu que 59 électeurs (0,14 %). Surnommé le « dépeceur de Montauban » (sic), cet agent de nettoyage âgé de 55 ans proche de Dieudonné M’Bala M’Bala [archive] et qui compte 24 ans de prison à son actif se réclamait du soutien de formations à l’existence anecdotique telles que le Conseil national de libération, Peuple souverain ou encore le Parti des Quidams (acronymé en « PQ »). Favorable à la « suppression des partis politiques », il promettait, en cas de victoire, « d’empêcher tout candidat ayant un casier judiciaire de se présenter à une élection »

Hicham Hamza, animateur du site complotiste Panamza, s’est également présenté à la dernière minute dans la 3e circonscription du Bas-Rhin sous l’étiquette « La Gauche patriote ». Il a réuni 51 voix en sa faveur (0,16 %).

Ils se sont qualifiés pour le second tour

Avec 18,68% des voix, le RN pourrait obtenir dimanche prochain un groupe parlementaire de plusieurs dizaines de députés. 208 candidats RN sont en effet en lice pour le second tour de ces législatives. Dans 108 circonscriptions, ils sont en tête. Parmi eux, Nicolas Goury qui a récolté dans la 9e circonscription de Seine-Maritime plus de 29 % des voix. Ce cadre départemental du RN et ancien membre de Génération identitaire Normandie a déjà été candidat à plusieurs reprises pour le FN puis le RN. Une enquête de Buzzfeed a révélé qu’après avoir été évincé de la CGT en 2014 en raison de son adhésion au parti d’extrême droite, il s’était vengé en diffusant une photo prise devant le siège du syndicat à Rouen en train d’exécuter une « quenelle », signe de ralliement des partisans de Dieudonné. Il avait par la suite expliqué qu’il s’agissait d’une « réponse humoristique et pacifique à des gens qui [l’avaient] insulté ».

Nicolas Goury en 2014 (DR).

Candidate de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) dans la 2e circonscription de la Haute-Loire, Azelma Sigaux s’est qualifiée pour le second tour avec près de 20% des suffrages exprimés. Elle dit aujourd’hui vouloir rassembler en direction d’« une partie de l’électorat du Rassemblement national qui n’est pas insensible à nos idées »… Militante Gilet jaune et porte-parole de Révolution écologique pour le vivant (REV), le parti du journaliste et essayiste Aymeric Caron, Azelma Sigaux est aussi la fille de Jacky Sigaux, l’ancien régisseur de Dieudonné. Dans un texte en forme de mise au point daté de septembre 2019, elle assurait que son père n’avait « jamais été antisémite ». Ce qui ne convainc guère compte tenu de l’étendue de la compromission de ce dernier avec le polémiste condamné à de multiples reprises pour antisémitisme. Ainsi, c’est déguisé en prisonnier de camp de concentration et arborant une étoile jaune sur la poitrine que Jacky Sigaux avait  participé, en décembre 2008, à la remise, par Dieudonné, d’un « prix de l’infréquentabilité et de l’insolence » au négationniste Robert Faurisson.

Tandis que Danièle Obono a été élue dès le premier tour, Danielle Simonnet est arrivée largement en tête dans la 15e circonscription de Paris avec 47,31 % des voix. Les deux candidates LFI-Nupes ont suscité la polémique en s’affichant fièrement aux côtés de l’ancien leader travailliste britannique Jeremy Corbyn [archive], largement déconsidéré au sein de son propre camp pour ses compromissions répétées avec des figures de l’antisémitisme contemporain et ses atermoiements sur la question. Selon Danielle Simonnet, les choses sont simples : « Corbyn n’a jamais tenu un seul propos antisémite » mais aurait simplement été « victime d’une grossière manip’ parce qu’il incarnait l’aile gauche » du Labour.

Dans la 7e circonscription de Paris, l’avocate Caroline Mécary (Nupes) arrive en tête avec 41,4 % des voix face au Secrétaire d’État chargé des Affaires européennes Clément Beaune, candidat de la majorité présidentielle. En 2018, en pleine affaire Benalla, celle qui était alors élue écologiste avait repris à son compte sur France Info la rumeur conspirationniste diffusée par le journaliste Gaspard Glanz selon laquelle Alexandre Benalla était en réalité en mission secrète pour collecter du matériel ADN en vue d’alimenter un fichier génétique des opposants à l’Élysée.

Avec plus de 28 % des suffrages, la candidate LFI-Nupes Leïla Ivorra arrrive en tête du premier tour dans la 1ère circonscription du Val-d’Oise. Cette ancienne étudiante s’était rendue célèbre en 2018 pour avoir commis un faux témoignage au sujet d’un homme supposément blessé par les forces de l’ordre et tombé « dans un coma profond » lors de l’occupation du campus de Tolbiac.

L’avocat Farid Faryssy (LFI-Nupes) est lui aussi arrivé en tête dans la 1ère circonscription du Vaucluse avec 30,55 % des suffrages, devançant d’une courte tête le candidat RN Joris Hébrard. Farid Faryssy avait suscité le malaise en s’affichant aux côtés de son ami Abdel Zahiri, figure de la mouvance complotiste antisémite, aussi bien pendant sa campagne – comme en atteste un cliché dénué d’équivoque – que dans des vidéos. Confronté à ces éléments, Farid Faryssy a déclaré sur Twitter qu’Abdel Zahiri ne participait pas à sa campagne, suggérant que le harcèlement dont il faisait l’objet avait un lien avec ses origines.

 

Voir aussi :

Présidentielle : le point sur les candidatures « anti-système »

 

(Dernière mise à jour, 21h00 : ajout du paragraphe sur la candidature d’Hicham Hamza)

Les Déconspirateurs – l’émission #21 avec Sasha Morinière

14 juin 2022 à 08:23

Tristan Mendès France et Rudy Reichstadt décryptent l’actualité du complotisme, de la désinformation et de la haine en ligne avec David Medioni.

Au sommaire des Déconspirateurs : Complorama sur l’IVG ; les Khazars ; André Bercoff ; le débrief du 1er tour des législatives ; Michel Collon de nouveau débouté par la justice ; les attaques de VERITY France et Yves Pozzo Di Borgo ; Yuval Noah Harari, bête noire des complotistes ; les analyses de l’ISD sur les influenceurs pro-Kremlin.

Invitée : Sasha Morinière est analyste à l’Institute for Strategic Dialogue (ISD). Elle est l’autrice, avec Zoé Fourel, du rapport « L’interdiction de RT et Sputnik : impacts et implications pour l’écosystème en ligne français » (avril 2022).

(Emission enregistrée lundi 13 juin 2022)

Conspiracy News #24.2022

12 juin 2022 à 12:31

L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 06/06/2022 au 12/06/2022).

LE DESSIN DE LA SEMAINE. L’œil de Morgan Navarro pour Conspiracy Watch.

OMS.  Des représentants des États membres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) se sont retrouvés à Genève pour discuter des contours d’un texte qui pourrait aider les pays à mieux se préparer pour contrer toute future pandémie. Ces efforts de coordination sont devenus aux yeux de certains complotistes un plan machiavélique ourdi par l’OMS pour contrôler les politiques sanitaires du monde entier (source : Euractiv, 8 juin 2022).

VARIOLE DU SINGE. Depuis le mois de mai, un exercice fictif organisé par la Nuclear Threat Initiative, une organisation à but non lucratif, est instrumentalisé pour prouver que l’épidémie serait orchestrée. Comme souvent, le raisonnement est fragile et la rumeur se propage grâce à un mélange de documents authentiques, de lecture sélective, de biais cognitifs et de vision intentionnaliste du monde (source : Le Monde, 8 juin 2022).

BIG PHARMA. Trois minutes pour comprendre, déconstruire et décrypter les théories du complot. C’est le pari de « Conspirations ? », une série de courtes pastilles vidéos diffusées sur LCP dans lesquelles Thomas Huchon et Rudy Reichstadt abordent les grands mythes complotistes du moment. Dans un épisode récent, le directeur de Conspiracy Watch décrypte la notion du « Big Pharma », théorie du complot qui vise les laboratoires pharmaceutiques (source : LCP/Twitter, 9 juin 2022).

ADRIEN BOCQUET. Épinglé par « CheckNews » pour les incohérences qui émaillent le récit de son voyage en Ukraine, l’ex-soldat français Adrien Bocquet a aussi menti, selon de nouveaux éléments de l’enquête du service de fact checking de Libération, sur ses états de service, ainsi que sur des faits d’armes qu’il s’attribue indûment dans son livre (source : Libération, 7 juin 2022). Ce travail de désinformation est mis à profit par le régime au pouvoir à Moscou. « Le volontaire français Adrien Bocquet est un témoin extrêmement gênant pour les autorités de Kiev. Il est venu à Moscou nous raconter ce qu’il a vu en Ukraine » : c’est par ces mots qu’a débuté, le mardi 7 juin, une longue séquence consacrée à l’ancien militaire français, dans « Vremya », l’émission d’information la plus regardée de la première chaîne russe (source : Radio France, 9 juin 2022).

COMPLORAMA. Cinquante ans après sa décision de protéger le droit à l’interruption volontaire de grossesse aux États-Unis, la Cour suprême américaine pourrait revenir en arrière. Cette perspective agite la complosphère, aux États-Unis mais aussi en France, car l’avortement est l’une des nombreuses marottes des conspirationnistes. Le complotisme sur le droit à l’IVG, c’est le sujet du 30e épisode de « Complorama » avec Marina Cabiten, Rudy Reichstadt et Tristan Mendès France. Un podcast à retrouver sur le site de France Info, l’application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcasts, Podcast Addict, Spotify ou Deezer.

KHAZARS. Dans sa chronique « Antidote » du 10 juin sur France Inter, Tristan Mendès France s’est intéressé à la question des Khazars, un peuple installé entre la mer Noire et la mer Caspienne du VIe au Xe siècle. Il est aujourd’hui l’objet d’une récupération médiatique qui constitue « un véritable hold-up historique au service de différents discours complotistes », nourrissant un imaginaire ouvertement antisémite (source : France Inter, 10 juin 2022). La chaîne de télévision camerounaise DBS TV s’est de son côté faite le relais, le 10 mars dernier, de la thèse selon laquelle les Khazars, dont la dynastie Rothschild constituerait la composante la plus puissante, seraient derrière la guerre en Ukraine… (source : Tristan Mendès France/Twitter, 7 juin 2022).

Je découvre ce plateau sur la télévision camerounaise DBS TV du 10 mars dernier, sur lequel on explique dans un délire totalement antisémite que les « Khazars » (en gros, des juifs) seraient derrière la guerre en Ukraine. Lisez le bandeau. pic.twitter.com/QnUvSdbuQF

— Tristan Mendès France (@tristanmf) June 7, 2022

KHAMENEI. La Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah) a signalé à la plateforme de signalement des contenus illicites Pharos et à Twitter France les publications à caractère antisémite de l’ayatollah Khamenei, le Guide suprême de la République islamique d’Iran. Le compte Twitter en français de ce dernier prétend que « les sionistes ont toujours été un fléau avant même la formation du faux régime sioniste », ajoutant, dans un exercice appliqué de dog whistle : « les capitalistes sionistes étaient alors un fléau pour tout le monde » (source : DILCRAH/Twitter, 8 juin 2022).

STÉPHANE BLAIS. Stéphane Blais a été radié à vie, début juin, par l’Ordre des comptables professionnels du Québec, et condamné à s’acquitter d’une amende de 20 000 dollars canadiens (environ 14 900 euros) pour avoir agi contre la dignité et l’honneur de la profession (source : TVA Nouvelles, 10 juin 2022).

CAPITOLE. La commission d’enquête de la Chambre des représentants (États-Unis) a présenté, le 9 juin, ses premières conclusions sur l’attaque du 6 janvier 2021. Retransmise en direct sur plusieurs chaînes de télévision, cette audition publique a mis en évidence la responsabilité de l’ancien président américain (source : Le Monde, 10 juin 2022). L’occasion pour Donald Trump de réaffirmer sur son réseau social, Truth Social, que ce fut « le plus grand mouvement de l’histoire », qu’il s’agissait de réagir à une élection « volée », sur le point de conduire le pays à « l’enfer »… (source : Théo Laubry/Twitter, 9 juin 2022).

MICKAËL VENDETTA. L’ancienne star de la téléréalité, Mickaël Vendetta occupe aujourd’hui une place de choix dans la comploshère francophone. Fausse pandémie, vaccin poison, dépopulation en marche, Joe Biden pédophile, discours new age… l’individu s’est fait le relais d’une multitude de théories dans l’air du temps ces derniers mois. Le journaliste Anthony Mansuy a également relevé chez Vendetta un « antisémitisme prononcé » et un attrait pour Alain Soral (source : Julien Pain/Twitter, 10 juin 2022).

Si vous vous dites que Mikaël Vendetta "il a l'air sympa avec ses 'fuck célestes'", regardez ce morceau de notre émission sur cette ancienne star de la téléréalité. Vous y apprendrez par exemple que son mentor en politique, c'est Alain Soral. Avec @AnthonyMansuy et @AugryLouis pic.twitter.com/4yK8QdGGMq

— Julien Pain (@JulienPain) June 10, 2022

RÉMY DAILLET. Le parquet de Nancy, chargé des investigations autour de l’enlèvement de la petite Mia, a annoncé se dessaisir au profit de la justice antiterroriste parisienne. Les ravisseurs de la fillette sont suspectés d’être à la solde de Rémy Daillet-Wiedemann, un idéologue d’extrême droite soupçonné de plusieurs projets terroristes. Selon le procureur, l’enlèvement de la fillette de 8 ans, au printemps 2021, faisait « partie intégrante d’un plan d’actions violentes du groupuscule d’ultradroite baptisé « DW RENVERSEMENT » [DW pour Daillet-Wiedemann – ndlr], visant l’État et ses représentations » (source : Marianne, 9 juin 2022).

KENYA. Les élections générales de 2022 au Kenya sont prévues pour le 9 août et, à l’approche du vote, les plateformes de médias sociaux du pays regorgent de désinformation politique. Alors que Facebook et Twitter sont particulièrement surveillées, TikTok a largement été sous-examiné. En effet, les recherches de la Fondation Mozilla révèlent que les campagnes de désinformations diffusées sur TikTok violent la politique de la plateforme (source : Fondation Mozilla).

SAHEL. Exaspérées par de nouvelles attaques russes sur les réseaux sociaux contre leurs opérations conduites en Afrique, les forces françaises ont décidé de ne plus demeurer dans l’attitude de retrait qui était la leur jusqu’alors : « On est sans cesse attaqués, on s’organise pour lutter contre cette nouvelle forme de guerre dans les champs immatériels » a expliqué, lors d’un point presse, le colonel Pascal Ianni, porte-parole de l’état-major des armées (source : Le Point, 6 juin 2022).

[PODCAST] Quand les complotistes s’attaquent au droit à l’IVG

10 juin 2022 à 17:16

La remise en cause du droit à l’IVG aux États-Unis a relancé, dans ce pays mais également en France, les théories complotistes autour de l’avortement.

Cinquante ans après sa décision de protéger le droit à l’IVG aux Etats-Unis, la Cour suprême pourrait revenir en arrière. Elle envisage, la décision sera rendue d’ici la fin du mois, de laisser les Etats américains choisir, seuls, d’interdire ou d’autoriser l’avortement sur leur territoire. Cette perspective agite la complosphère, aux Etats-Unis mais aussi ici, en France car l’avortement est l’une des nombreuses marottes des conspirationnistes.

Il y a d’une part des figures de la lutte anti-IVG qui versent dans le complotisme. Kandiss Taylor par exemple, candidate pour devenir gouverneure aux Etats-Unis, qui parle dans son programme de se battre contre le « Nouvel ordre mondial », thème cher aux complotistes, vision du monde dans laquelle l’avortement ne serait qu’une forme de sacrifice pour caresser Satan dans le sens du poil. Ou encore, en France, Xavier Dor, aussi connu dans le milieu catholique intégriste que pour le site web qu’il a créé et qui est encore aujourd’hui l’une des plus grosses plateformes conspirationnistes francophones.

« Non, tu ne fais pas ce que tu veux avec ton utérus »

D’autre part, un nombre croissant de complotistes bien connus en France, pour leurs covidoscepticisme ou autres, affichent leur hostilité à l’avortement sous ce même prisme du complot. Thierry Casasnovas par exemple, naturopathe, influenceur, 570 000 abonnés sur YouTube et personnalité la plus signalée l’an dernier à la Miviludes, mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires. Il qualifie l’avortement de « symptôme » d’une société de débauche, qui fait suite à une révolution sexuelle orchestrée par la CIA. Le vidéaste Silvano Trotta, remarqué pour ses sorties sur les ovnis, les chemtrails ou les attentats du 11 septembre, et reconverti depuis peu en antivax, appelait le 30 mars dernier ses 160 000 abonnés sur Telegram, à « se débarasser de l’OMS, ce monstre aux mains de Big Pharma qui a un besoin énorme de fœtus ».

Lors de son célèbre discours en 1974, la ministre de la santé Simone Veil défendait la réforme de la loi sur l’avortement, pour dépénaliser l’interruption volontaire de grossesse, devant une Assemblée nationale remplie d’hommes. La rescapée d’Auschwitz qu’elle était a essuyé un nombre impressionnant d’attaques, y compris dans le registre complotiste, avec la comparaison de l’IVG à un holocauste évoquée par plusieurs députés de différents bords politiques.

Aujourd’hui, cet amalgame reprend de la vigueur, par exemple via des influenceurs anti-avortement comme l’Américaine Lila Rose et son énorme communauté sur Instagram.

Le complotisme sur le droit à l’IVG, c’est le 30e épisode de Complorama avec Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférence et membre de l’observatoire du conspirationnisme, spécialiste des cultures numériques. Un podcast à retrouver sur le site de franceinfo, l’application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcastsPodcast AddictSpotify, ou Deezer.

Conspiracy News #23.2022

5 juin 2022 à 13:49

L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 30/05/2022 au 05/06/2022).

VITAMINE D. La sphère covido-complotiste est en ébulition après la publication, le 31 mai 2022, d’une étude coordonnée par le Pr Cédric Annweiler, chef du service de gériatrie au CHU d’Angers, suggérant une utilité voire une efficacité de la vitamine D contre le Covid-19. Les commentaires ironiques, triomphalistes, injonctifs ou vengeurs se sont ainsi multipliés sur Twitter. Toutefois, si cette étude montre une réduction du risque de décès au 14e jour, ce n’est plus le cas au bout de 28 jours. De plus, des scientifiques émettent des réserves quant aux conclusions de l’étude, pointant notamment le faible effectif sur lequel elle se base, le fait que les deux groupes étudiés ont tous reçu de la vitamine D (soit en dose « normale » soit en dose accrue), que le groupe s’étant vu administrer une dose « normale » présente un âge médian deux fois plus élevé que celui avec dose accrue ou encore qu’il était constitué de patients souffrant d’un cancer comme comorbidité en nombre trois fois plus élevé que dans le groupe avec dose accrue (source : Citizen4Science, 2 juin 2022 ; Le Parisien, 3 juin 2022 ; Mathias Wargon/Twitter, Oceane Minka/Twitter, 4 juin 2022).

ANTIVAX. Un médecin américain, Vladimir Zelenko, avait prophétisé l’année dernière que deux milliards de personnes périraient des effets d’une vaccination mondiale. L’homme suggère aujourd’hui que ceux qui ont encouragé à la vaccination contre le Covid-19 devraient être « exécutés ». Le média complotiste Vivre Sainement s’est empressé de relayer ces propos (source : Conspiracy Watch/Twitter, 30 mai 2022).

🇺🇸 Vladimir Zelenko suggère que ceux qui ont encouragé à la vaccination contre le #Covid_19 devraient être "exécutés".
L'année dernière, il prophétisait que 2 milliards de personnes périraient à cause du vaccin dans l'hypothèse où tout le monde se ferait vacciner ⤵️ https://t.co/IdqEKKWJVH pic.twitter.com/O5AxeexfRz

— Conspiracy Watch (@conspiration) May 30, 2022

NÉGATIONNISME. Dans une interview pour Saphir News, Valérie Igounet, directrice adjointe de Conspiracy Watch et historienne spécialiste du négationnisme, rappelle le lien central existant entre négationnisme et complotisme : « Le négationnisme repose sur le mythe du complot sioniste mondial […] un ‘complot juif’ qui est sans cesse réactualisé… ». Rappelons à ce sujet que Valérie Igounet a cosigné le texte d’une bande dessinée sur le complotisme intitulée Ils sont partout ! (Les Arènes), paru en mars 2022 (source : SaphirNews, 1er juin 2022).

À lire également, dans le dernier numéro de Franc-Tireur, l’article de Gaston Crémieux au sujet de Philippe Schleiter, neveu de Robert Faurisson, investi aux élections législatives par Reconquête !, le parti d’Éric Zemmour (source : Franc-Tireur, 25 mai 2022).

ANTISÉMITISME. La Deutsche Welle, média allemand d’information internationale, a publié au début du mois de février un rapport sur les cas de négationnisme, d’antisémitisme caractérisé ou encore d’apologie du terrorisme répertoriés dans une partie des publications postées par certains de ses employés sur les réseaux sociaux. Outre-Rhin, le scandale a été relancé au début du mois de mai avec les révélations de Die Welt (source : Conspiracy Watch, 31 mai 2022).

« MOUTRUCHE ». Popularisé pendant la crise sanitaire, le terme « moutruche » désigne un individu ayant les traits de caractère supposés du mouton et de l’autruche, à savoir une forme de docilité couplée au refus de voir la réalité telle qu’elle est. L’expression rend surtout compte d’une perception propre aux sphères conspirationnistes, celle de la division du monde entre les éveillés et les endormis, entre les « aigles » et… les moutruches (source : Usbek & Rica, 27 mai 2022).

VARIOLE DU SINGE. Au 3 juin 2022, la France compte 51 cas de variole du singe. Ce virus demeure une maladie bénigne, qui se transmet peu à l’homme, mais sa diffusion inhabituelle inquiète les autorités sanitaires dans le monde entier. Le 31 mai, la Haute autorité de Santé a recommandé la vaccination des adultes qui ont eu un contact à risque (prolongé) avec un malade. La recommandation a mis en branle les mouvances antivax et complotistes, mobilisées pour faire éclore une vérité forcément cachée. En cause ? Comme toujours : la Maison Blanche, Bill Gates, ou encore le contrôle des populations par la peur (source : France Inter, 1er juin 2022).

Beaucoup de publications sur les réseaux sociaux avancent la thèse que la variole du singe serait causée par les vaccins anti-Covid inoculés massivement depuis plus d’un an. L’un des arguments avancés est que des extraits de singe sont utilisés dans le vaccin AstraZeneca-Oxford (source : 20 Minutes, 1er juin 2022).

Sur ce même thème, on lira la chronique de Rudy Reichstadt dans Franc-Tireur, rapportant notamment les propos du journaliste André Bercoff (Sud Radio), toujours prompt à flairer les « manipulations » médiatiques (source : Franc-Tireur, 1er juin 2022).

DAVID ICKE. Dans une vidéo récente, le britannique David Icke a évoqué la variole du singe, expliquant qu’il s’agissait d’un nouveau complot. Icke est connu pour avoir popularisé, à partir des années 1990, le mythe complotiste d’un monde dirigé secrètement par des reptiles humanoïdes. C’est notamment au contact de ses vidéos qu’un Californien s’est radicalisé, avant d’assassiner ses deux enfants, parce qu’il pensait que leur mère avait un ADN de serpent. Ce sont les derniers propos de Icke que l’activiste complotiste suisse Chloé Frammery a relayés sur Telegram (source : Conspiracy Watch (thread)/Twitter, 2 juin 2022).

JUSTICE SOCIALE. Le conspirationnisme se nourrit de facteurs communicationnels, psychologiques, sociopolitiques, économiques et sociaux. Sans leur prise en compte, il est impossible d’attaquer le mal à la racine soulignent dans une tribune au Monde des universitaires parmi lesquels Gérald Bronner, Véronique Campion-Vincent, Laurent Cordonier, Sylvain Delouvée ou Pascal Wagner-Egger. Ces derniers estiment que, « pour combattre cette méfiance, l’une des priorités politiques du futur de nos sociétés démocratiques devra être la diminution des inégalités sociales et économiques, ou du moins l’adoucissement de leurs effets néfastes » (source : Le Monde, 2 juin 2022).

ÉDUCATION. Dans une tribune, 50 associations et 100 personnalités impliquées dans l’éducation aux médias et à l’information, parmi lesquelles Sylvain Louvet, Aude Favre, Rose-Marie Farinella et Albert Moukheiber, pressent le président de la République de mettre en place une véritable politique publique dans ce domaine et de donner aux acteurs de terrain les moyens d’agir (source : La Dépêche, 31 mai 2022).

ULTRADROITE. Une quantité « impressionnante » d’armes, dont certaines de guerre, une tonne de munitions… Un véritable arsenal a été découvert chez quatre membres de la mouvance d’ultradroite lors d’un coup de filet en Alsace, même si aucun projet terroriste n’a pour l’heure été décelé. L’opération a été déclenchée sur la base d’éléments des services de renseignement « très inquiétants » ; certains membres de ce groupuscule auraient participé à « une ‘chasse aux Juifs’ lors d’un match de football organisé à Strasbourg », a expliqué Mme Roux-Morizot, procureure de la République de Mulhouse (source : Nice-Matin, 3 juin 2022).

EUTELSAT. Dans sa chronique « Antidote » du 2 juin sur France Inter, Tristan Mendès France s’est penché sur le cas de l’opérateur satellitaire français Eutelsat, qui relaie la propagande russe. Parmi les chaînes diffusées sur un tiers du territoire russe, Rossia 1, sur laquelle on entend des appels explicites à la violence contre les Occidentaux et où l’on parle de génocide commis par les Ukrainiens. Interpellées par un collectif européen, le Comité Diderot, les instances européennes et françaises, n’ont toujours pas réagi (source : France Inter, 2 juin 2022).

YUVAL NOAH HARARI. Après Bill Gates, George Soros ou encore Jacques Attali, les complotistes auraient-ils trouvé leur nouveau bouc émissaire ? Depuis quelques semaines, l’écrivain israélien Yuval Noah Harari se voit désigné par la complosphère francophone comme le pape du transhumanisme et l’instigateur d’un plan visant à établir un « Nouvel Ordre Mondial ». L’auteur travaillerait dans l’ombre de personnalités influentes pour établir un contrôle biologique des individus. Les accusations se basent principalement sur un essai paru en 2017, Homo Deus, dans lequel Harari explore l’hypothétique futur de l’espèce humaine, ainsi que sur diverses interviews de l’historien portant sur le transhumanisme (source : Conspiracy Watch, 4 juin 2022).

SALIM LAÏBI. Le 4 juin, Salim Laïbi, figure sulfureuse du conspirationnisme d’extrême-droite, était invité aux Ateliers de la Côte, à Etoy, dans le canton de Vaud en Suisse. Au programme : la pandémie, la propagande, la pédocriminalité des élites, ainsi que la monnaie virtuelle et le crédit social. À l’approche de l’événement, plusieurs partenaires des Ateliers de la Côte, une scène où se relaient d’autres adeptes des théories du complot, ont choisi de se désister (source : Heidi.news, 4 juin 2022).

GERMAIN GAIFFE. Germain Gaiffe est candidat au siège de député de la 2e circonscription du Vaucluse. Ex-détenu, le « dépeceur de Montauban » vient de passer 24 ans en prison pour le meurtre d’un homme dont le cadavre avait été retrouvé en plusieurs morceaux. Gaiffe est en outre un proche du polémiste antisémite Dieudonné et a laissé apparaître son nom comme directeur de la publication de deux sites complotistes, Quenel+ et Croah.fr (source : Le Parisien, 3 juin 2022).

PLACE TIANANMEN. Il y a 33 ans, le 4 juin 1989, l’armée chinoise réprimait dans le sang l’occupation pacifique de la place Tian’anmen par des étudiants assoiffés de libertés. Le très conspirationniste Réseau Voltaire de Thierry Meyssan ne se distinguait alors guère du discours officiel chinois, en analysant l’événement en ces termes : « Le soulèvement de Tiananmen était la première tentative de la CIA d’organisation d’une ‘révolution colorée‘ ». Un sujet évoqué dans un épisode récent de Complorama, le podcast animé par Rudy Reichstadt, Tristan Mendès France et Marina Cabiten, sur France Info et consacré au complotisme d’État en Chine (source : France Info, 15 mai 2022).

PROPAGANDE CHINOISE. Ce sont les portes d’entrée de nombreux citoyens américains sur Internet. La plate-forme de vidéos YouTube, les moteurs de recherche Google et Bing accordent une large place à la propagande des médias officiels chinois, notamment sur le Covid-19 ou sur la minorité ouïghoure persécutée par Pékin, démontre une étude du think tank américain Brookings parue fin mai. Les vidéos et les articles des médias officiels chinois apparaissent ainsi fréquemment parmi les premiers résultats de recherche des trois plateformes (source : Le Monde, 31 mai 2022).

OISEAUX. Dans le panthéon des théories du complot les plus loufoques, celle-ci occupe une position de choix : les oiseaux n’existeraient pas. Le mouvement « Birds Aren’t Real » a été fondé en 2017. Il a multiplié ces dernières années les interventions : 350 000 abonnés sur Instagram, des vidéos vues des millions de fois sur YouTube ou TikTok ou même encore des manifestations de rue, dont l’une devant les locaux de Twitter à San Francisco reprochant à l’entreprise d’arborer un oiseau comme symbole. Dans L’Express, Gérald Bronner livre une analyse de cet exemple singulier de « crédulité contemporaine » (source : L’Express, 2 juin 2022).

INDOCHINE. Lors d’un concert au Stade de France, le 21 mai 2022, le groupe Indochine a projeté sur écran une citation souvent attribuée à Alexandre Soljenitsyne, qui a enflammé les réseaux sociaux. Cette phrase qui a circulé par le passé dans le mouvement antivax a pu donner l’impression que le groupe de rock soutenait ce dernier. Il n’en est rien, comme le montre la séquence Désintox (Arte) qui rappelle les prises de positions du groupe sur le sujet (source : Arte/Twitter, 31 mai 2022).

UKRAINE. Après la mort de Frédéric Leclerc-Imhoff, journaliste de BFMTV, Christophe Deloire, le secrétaire général de Reporters sans frontières, estime qu’au total, depuis le début du conflit, cinquante évènements sont qualifiables de crime de guerre contre les journalistes. Les autorités auto-proclamées de la « république populaire de Lougansk », soutenues par la Russie, ont affirmé à l’agence de presse russe Tass que Frédéric Leclerc-Imhoff n’était pas un journaliste mais un « mercenaire étranger » venu livrer des armes et des munitions à l’armée ukrainienne (source : France Info, 31 mai 2022).

« WHITE GENOCIDE ». Retour sur des années de violences impunies, commise de 1865 à nos jours, par le Ku Klux Klan, le « plus ancien groupe terroriste des États-Unis » : France TV propose de (re)voir en replay le documentaire en deux volets « Ku Klux Klan, une histoire américaine », diffusé par France 5 et signé David Korn-Brzoza. Le concept de « génocide blanc » (« White Genocide ») a trouvé dans les rangs de ces suprématistes l’environnement idéal pour s’y épanouir et mobiliser à nouveau (source : France 5/Twitter, 28 mai 2022).

Yuval Noah Harari, nouvelle bête noire de la complosphère

4 juin 2022 à 18:39

Accusé de participer à un plan mondial de contrôle des populations, l’historien israélien est depuis des semaines la cible de plusieurs médias conspirationnistes.

Yuval Noah Harari (capture d’écran France 5/YouTube, 15/09/2017).

Après Bill GatesGeorge Soros ou encore Jacques Attali, les complotistes auraient-ils trouvé leur nouveau bouc émissaire ? Depuis quelques semaines, l’écrivain israélien Yuval Noah Harari se voit désigné par la complosphère francophone comme le pape du transhumanisme et l’instigateur d’un plan visant à établir un « Nouvel Ordre Mondial ».

L’auteur de 46 ans, diplômé d’histoire médiévale au Jesus College d’Oxford, travaillerait dans l’ombre de personnalités influentes pour établir un contrôle biologique des individus. Les accusations se basent principalement sur un essai paru en 2017, Homo Deus, dans lequel Harari explore l’hypothétique futur de l’espèce humaine, ainsi que sur diverses interviews de l’historien portant sur le transhumanisme.

Les ouvrages d’Harari portant sur l’Homme et son évolution (Sapiens en 2014, Homo Deus en 2016 et 21 questions pour le XXIème siècle en 2018) ont parfois été critiqués par des académiciens renommés tels que lanthropologue Christopher Robert Hallpike, ce dernier considérant le travail de l’écrivain comme relevant de l’« infotainment ». Harari s’est progressivement orienté vers la futurologie dans ses essais et ses entretiens, évoquant divers sujets, de l’implantation de puces électroniques sous la peau au contrôle des populations. Dans la troisième partie d’Homo Deus, l’historien aborde frontalement la question du libre-arbitre et l’avénement des intelligences artificielles. Les thèmes traités par l’auteur à succès ne sont que prospectives, mais s’avèrent constituer un terreau fertile pour l’imaginaire conspirationniste.

Le vidéaste complotiste Christophe Bourloton, qui anime la chaîne « Vivre Sainement », explique ainsi qu’Harari serait l« architecte du Plan », dun « chaos organisé ». Cette idée de plan est reprise sur d’autres blogs, sous le nom de « Great Reset » (« Grande Réinitialisation » en français). Il s’agit d’un terme utilisé dès le mois de mai 2020 par Klaus Schwab, président du Forum économique mondial de Davos. Rapidement, le concept de « Great Reset » se voit arraisonné par les conspirationnistes, qui l’interprètent comme une étape du plan des élites pour instaurer un « Nouvel Ordre Mondial ». Le brulot fantaisiste « Hold-Up », sorti en novembre 2020, achèvera de populariser cette théorie du complot.

C’est ici que l’intrigue se noue. Yuval Noah Harari intervenait en effet en février 2020 au Forum économique mondial, dans un long discours sur les défis que la société mondialisée aura à affronter à l’avenir. L’essayiste y évoquait la triple menace de la guerre nucléaire, de l’effondrement écologique, et du creusement des inégalités dues aux nouvelles technologies. Il mettait en garde le public contre un décrochage entre les élites et le reste de la population, soumise à une évolution trop rapide de la technologie, notamment dans le domaine de l’intelligence artificielle.

D’aucuns n’ont pas hésité à transformer cet exercice de prospective en prédictions apocalyptiques dont son auteur se réjouirait. Des analogies entre le discours d’Harari et des propos de Klaus Schwab sur le transhumanisme ont permis à certains de présenter le premier comme le bras droit du second. Le blog conspirationniste Le Courrier des Stratèges [archive] (repris par Profession Gendarme) titre ainsi : « Harari, le gourou liberticide qui chuchote à l’oreille de Klaus Schwab ». Le terme de « gourou » est un qualificatif que l’on retrouve dans plusieurs articles consacrés à Harari, dont un publié sur le site de Valeurs actuelles en 2018.

« Psychopathe »

Le Courrier des Stratèges explique par exemple que « Yuval Noah Harari a définitivement fait basculer Klaus Schwab dans la folie idéologique et l’envie de transformer le monde, plus simplement de l’interpréter. Au moment où le Blofeld de Davos [« Blofeld » est le nom du chef de l’organisation SPECTRE, dans James Bond – ndlr] était accablé par le Brexit et la victoire de Trump – le réveil des peuples pour leur liberté – Harari est arrivé et lui a soufflé à l’oreille des mots réconfortants, apparemment brillants ». Pourtant, aucun document ne vient étayer l’idée selon laquelle Harari serait le « bras droit » ou un conseiller de Schwab, ni même que les deux hommes seraient particulièrement proches. Cette intox est exclusivement relayée par des plateformes complotistes telles qu’AgoraVox, WeLoveTrump.com ou encore le site néo-nazi Renegade Tribune.

Sur Twitter, « Vivre Sainement » désigne Harari comme un « psychopathe » et prétend qu’Emmanuel Macron n’est qu’une « marionnette de ces illuminés, programmé à obéir et à détruire ». Un montage vidéo compile une série d’extraits d’interviews du médiéviste israélien. Ce dernier explique que, dans le futur, « le contrôle ne se fera pas seulement via des caméras ou de la reconnaissance faciale, mais que la Covid a fait évoluer les mentalités et qu’il serait envisageable d’appliquer une surveillance biologique des individus ».

Source : Twitter, 30/04/2022.

Ces extraits, tronqués et sortis de leurs contextes, ne permettent pas d’analyser l’intégralité du discours tenu par le futurologue. S’il explique que ses propos sont des « prédictions », rien ne permet d’accréditer la thèse fantaisiste d’un projet eugéniste ou totalitaire de la part d’Harari. Au contraire : dans un entretien accordé à la firme GE Technology Infrastructure, il fait part de ses inquiétudes s’agissant des évolutions possibles qu’il décrit :

« Si l’humanité continue simplement à suivre ses modèles économiques, scientifiques et politiques actuels, il est très probable que les humains deviendront des dieux d’ici un siècle ou deux tout au plus. Pourtant, la même technologie qui peut transformer les humains en dieux peut aussi les rendre inutiles. […] L’essor de l’IA, qui se passe des composants organiques et cherche à créer des êtres totalement non organiques, est une évolution particulièrement importante et extrêmement inquiétante. Je ne pense pas qu’une IA anéantira l’humanité par une frappe nucléaire, comme dans un film de science-fiction hollywoodien. Le danger le plus probable est que l’IA rende la plupart des humains inutiles. »

Les positions d’Harari sur le libre-arbitre sont parmi celles qui lui sont le plus fréquemment reprochées, les complotistes suggérant que l’écrivain appelerait de ses voeux l’avènement d’une société d’esclaves dénués de volonté propre. Un compte Twitter partageait notamment le 22 février 2022 une série de courtes vidéos. Dans l’une d’elles, d’une durée de 19 secondes, Harari assure que « l’idée selon laquelle il existe une capacité de libre-arbitre, une intimité de l’esprit qui permet de faire des choix propres, tout cela est terminé ». Dans une interview de 35 minutes accordée à l’Université hébraïque de Jérusalem, l’historien précise son point de vue :

« Pour la première fois dans l’histoire, certains gouvernements et entreprises ont le pouvoir de ‘pirater’ les êtres humains. On parle beaucoup du ‘piratage’ des ordinateurs, des smartphones, des comptes bancaires… Mais la grande histoire de notre époque, c’est la capacité à pirater les êtres humains. Je veux dire que si vous avez suffisamment de données et de puissance de calcul, vous pouvez comprendre les gens mieux qu’ils ne se comprennent eux-mêmes. Et ensuite, vous pouvez les manipuler d’une manière qui, auparavant, était impossible. Dans une telle situation, l’ancien système démocratique cesse de fonctionner. Nous devons réinventer la démocratie pour cette nouvelle ère dans laquelle les humains sont désormais des animaux ‘piratables’. Vous savez, l’idée que les humains ont […] leur libre-arbitre, que personne ne sait ce qui se passe en moi quand je fais un choix, que ce soit aux élections ou au supermarché… : c’est terminé. […] Vous devez réaliser qu’aujourd’hui, en pratique, nous avons la technologie pour ‘pirater’ les êtres humains à grande échelle. »

Harari explique qu’à l’ère de la circulation d’un volume gigantesque de données personnelles, le libre-arbitre est en passe de devenir une notion caduque, illusoire. Un constat qui renoue avec une tradition philosophique déjà présente chez Spinoza ou Nietzsche.

La désignation de Yuval Noah Harari comme nouveau bouc émissaire de la complosphère ne doit pas faire oublier la fragilité intrinsèque de ces thèses conspirationnistes. La faille de ces raisonnements spécieux, c’est peut-être l’historien lui-même qui l’a le mieux décrite, dans une tribune publiée dans le New York Times sur les théories du complot et traduite en français par Peggy Sastre pour Le Point. Laissons-lui le mot de la fin :

« Les théories de la cabale mondiale souffrent d’un même défaut fondamental : elles partent du principe que l’histoire est très simple. […] Un petit groupe de gens peut tout comprendre, prévoir et contrôler, des guerres aux révolutions technologiques en passant par les pandémies. Une aptitude particulièrement remarquable de ces gens ? Réussir à avoir dix coups d’avance sur le plateau de jeu mondial. […] Sauf que le monde est, évidemment, beaucoup plus compliqué que ça. […] En comprenant qu’aucune cabale ne peut à elle seule contrôler en secret le monde entier, on ne se contente pas d’être dans le vrai – on gagne aussi en pouvoir. »

 

Voir aussi :

Bill Gates (théories du complot sur – )

Conspiracy News #22.2022

29 mai 2022 à 11:54

L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 23/05/2022 au 29/05/2022).

RIVAROL. L’hebdomadaire d’extrême droite Rivarol s’est vu retirer son agrément par la Commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP), qui lui permet de bénéficier des avantages du régime économique de la presse et donc d’un financement indirect par le contribuable. Fondé en 1951, Rivarol est une publication-phare de l’extrême droite française. Son directeur de publication, Jérôme Bourbon, a été condamné une quinzaine de fois, en particulier pour provocation à la haine, contestation de crime contre l’humanité et injure raciste. Ce retrait de l’agrément peut faire l’objet d’un recours devant une juridiction administrative (source : Conspiracy Watch/Twitter, 25 mai 2022). Le 7 mars dernier, Le Monde avait publié une tribune d’historiens et de personnalités demandant à mettre fin aux facilités fiscales et postales dont Rivarol bénéficie et qui sont estimées par Jérôme Bourbon lui-même à environ 100 000 euros par an.

🔴 Selon des sources concordantes, la Commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP) a décidé lors de sa réunion du 4 mai 2022 de retirer son agrément à l'hebdomadaire Rivarol, ce qui pourrait le priver à l'avenir de tout financement public direct et indirect.

— Conspiracy Watch (@conspiration) May 25, 2022

VARIOLE DU SINGE. Dans sa chronique « Antidote » du 20 mai sur France Inter, Tristan Mendès France s’est intéressé au complotisme qui se développe autour de l’épidémie de variole du singe, un phénomène qui surfe sur le capital d’audience acquis durant la pandémie de Covid-19. « Une partie des argumentaires, des suspicions complotistes qui ont mûri durant le Covid, sont prêtes à être recyclées avec cette nouvelle séquence épidémique », explique notre collaborateur (source : France Inter, 19 mai 2022).

L’élue républicaine Marjorie Taylor Greene (États-Unis) s’est, elle, illustrée en tentant d’insinuer un lien entre Bill Gates et la nouvelle épidémie dont on parle. Le milliardaire serait d’après elle très préoccupé par cette maladie car elle pourrait « lui rapporter beaucoup d’argent », ainsi qu’à ses « potes » (sources : Newsweek, 20 mai 2022). Un lien repris par la célèbre influenceuse conservatrice Candace Owens, qui qualifie Bill Gates de « terroriste biologique », pour être à son tour relayée par le vidéaste français Idriss Aberkane (source : Théo Laubry/Twitter, 22 mai 2022). Un blog de désinformation, « Le Courrier du Soir », a également publié une « alerte » au sujet de la variole du singe. Selon le titre de l’article, « Bill Gates avait prédit une pandémie de la variole et six mois plus tard, la variole du singe terrorise le monde » (source : TF1 Info, 21 mai 2022). À lire également, le thread de Debunker des Étoiles, qui présente les principales théories du complot concernant ce virus.

VLADIMIR SOLOVIEV. Sur Telegram, où il compte 1,17 million d’abonnés, le propagandiste en chef du Kremlin, Vladimir Soloviev, a expliqué que les Russes « libèrent » l’Ukraine des « colonisateurs allemands, anglo-saxons et juifs » (source : Conspiracy Watch/Twitter, 22 mai 2022). Dans Franc-Tireur, Michaël Prazan a dressé un portrait de ce personnage qui fut naguère « un opposant au Kremlin et un défenseur acharné de la liberté d’expression et de la liberté de la presse » (source : Franc-Tireur, 11 mai 2022).

RT FRANCE. Un chercheur qui était poursuivi en diffamation par RT France pour avoir évoqué une « manipulation de l’information » et des « falsifications » de cette chaîne de télévision détenue par l’État russe a été relaxé vendredi 27 mai par le tribunal judiciaire de Paris. Directeur de l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire (IRSEM), Jean-Baptiste Jeangène Vilmer était visé pour cinq tweets publiés en septembre 2018, où il formulait ses accusations. À l’audience, ses avocats ont fourni 70 exemples où RT France avait selon eux fait preuve de désinformation (source : Le Figaro, 27 mai 2022).

ADRIEN BOCQUET. Ancien militaire français, Adrien Bocquet a multiplié les passages dans les médias pour faire la promotion de son livre, une autobiographie qui parle de son parcours médical, mais surtout pour narrer les exactions commises par des soldats ukrainiens du bataillon Azov auxquelles il prétend avoir assisté. L’homme affirme notamment avoir été témoin de crimes de guerres commis, à Boutcha, par des Ukrainiens. Entre contradictions et mensonges, son récit résiste toutefois difficilement aux faits (source : Libération, 24 mai 2022).

« PAPAS LOUPS ». Un père de famille, François Champart, est poursuivi devant le tribunal correctionnel de Béziers pour avoir refusé de réaliser un stage de citoyenneté après avoir tenté d’intimider par e-mail une enseignante à laquelle il reprochait d’avoir imposé le port du masque à son fils, dans le cadre de la crise sanitaire. L’homme est aussi le co-fondateur et le porte-parole de « Papas Loups », une association évoluant dans la mouvance covido-complotiste (source : Veille extrême/Twitter, 24 mai 2022).

BUSINESS. Forts d’un succès qui les a probablement surpris eux-mêmes, les complotistes trouvent, chacun à leur manière, des stratagèmes pour monétiser leur popularité. Tous les moyens sont bons pour vendre livres, bonnets, services, compléments alimentaires et autres goodies. Le média Heidi s’est penché sur ces activités lucratives qui leur assurent de confortables revenus, favorisés par des plateformes de crowdfunding. Et se penche notamment sur le cas de la vidéaste complotiste genevoise Ema Krusi (source : Heidi.news, 28 mai 2022).

BUFFALO. Influencé par la thèse du « Grand Remplacement », un jeune homme de 18 ans, Payton Gendron, a perpétré le 14 mai dernier une tuerie raciste dans un supermarché de Buffalo (État de New York), ôtant la vie à dix personnes, toutes afro-américaines. Arrêté juste après l’attentat, il est poursuivi pour « meurtre avec préméditation ». Comme c’est le cas lors de chaque événement un peu exceptionnel, les différents courants de la complosphère et de l’extrême-droite ont très vite entrepris d’en proposer des récits alternatifs, en l’inscrivant dans un cadre interprétatif préexistant et prêt à l’emploi (source : Conspiracy Watch, 23 mai 2022).

UVALDE. L’auteur du massacre de l’école primaire à Uvalde (Texas), qui a fait 21 morts, dont 19 enfants, s’appelait Salvador Ramos et était âgé de 18 ans. Après la tuerie, la complosphère s’est immédiatement mise en branle pour spéculer sur une opération sous faux drapeau, une mise en scène impliquant le gouvernement ou des réseaux secrets. Tour d’horizon de cette désinformation dans un thread de notre rédaction (source : Conspiracy Watch/Twitter, 25 mai 2022).

🇺🇸 #Texas | L'auteur du massacre de l'école primaire à #Uvalde (21 morts dont 19 enfants) s'appelait Salvador Ramos. Il venait d'avoir 18 ans. Il aurait publié sur Instagram des photos d’armes 3 jours avant la fusillade.https://t.co/QyALjvgV31

— Conspiracy Watch (@conspiration) May 25, 2022

THE BIG RESET. « The Big Reset » est le nom d’une vidéo qui vient de sortir en Espagne et qui porte comme sous-titre « Le documentaire censurée sur la vérité de la pandémie ». Produite à partir d’un financement participatif et avec le soutien d’un site de désinformation, elle fait entendre les voix de personnalités complotistes, notamment françaises tels que Alexandra Henrion-Caude, Alexandre Juving-Brunet, Christian Perronne ou encore Pierre Barnérias, l’auteur des films « Hold-up », « Hold-on » et « Hold-out ». La parenté entre ces dernières productions et « The Big Reset » est d’ailleurs évidente, le film espagnol dénonçant « un plan » visant à réaliser « une transformation complète de la société » (source : Christian Pérez/Twitter (en espagnol), 22 mai 2022 ; Grompf/Twitter, 22 mai 2022).

ALEXANDRE JUVING-BRUNET. Ex-capitaine de gendarmerie, figure locale des anti-pass sanitaire et relais de théories complotistes et extrémistes sur les réseaux sociaux, Alexandre Juving-Brunet est candidat dans la 2e circonscription du Var. Entre autres infox, l’homme expliquait pendant la campagne présidentielle que les non-vaccinés ne pourraient pas voter ou encore que les élections étaient truquées. Le 7 mai dernier, il s’est rendu au Forum de la Nation, à Paris, un grand raout de ce que l’extrême droite européenne compte de plus radical réunissant des personnalités ouvertement antisémites, des négationnistes et des néonazis de différents pays d’Europe (source : Libération, 26 mai 2022).

MALI.  Dans un rapport, le département d’État des États-Unis a déclaré que le groupe Wagner et d’autres entités liées à Evgueni Prigojine, richissime homme d’affaires proche du président Poutine, « profitent des circonstances agitées en utilisant la désinformation » pour favoriser la Russie. « Alors qu’un nombre croissant de rapports indiquent que le groupe Wagner a commis des atrocités au Mali depuis son arrivée en 2021, la Russie, par sa propagande et sa désinformation continue de diffuser de faux récits pour détourner l’attention et éviter toute responsabilité », précise le rapport (source : Paris Match, 24 mai 2022).

CYBER-DÉSINFORMATION. L’ampleur et la diversité des campagnes de désinformation et d’influence en ligne autour de la guerre en Ukraine est illustrée dans un rapport de Mandiant – l’une des principales entreprises américaines de cybersécurité – que France 24 a pu consulter jeudi 19 mai. Si les efforts de hackers pro-Kiev ont déjà été largement commentés, les observateurs commencent tout juste à avoir une idée de l’étendue des opérations menées par le camp pro-Moscou. Le rapport met aussi en avant le fait que le conflit a aussi été récupéré par des cyberagents chinois et iraniens (source : France 24, 19 mai 2022).

VACCIN ANTI-FAKE NEWS. Des chercheurs des universités de Cambridge et de Yale ont mis au point une technique qui pourrait rendre moins crédules et surtout moins sensibles aux infox, rapporte Anicet Mbida. Elle consiste à mêler des faits prouvés à une petite dose de désinformation, par exemple des articles parfaitement documentés, avec un ou deux détails grossièrement faux. En lisant ce type d’article encore et encore, on finirait par développer des anticorps qui nous éviteraient de tout prendre pour argent comptant (source : Europe 1, 19 mai 2022).

TWITTER. Le réseau social va mettre en place des messages d’avertissement sur les tweets de désinformation. Pour pouvoir les lire, il faudra cliquer dessus et l’utilisateur sera mis en garde par le réseau social, qui rappelle que « propager des informations fausses ou induisant en erreur peut avoir des conséquences néfastes sur la vie réelle des gens ». En plus du message d’alerte, une fois que Twitter aura déterminé qu’un tweet propage de la désinformation, il ne sera plus possible de le « liker » ou de le partager à ses abonnés (source : Europe 1, 20 mai 2022).

LES DÉCONSPIRATEURS. Tristan Mendès France, Rudy Reichstadt et David Medioni ont reçu dans l’épisode 20 des « Déconspirateurs » Stéphane Encel, historien, auteur de Ce n’est pas que d’la télé ! Ce que le Système Hanouna dit de la France (David Reinharc, 2021) et de Matrix. En quête de nos futurs (Le Passeur, 2022). Au sommaire de ce vingtième épisode : Complorama récompensé ! ; le top 10 des sites conspirationnistes ; comment la variole du singe excite la complosphère ; retour sur Le Grand Réveil et Julian Wolf ; le système Cyril Hanouna ; « Matrix » et l’imaginaire complotiste ; actualité de 1984, de George Orwell (source : Conspiracy Watch, 24 mai 2022).

Les Déconspirateurs – l’émission #20 avec Stéphane Encel

24 mai 2022 à 09:09

Tristan Mendès France et Rudy Reichstadt décryptent l’actualité du complotisme, de la désinformation et de la haine en ligne avec David Medioni.

Au sommaire des Déconspirateurs : Complorama récompensé ! ; le top 10 des sites conspirationnistes ; comment la variole du singe excite la complosphère ; retour sur Le Grand Réveil et Julian Wolf ; le système Cyril Hanouna ; « Matrix » et l’imaginaire complotiste ; actualité de 1984, de George Orwell.

Invité : Stéphane Encel est docteur en histoire des religions (Paris IV). Il est notamment l’auteur de Ce n’est pas que d’la télé ! Ce que le système Hanouna dit de la France (David Reinharc, 2021) et de Matrix. En quête de nos futurs (Le Passeur, 2022).

(Emission enregistrée lundi 23 mai 2022)

Conspiracy News #21.2022

22 mai 2022 à 12:21

L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 16/05/2022 au 22/05/2022).

LE DESSIN DE LA SEMAINE. L’Oeil de Morgan Navarro pour Conspiracy Watch.BUFFALO. Dans sa chronique « Antidote » du 20 mai sur France Inter, Tristan Mendès France s’est intéressé à l’empreinte numérique de Payton Gendron, suprémaciste blanc de 18 ans, qui a tué 10 Afro-Américains et en a blessé 3 autres en ouvrant le feu dans un supermarché de Buffalo (États-Unis), le 17 mai 2022. À l’évidence, comme l’explique notre collaborateur, qui évoque les milliers de messages laissés en ligne par le jeune homme, il y avait de nombreux signes avant-coureurs qui auraient pu alerter les parents et les autorités (source : France Inter, 20 mai 2022). Dans le manifeste qu’il a publié en ligne avant son attentat, Payton Gendron exprime son racisme, sa haine des Juifs, son soutien au nazisme et souscrit à la théorie du « Grand Remplacement », arguant que les Juifs complotent pour remplacer les Américains blancs par des non-Blancs. « Pour notre propre survie, les Juifs doivent disparaître de la civilisation occidentale, par tous les moyens possibles » écrit notamment Payton Gendron, affirmant que les Juifs prennent appui sur les médias qu’ils contrôlent pour diffuser de la propagande (source : Times of Israel ; Le Monde, 15 mai 2022). À noter que la mouvance QAnon francophone a mis en avant la thèse selon laquelle cette tuerie était suspecte et serait, en définitive, une opération menée sous faux drapeau par l’État profond… (source : Debunker des Étoiles/Twitter, 18 mai 2022).

GRAND REMPLACEMENT. L’expression de « Grand Remplacement », forgée par l’écrivain Renaud Camus, a acquis une forte notoriété au cours des derniers mois précédents la campagne présidentielle. Dans une nouvelle pastille de « Conspirations ? » diffusée par LCP, Thomas Huchon aide à comprendre en trois minutes cette théorie raciste et complotiste que différents candidats à l’élection ont reprise à leur compte (source : LCP, 4 mai 2022). On lira aussi à ce sujet l’analyse de Gaston Crémieux à propos de ce « sentiment que quelqu’un (ou quelque chose) substitue un autre peuple au peuple français, érigé en phénomène civilisationnel et culturel » (source : Franc-Tireur, 23 février 2022).

DOMINIQUE DAILLET. Soutien de la première heure de Christine Boutin, investi par le parti d’Éric Zemmour Reconquête ! pour les législatives dans la 2e circonscription d’Indre-et-Loire, Dominique Daillet veut tenir à distance une histoire familiale marquée par la fronde anti-IVG et le complotisme. L’homme est notamment le frère de Rémy Daillet, figure du complotisme français, mis en examen en 2021 dans l’affaire de l’enlèvement de la petite Mia, et soupçonné d’être « l’inspirateur » d’un groupe d’ultra-droite projetant de « renverser les institutions » (source : La Nouvelle République, 13 mai 2022).

JEAN-MICHEL TROGNEUX. Depuis plusieurs mois, Catherine et Jean-Louis Auzière sont la cible de comptes antisystème et antivax, victimes collaterales de la rumeur transphobe visant Brigitte Macron, qui circule sur les réseaux sociaux. Selon cette infox lancée par une certaine Natacha Rey, Brigitte Macron serait en réalité un homme du nom de Jean-Michel Trogneux tandis que Catherine Auzière serait la véritable mère des trois enfants de Brigitte Macron… Ce couple s’est retrouvé au coeur de cette rumeur extravagante en raison du lien familial qui unit Jean-Louis Auzière au premier mari de Brigitte Macron (source : Sud-Ouest, 17 mai 2022).

« VRAKE NEWS ». Contraction de « vrai » et de « fake », le néologisme « vrakenews » sert à qualifier une réalité tangible désignée comme fausse par un pouvoir autocratique qui travestit les choses à son avantage. Le fait d’avancer, comme l’ont fait les Russes, que le massacre de civils qui a eu lieu à Boutcha n’est qu’une « mise en scène » est un cas emblématique de « vrake news » (source : Le Monde, 16 mai 2022).

AVORTEMENT. Alors que l’avortement est remis en question aux États-Unis, les discours anti-IVG sont légion sur les réseaux alternatifs complotistes francophones. Défense des « valeurs » de la famille, crainte d’une dépopulation, réappropriations douteuses : sur Internet, le droit à l’avortement est la cible d’attaques protéiformes (source : Usbek et Rica, 17 mai 2022).

MARTIAL LANOIR. Un homme a été tué d’une balle dans la tête, dans la nuit du 13 au 14 mai dans le 18ᵉ arrondissement parisien, par Martial Lanoir, figure mineure des sphères complotistes opposées à la politique sanitaire. Les références antisémites et négationnistes abondent dans ses publications et ses vidéos, de même que les prises de position violemment anti-immigration (source : Le Monde, 15 mai 2022). Bien connu des services de police, le meurtrier présumé est un adepte d’Alain Soral et de Dieudonné (source : Charlie Hebdo, 16 mai 2022). À noter que trois heures avant son acte meurtrier, dans un message vocal diffusé sur Telegram, le meurtrier présumé s’en prenait violemment au « peuple juif » et appelait à « éliminer les cafards » (source : Marianne, 16 mai 2022).

BELLA HADID. Sur Instagram, Mohamed Hadid, père des mannequins Gigi et Bella Hadid, a écrit sous une photo de sa fille Bella « Les sionistes contrôlent le monde ». Il a également justifié « la violence et les intifadas » (source : Simone Rodan-Benzaquen/Twitter, 16 mai 2022).

COMPLOSPHÈRE. Le 18 mai, en partenariat avec SimilarWeb, Conspiracy Watch a publié un classement des dix sites conspirationnistes francophones les plus consultés au cours de l’année 2021 (source : Conspiracy Watch, 18 mai 2022).

📊 #infographie #Complosphère
Quels sont les 10 sites conspirationnistes francophones les plus visités en 2021 ? 👇https://t.co/xZaCX7Xjm1 pic.twitter.com/eQB3pMzTFz

— Conspiracy Watch (@conspiration) May 18, 2022

ANTISÉMITISME. Peu après la nomination d’Élisabeth Borne au poste de Première ministre, des comptes Twitter ont mentionné les origines juives de la femme politique, dans une débauche d’antisémitisme. Les QAnons français ont repris la charge antisémite en citant notamment du Céline (source : Tristan Mendès France/Twitter, 17 mai 2022).

« FRAUDE ». « 2000 mules », c’est le nom d’un documentaire américain réalisé par le journaliste conservateur Dinesh D’Souza, sorti le 7 mai, qui entend administrer de nouvelles « preuves » sur le « trucage » de l’élection présidentielle américaine de 2020. Ce reportage, massivement relayé aux États-Unis, notamment par Donald Trump, prouverait « une opération massive de collecte illégale de bulletins de vote » lors du scrutin. Un discours en réalité sans preuve, mais repris en France par des publications sur Twitter et le site FranceSoir (source : AFP, 16 mai 2022).

LE GRAND RÉVEIL. Dans Les Dissidents (Robert Laffont, 2022), le journaliste Anthony Mansuy consacre un chapitre au « Grand Réveil », un média principalement actif sur Instagram et Telegram, qui coche toutes les cases du complotisme. Le Grand Réveil fait partie d’un réseau de comptes de désinformation cumulant environ un million d’abonnés et n’hésitant pas à avoir recours au trolling ou à excuser par avance la violence. C’est un graphiste de 36 ans, connu sous le pseudonyme de Julian Wolf, qui est le principal animateur de ces médias. À lire, le thread que l’auteur consacre à un commerce de désinformation aussi juteux que douteux (source : Anthony Mansuy/Twitter, 19 mai 2022).

Qui est l'homme derrière le plus gros réseau de désinformation en France ? Un million de followers. Une enquête. Et un thread. pic.twitter.com/3eewvk8ws3

— Anthony Mansuy (@AnthonyMansuy) May 19, 2022

ANTIVAX. Le salon Bio&Co, qui se tiendra du 20 au 23 mai à Strasbourg, a invité Raphaël Berland, figure complotiste francophone, pour projeter un documentaire controversé sur la question des vaccins contre la Covid-19. Un choix assumé par les organisateurs qui estiment que « toutes les voix peuvent s’exprimer » dans leur événement (source : Rue89 Strasbourg, 19 mai 2022).

DIEUDONNÉ. Le polémiste antisémite avait tenu des propos négationnistes sur les chambres à gaz lors d’un spectacle donné à Nyon (Suisse) en janvier 2019 et en juin de la même année, à Genève. Il vient d’être condamné en appel, la justice suisse estimant qu’il avait fait part « de son mépris des victimes de la Shoah et de sa volonté de créer la polémique » et porté atteinte « à la dignité humaine et à la paix publique » (source : Le Parisien, 15 mai 2022).

ÉRIC DENÉCÉ. Fondateur d’un think tank remarqué pour son tropisme pro-Kremlin, l’ancien officier de renseignement Éric Denécé fait le bonheur de la complosphère qui veut voir une manipulation médiatique derrière la guerre en Ukraine. Le 27 mars, cet expert du renseignement estimait sur le plateau de CNews que le président ukrainien Volodymyr Zelensky devrait s’excuser pour avoir provoqué la guerre en Ukraine. Un narratif qui ravit les sites d’extrême droite… et l’ambassade de Russie en France (source : Conspiracy Watch, 18 mai 2022).

WAGNER. Interrogé par le média Neo, le colonel Pascal Ianni, porte-parole du chef d’État-major français, est revenu sur la mise en échec de la tentative de manipulation du groupe russe Wagner pour incriminer l’armée française de supposées exactions commises au Mali. Une mise au point passionnante sur cette attaque informationnelle qui vise à déstabiliser la France et à intensifier l’influence de la Russie dans la région (source : Neo/Twitter, 16 mai 2022).

Le colonel Pascal Ianni est le porte-parole du chef d’@EtatmajorFR. Pour neo, il est revenu sur la mise en échec de la tentative de manipulation du groupe Wagner pour incriminer l’armée française au Mali. 🇫🇷 📷 pic.twitter.com/KfbQkGvP0B

— neo (@neotvofficiel) May 16, 2022

LOGIQUES DE DÉSINFORMATION. L’analyse de canaux publics de la messagerie cryptée Telegram a mis en évidence la porosité entre la désinformation liée à la pandémie de Covid-19 et la propagande de guerre pro-russe. Une nouvelle étude s’inscrit dans la continuité de l’analyse d’un phénomène également mis en évidence côté francophone, que ce soit en France ou en Belgique. Cette enquête menée par l’Université publique de Bruxelles et le DisinfoLab met également en lumière la façon dont ce phénomène s’inscrit dans une tendance plus globale de convergence des récits sur ces deux sujets (source : RTBF, 13 mai 2022).

COMPLORAMA PRIMÉ. Le mercredi 18 mai, le jury du Grand Prix Stratégies de l’Innovation Média 2022, a attribué à Franceinfo une médaille de bronze pour le podcast « Complorama » dans la catégorie « Meilleur podcast natif ». « Complorama », qui en est à son 29e épisode, est animé par la journaliste Marina Cabiten, Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférence et spécialiste des cultures numériques (source : Radio France, 19 mai 2022).

LES DÉCONSPIRATEURS. Tristan Mendès France, Rudy Reichstadt et David Medioni ont reçu dans l’épisode 19 des « Déconspirateurs » François Jost, sémiologue, professeur émérite à la Sorbonne Nouvelle, fondateur du Centre d’Études sur les Images et les Sons médiatiques. François Jost a notamment publié Médias : sortir de la haine (CNRS Éditions, 2020) et Est-ce que tu mèmes ? (CNRS Éditions, 2022). Au sommaire de ce dix-neuvième épisode : Martial Lanoir, meurtrier complotiste ; focus sur l’attentat raciste de Buffalo et le manifeste de Payton Gendron ; et la question de l’utilisation des mèmes comme vecteur de fake news et de théories complotistes (source : Conspiracy Watch, 10 mai 2022).

Le top 10 des sites conspirationnistes les plus visités en 2021

18 mai 2022 à 11:32

En partenariat avec SimilarWeb*, Conspiracy Watch a établi un classement des dix sites conspirationnistes francophones les plus consultés au cours de l’année 2021.

Infographie Conspiracy Watch.

Pour la deuxième année consécutive, Conspiracy Watch publie son « top 10 » des sites conspirationnistes francophones les plus influents.

Premier constat : FranceSoir a pris la tête du classement avec une moyenne mensuelle dépassant les 5,17 millions de visites par mois. Une augmentation spectaculaire de 63% par rapport à l’année précédente qui vient confirmer une tendance amorcée en 2020, avec la crise sanitaire et la mue éditoriale covido-conspirationniste de cet ancien titre emblématique de la presse française repris en main par Xavier Azalbert.

Égalité & Réconciliation, le site de l’association dirigée par Alain Soral, est donc relégué sur la deuxième marche du podium, tout en demeurant hégémonique, les trafics additionnés de FranceSoir et d’Égalité & Réconciliation étant supérieurs aux trafics cumulés des huit sites qui les suivent dans le classement, à savoir, par ordre décroissant de fréquentation : QactusBoulevard Voltaire, Planètes360Réseau international, INFO VF, Le Salon Beige, Wikistrike et Algérie patriotique.

Le site soralien continue d’afficher des scores de fréquentation très élevés, avec plus de 4,16 millions de visites mensuelles en moyenne, en hausse de 12% par rapport à 2020. C’est l’autre enseignement, assez inquiétant, de cette étude : à la seule exception de Wikistrike qui, en recul de 8%, passe de la septième à la neuvième place du classement, tous les sites de notre « top 10 » affichent une forte augmentation de leur trafic. Ensemble, ils représentent un trafic de plus de 17 millions et demi de visites cumulées. Des chiffres qui contredisent l’idée d’un essouflement de la dynamique conspirationniste.

Des sites apparus avec la crise sanitaire

De nouveaux sites, qui n’existaient pas il y a seulement deux ans, ont intégré notre classement. La poussée la plus impressionnante est ainsi sans conteste celle de Qactus, site lié à la mouvance QAnon et administré depuis Le Creusot (Saône-et-Loire), qui dépasse les 300% de croissance en un an, avec plus d’1,43 millions de visiteurs par mois, ce qui lui permet d’entrer directement à la troisième place de notre classement après quelques mois d’existence seulement.

Idem pour INFO VF, un portail agrégateur de vidéos conspirationnistes qui, créé en janvier 2021, s’installe directement en septième place avec presque 923 000 visites mensuelles.

Alors qu’ils n’étaient que trois en 2020, cinq sites dépassent désormais le million de visites mensuelles : FranceSoir, Égalité & Réconciliation, Qactus, Boulevard Voltaire et Planètes 360, qui fait en 2021 son entrée parmi les dix premiers du classement. Réseau international, en sixième position, frôle également le million de visiteurs et, en forte progression (+28%), gagne quatre places par rapport à 2020.

Le Salon Beige conserve sa huitième place mais gagne près de 80 000 visiteurs mensuels, alors qu’Algérie patriotique entre dans le classement à la dixième place, avec plus de 736 000 visites en moyenne chaque mois.

Il convient également de noter que cinq de ces dix sites (Qactus, Réseau international, INFO VF, Wikistrike, Algérie patriotique) sont administrés anonymement.

Neuf autres sites complotistes qui suivent ce « top 10 » réalisent plus de 500 000 visites par mois. Ils sont suivis par 34 sites dépassant les 100 000 visiteurs mensuels en moyenne sur 2021. À titre de comparaison, Conspiracy Watch réalise, selon les données de SimilarWeb, environ 130 000 visites par mois.

Comme pour 2020, afin de préserver l’homogénéité de notre classement, nous en avons exclu les médias qui, bien qu’ayant pu relayer par le passé ou au cours de l’année écoulée des contenus à caractère conspirationniste, sont contrôlés et financés par des États tels que les sites russes Sputnik France (12,7 M de visites mensuelles) et RT France (3,5 M). De la même manière, le site Santé Plus Mag (3,18 M), centré sur les questions de santé, de « bien-être » et de naturopathie, n’y figure pas, même s’il a pu s’illustrer en diffusant des fausses informations. Enfin, le portail d’extrême droite Fdesouche (2,7 M de visites mensuelles), qui se présente comme une « revue de presse » se contentant de relayer des informations issues de la presse généraliste, a également été exclu de ce classement.

 

En tant que plate-forme reconnue comme étant la plus fiable pour comprendre les comportements en ligne, des millions de personnes utilisent SimilarWeb quotidiennement pour renforcer leur connaissance du monde numérique. Nous permettons à tous, de l’individu curieux au chef d’entreprise, de prendre de meilleures décisions en comprenant les dynamiques de leur écosystème digital (SimilarWeb).

 

Voir aussi :

Complosphère : quels sont les 10 sites les plus visités ?

Les Déconspirateurs – l’émission #19 avec François Jost

17 mai 2022 à 08:39

Tristan Mendès France et Rudy Reichstadt décryptent l’actualité du complotisme, de la désinformation et de la haine en ligne avec David Medioni.

Au sommaire des Déconspirateurs : Martial Lanoir, meurtrier complotiste ; l’attentat raciste de Buffalo et le manifeste de Payton Gendron ; quand les ambassades de Chine utilisent des mèmes complotistes ; les mèmes, vecteurs de fake news ?

Invité : François Jost, sémiologue, professeur émérite à la Sorbonne Nouvelle, fondateur du Centre d’Études sur les Images et les Sons médiatiques. Il a notamment publié Médias : sortir de la haine (CNRS Éditions, 2020) et Est-ce que tu mèmes ? (CNRS Éditions, 2022). Il est l’auteur, pour Reporters sans frontières, du rapport « CNEWS, un exemple de chaîne d’opinion ? ».

(Emission enregistrée lundi 16 mai 2022)

Conspiracy News #20.2022

15 mai 2022 à 11:27

L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 09/05/2022 au 15/05/2022).

CHINE. Du massacre de Tiananmen à la propagande pro-Kremlin sur la guerre en Ukraine en passant par le Covid-19, la désinformation complotiste est un sport national en Chine, avec des moyens phénoménaux mis en œuvre par Pékin pour pousser des théories au service de son hégémonie. « En Chine, un complotisme décomplexé », c’est le 29e épisode de « Complorama » avec Marina Cabiten (France Info), Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférence et membre de l’Observatoire du conspirationnisme, spécialiste des cultures numériques. Un podcast à retrouver sur le site de France Info, l’application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcastsPodcast AddictSpotify ou Deezer.

DEBUNKING. Complot de l’OTAN, accusations de génocide, nazis au pouvoir en Ukraine… Formulées par le pouvoir russe, de nombreuses théories émergent pour expliquer les « vraies » raisons du conflit en Ukraine. Des théories en fait tissées de mensonges qui s’appuient comme souvent sur une part de vérité… Dans cette nouvelle pastille de « Conspirations ? », diffusée par LCP, le journaliste Thomas Huchon aide à comprendre en trois minutes ces théories du complot appliquées à la géopolitique (source : LCP, 7 mai 2022).

Tous les épisodes de « Conspirations ? » (source : LCP).

DIDIER RAOULT.Dans un récent « bulletin d’information scientifique » diffusé par l’IHU Méditerranée Infection, le professeur Didier Raoult s’est lancé dans une charge contre les modèles mathématiques utilisés pour prédire l’évolution des épidémies, en assénant que les prédictions astrologiques leur étaient supérieures. « Banaliser la pensée magique, ça n’est jamais anodin », explique Tristan Mendès France dans sa chronique « Antidote » du 13 mai sur France Inter, rappelant que, d’après une étude, 70% des jeunes de 18 à 24 ans affirment croire aux parasciences et que le premier motif de consultation de pseudo experts en sciences occultes, c’est la santé (source : France Inter, 13 mai 2022). Voir aussi à ce sujet le thread de L’Extracteur sur Twitter.

FABRICE DI VIZIO. Le Canard enchaîné rapporte que le très médiatique avocat Fabrice Di Vizio, figure du mouvement antivax covido-sceptique, a mis par ses démarches et sur la base d’une version non vérifiée des faits, un coup d’arrêt au protocole de sédation d’un jeune homme victime d’un AVC et souffrant d’une infection respiratoire incurable, prolongeant ses souffrances de deux semaines (source : Le Parisien, 11 mai 2022 ; Debunker des Étoiles/Twitter, 13 mai 2022 ; Raphaël Grably/Twitter, 13 mai 2022).

RADIO. Dans son billet mensuel sur la RTS, Sébastien Dieguez aborde une expression bien connue dans la rhétorique complotiste, le fameux « comme par hasard ». Il y évoque les propos controversés de Jean-Luc Mélenchon en juin 2021 et l’affaire François Fillon en 2017 (source : RTS, 13 mai 2022).

ASSELINEAU. Marianne révèle qu’un ancien élu Front national du Rhône, Norbert Chetail, est devenu durant plusieurs mois le conjoint déclaré d’une sénatrice, Christine Herzog, puis dans la foulée l’un de ses collaborateurs parlementaires. Ce professionnel de la quête des signatures d’élus pour la présidentielle, qui a œuvré pour Bruno Mégret, Philippe de Villiers ou encore Nicolas Dupont-Aignan, aurait profité des moyens du Sénat pour collecter des parrainages en faveur de la candidature de François Asselineau (UPR) (source : Marianne, 13 mai 2022). L’occasion de lire ou relire (en accès libre) le portrait que Rudy Reichstadt avait consacré à Asselineau il y a trois mois dans les colonnes de Franc-Tireur.

LÉGISLATIVES. Après le « tout sauf Macron » prôné par des figures complotistes pendant l’entre-deux-tours, puis la défaite de Marine Le Pen, ils avaient prévenu qu’ils ne baisseraient pas les bras. Forte d’un solide écosystème internet, de figures identifiées, d’une communauté soudée et très mobilisée, notamment dans la rue, la complosphère sera représentée aux élections législatives (source : Libération, 7 mai 2022).

« CABALE ». La France insoumise envisageait de présenter la candidature de Taha Bouhafs aux élections législatives, pour la circonscription de Vénissieux (Rhône). Ce choix d’investiture avait fait grand bruit, le Grenoblois s’étant fait remarquer ces dernières années par des interventions radicales et violentes sur les réseaux sociaux, l’une lui ayant valu une condamnation pour injures publiques en raison de l’origine. Il s’était notamment illustré en relayant des rumeurs infondées de violences policières d’une grande gravité lors du blocus de la faculté de Tolbiac en avril 2018. Les critiques nombreuses visant Taha Bouhafs ont donné lieu, de la part de plusieurs cadres et sympathisants de LFI, à la dénonciation d’une « cabale » politique et médiatique contre le jeune homme, pourtant suspendu suite aux accusations de violences sexuelles dont il fait l’objet (source : Conspiracy Watch/Twitter, 12 mai 2022).

Depuis une dizaine de jours, la LFIsphère dénonçait massivement une « cabale » politique et médiatique contre #TahaBouhafshttps://t.co/cDNVTs7lcb

— Conspiracy Watch (@conspiration) May 12, 2022

FRANÇOIS FILLON. L’ancien Premier ministre a été condamné à un an de prison ferme. Son épouse a quant à elle écopé de deux ans avec sursis. François Fillon a annoncé sa décision de se pourvoir en cassation. La théorie du complot politico-judiciaire, brandie à l’époque (avec la thèse notamment de l’existence d’un « cabinet noir » à l’Elysée), n’aura pas convaincu les juges (source : Le Parisien, 9 mai 2022).

ANTISÉMITISME. L’American Jewish Committee (AJC), la Fondation pour l’innovation politique (Fondapol) ont réalisé avec l’Ifop une étude comparative sur l’antisémitisme dans l’opinion, en France et en Allemagne : exposition et observations d’actes violents, opinions à l’égard d’Israël, de la Shoah, préjugés à l’égard des Juifs… autant de sujets clés à examiner pour tenter d’apporter de nouveaux éclairages sur le phénomène. L’enquête rappelle notamment que la diffusion des préjugés antisémites est plus répandue à l’extrême gauche et à l’extrême droite dans ces deux pays (source : Fondapol/Twitter, 11 mai 2022).

« KHAZARS ». Comme pour de nombreuses théories du complot contemporaines, l’antisémitisme sous-tend plusieurs récits relatifs à l’invasion de l’Ukraine, allant des attaques directes contre l’héritage juif du président ukrainien Volodymyr Zelensky, aux tropes sur les élites mondiales dont les sinistres plans auraient été déjoués par la décision d’invasion de Poutine. L’une des théories du complot antisémites utilisées pour justifier l’invasion de l’Ukraine par la Russie est celle de la « mafia khazare », sous-entendue juive, comme le montre Léa Gerster dans une analyse pour l’Institute for Strategic Dialogue.

LAURENT MUCCHIELLI. Le compte Twitter « Action Antifouchiste » a signalé que Laurent Mucchielli, un des référents scientifiques de Réinfo Covid, un collectif animé par le docteur Louis Fouché, a relayé les contenus d’un site révisionniste, antisémite et climato-sceptique. Rappelons que Laurent Mucchielli est directeur de recherche au CNRS, attaché au Centre Méditerranéen de Sociologie, de Science Politique et d’Histoire, et qu’il s’est distingué par de nombreuses prises de position covido-sceptiques ces derniers mois (source : Action Antifouchiste/Twitter, 9 mai 2022).

ANTIVAX. Les « #PfizerDocuments » : à travers ce mot-dièse, ce sont les documents publiés par l’entreprise Pfizer qui donnent lieu à des interprétations complètement erronées de la part d’internautes soucieux de démontrer le danger de la vaccination. « Vrai ou Fake », la plateforme de fact-checking et de debunking de l’audiovisuel public, est revenue sur ces manipulations effectuées à partir de données que l’entreprise se doit de rendre publiques, à ses actionnaires ou à ses clients (source : Julien Pain/Twitter, 12 mai 2022). À lire aussi, l’article du Monde consacré au sujet (source : Le Monde, 6 mai 2022).

RIVOTRIL. Le site FranceSoir continue de colporter la thèse, fausse, d’une « enthanasie » organisée par les pouvoirs publics, par administration du Rivotril. Le « scandale du Rivotril » est ainsi dénoncé depuis deux ans par les milieux complotistes qui n’ont cessé d’agiter cette infox pour tenter de disqualifier la gestion sanitaire de la crise du Covid par les autorités. Dans un thread, Doc Lucas revient sur la généalogie de cette fake news (source : Doc Lucas/Twitter, 12 mai 2022).

KANDISS TAYLOR. « Je suis la seule candidate assez audacieuse pour tenir tête à la cabale luciférienne ». Cette profession de foi a été publiée sur son compte Twitter par Kandiss Taylor, candidate républicaine pro-Trump au poste de gouverneur de l’État de Géorgie (USA). « C’est une guerre entre le Bien et le Diable », explique la candidate dans une vidéo qui s’achève par un appel à la destruction des Georgia Guidestones, un monument en pierre qui inspire de nombreux fantasmes complotistes (source : Tristan Mendès France/Twitter, 11 mai 2022).

BUFFALO. Apparemment influencé par la thèse du « Grand Remplacement », un jeune homme de 18 ans, Payton Gendron, a perpétré samedi 14 mai une tuerie raciste dans un supermarché de Buffalo (État de New York) (source : The Washington Post, 15 mai 2022). Inspiré par l’auteur des attentats anti-musulmans de Christchurch, Gendron a assassiné au moins 10 personnes. Dans les rangs de l’extrême droite américaine, plusieurs voix, comme celles de la sénatrice de l’Arizona, Wendy Rogers, se sont élevées pour dénoncer une mise en scène orchestrée par les autorités américaines elles-mêmes. Plusieurs commentaires complotistes se sont manifestés par ailleurs pour attribuer cet attentat à la gauche américaine ou au FBI (source : Tristan Mendes France/Twitter, 15 mai 2022).

La tuerie de masse de Buffalo allume inévitablement la complosphère qui y devine un coup monté du FBI. À chaque drame, le même réflexe moutonnier. pic.twitter.com/s0ZRyaDTfB

— Tristan Mendès France (@tristanmf) May 15, 2022

MARTIAL LANOIR. Dans la nuit du 13 au 14 mai, vers 2 heures du matin, un homme a été tué d’une balle dans la tête, boulevard de Clichy, à Paris. Un homme d’une cinquantaine d’années s’est approché des protagonistes au volant de sa BMW, il en est sorti, arme au poing, avant de faire feu en visant le front d’un individu présent, décédé sur le coup. Le principal suspect de cet homicide est un homme de 50 ans, Martial Lanoir, connu de la documentation des services de renseignements comme membre de la mouvance conspirationniste. Pour les services spécialisés, c’est un militant radicalisé d’ultra-droite, antisémite et complotiste. Il s’exprime régulièrement en ce sens sur les réseaux sociaux et avait tenu des propos virulents sur le plateau d’une émission de Cyril Hanouna (source : Le Point, 14 mai 2022).

SALONS BIEN-ÊTRE. Dans le cadre d’une enquête sur les conspirationnistes pour le média Les Jours, le journaliste Thibaut Schepman s’est rendu dans un salon du bien-être et de la médecine douce, où la sélection très légère des exposants laisse beaucoup de place aux charlatans de tous bords (source : Les Jours, 12 mai 2022).

LES DÉCONSPIRATEURS. Tristan Mendès France, Rudy Reichstadt et David Medioni ont reçu Thomas Huchon, journaliste, co-animateur de « Anti-complot » sur LCI, co-auteur avec Jean-Bernard Schmidt de Anti fake news (First, 2022). Au sommaire de ce dix-huitième épisode : Hitler avait-il du sang juif comme l’a prétendu Sergueï Lavrov ? ; l’ancien sénateur Yves Pozzo di Borgo dans le terrier du lapin blanc ; Astrid Stuckelberger et la Fédération Galactique ; les cas de Julian Wolf et de Clément Bastié ; comment devient-on un déconspirateur ? (source : Conspiracy Watch, 10 mai 2022).

[PODCAST] En Chine, un complotisme d’État décomplexé

15 mai 2022 à 10:28

La Chine est un émetteur majeur de la propagande complotiste russe sur la guerre en Ukraine. L’occasion d’analyser la politique de Pékin d’utiliser le conspirationnisme comme une véritable arme informationnelle.

L’immense majorité des contenus de désinformation pro-Russie sur la guerre en Ukraine ne vient pas de Russie… Mais de Chine ! C’est ce qu’affirme une étude publiée le 4 mai dernier par NewsGuard, une organisation de lutte contre la propagande en ligne. Car si Facebook est interdit en Chine, les médias chinois eux ne se privent pas de Facebook : plus d’un demi-milliard d’utilisateurs de ce réseau suivent des médias publics affiliés au Parti communiste chinois.

Par exemple nous dit Newsguard, “la page Facebook francophone de la chaîne de télévision publique chinoise CGTN compte 20 millions de followers”. C’est avec cet énorme levier, sans doute sous-évalué en Occident, que la Chine relaie nombre de théories du complot. Et pour Antoine Bondaz, chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique, spécialiste de la Chine et invité de cet épisode, Pékin ne soutient pas les thèses du Kremlin par alignement idéologique sur l’Ukraine, mais pour atteindre au travers de cette propagande un objectif qui lui est propre : nuire aux États-Unis.

Le complotisme au service de l’hégémonie chinoise

La stratégie était la même au moment du Covid : user de tous les moyens possibles pour atteindre son ennemi juré, par exemple en poussant fortement l’idée selon laquelle le Covid-19 ne serait pas originaire de Chine, mais des États-Unis, plus précisément d’un laboratoire américain. Larry Romanoff, un prétendu scientifique canadien, a servi à légitimer le discours de la Chine sur une origine américaine du Covid. Mais le pouvoir assume lui-même ses campagnes « informationnelles » : le 24 mars 2020, l’ambassade de Chine en France avait publié une série de tweets questionnant l’origine du Covid-19 en se demandant si les États-Unis n’avaient pas tenté de dissimuler des cas en septembre 2019, avant l’épisode de Wuhan, ou en expliquant que des cas suspicieux étaient apparus aux États-Unis juste après la fermeture « d’un grand centre de recherche américain d’arme biochimique ».

« Révolutions de couleur » : la confiscation historique des soulèvements populaires

En 1989 déjà, lors du massacre de Tiananmen, le discours officiel chinois sur le « printemps de Pékin » ne se distingue guère de celui du très conspirationniste Réseau Voltaire de Thierry Meyssan : « Le soulèvement de Tiananmen était la première tentative de la CIA d’organisation d’une ‘révolution colorée' ». Une révolution de couleur, c’est-à-dire un mouvement qui ne serait pas issu du peuple, mais d’une manipulation venant de l’étranger pour déstabiliser le pouvoir en place.

Aujourd’hui encore, tout dissident peut être accusé d’être piloté par l’extérieur, par exemple à Hong Kong.

Autre sujet cible de complotisme : le sort des Ouïghours, au sujet duquel des relais de la complosphère française portent le discours de Pékin.

« En Chine, un complotisme décomplexé », c’est le 29e épisode de Complorama avec Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférence et membre de l’observatoire du conspirationnisme, spécialiste des cultures numériques. Un podcast à retrouver sur le site de franceinfo, l’application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcasts, Podcast Addict, Spotify, ou Deezer.

 

Voir aussi :

Fort Detrick

❌
❌