FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierEndurance info

Vortex brille en Championnat d’Espagne GT

1 juin 2021 à 11:37

Entre deux meetings Ultimate Cup Series, Vortex vient de prendre part à la manche du Championnat GT d’Espagne à Navarra, première manche 2021 de la série.

A cette occasion, deux Vortex 1.0 étaient en piste. Le constructeur basé à Pézenas est reparti d’Espagne avec les honneurs. Arnaud et Olivier Gomez se sont imposés sur les deux courses face aux Porsche et Ferrari. La seconde Vortex emmenée par Lionel Amrouche et Philippe Gruau a terminé les deux courses au 6e rang.

Vortex reprendra la piste à la mi-juin à Dijon pour le prochain meeting Ultimate Cup Series.

Une 3e McLaren 570S GT4 pour les patrons de United Autosports à Zandvoort

1 juin 2021 à 11:21

United Autosports vient de confirmer que Zak Brown et Richard Dean rejoindraient leur équipe GT4 European Series pour la troisième manche à Zandvoort du 18 au 20 juin. Les propriétaires de l’écurie prendront le volant de la McLaren 570S #230, rejoignant ainsi les pilotes habituels de l’équipe, Bailey Voisin et Charlie Fagg sur la #23 et Gus Bowers et Dean Macdonald sur la #32. L’équipe alignera donc trois voitures ce week-end là.

Ce ne sera pas la première fois que Zak Brown court au volant d’une McLaren GT puisqu’il a piloté une McLaren MP4-12C GT3 en Blancpain Endurance Series en 2012 et en British GT en 2013 aux côtés d’Alvaro Parente. Fin 2012, Zak et Alvaro ont remporté la dernière manche du British GT pour United Autosports. Depuis, Zak Brown et Richard Dean se sont tous deux concentrés sur le développement de leur carrière et de leur équipe !

24H Spa : Garage 59 fera rouler une Aston Martin en Pro

1 juin 2021 à 10:00

Les fans des Total 24 Heures de Spa espéraient la présence d’une Aston Martin Vantage GT3 dans la classe Pro, ce qui n’est pas le cas en Fanatec GT World Challenge Europe Powered by AWS. En plus de ses deux Vantage GT3 alignées en Silver et Pro-Am, Garage 59 fera bien rouler une auto en Pro avec deux Champions du Monde à bord. ​

Pour cet engagement aux Total 24 Heures de Spa 2021, Aston Martin Racing apportera son soutien à Garage 59, la structure dirigée par Andrew Kirkaldy. Nicki Thiim et Marco Sorensen sont confirmés dans le baquet de l’Aston Martin Vantage GT3 dans les Ardennes belges. Le duo sera rejoint par Ross Gunn, pilote officiel AMR. 

Valentin Hasse-Clot, Alex MacDowall et Nicolai Kjaergaard se partageront le volant  de l’Aston Martin qui évoluera en Silver. On retrouvera à nouveau Chris Goodwin, Alexander West et Jonny Adam en Pro-Am. Les deux équipages seront renforcés par un quatrième pilote dans chaque camp.

Rappelons que Garage 59 fait rouler la nouvelle Aston Martin Vantage GT3 depuis le début de saison 2019. 

John Gaw, directeur général d’AMR, se réjouit de voir cette Aston Martin supplémentaire : “Garage 59 est l’un des partenaires les plus appréciés d’Aston Martin Racing depuis son passage à la nouvelle Vantage GT3 au début de la saison 2019. Aligner une voiture Pro avec des pilotes officiels à Spa est une preuve supplémentaire de l’évolution d’AMR vers un programme officiel grâce à une opération compétition-client entièrement intégrée qui a la capacité de soutenir ses clients non seulement avec les pilotes, mais aussi le personnel, le soutien technique. Nous espérons que Spa présentera tout ce qui est possible lorsque les équipes travaillent en étroite collaboration avec nous pour atteindre leurs objectifs, et nous prévoyons de faire d’autres annonces au cours de l’été.”

Avant de connaître les projets futurs, on sait déjà que TF Sport prendra part à deux manches International GT Open (Spa, Barcelone) avec une Aston Martin Vantage GT3 confiée à Michael Dinan et Robbie Foley. Les deux pilotes américains ont l’habitude de rouler en GT aux Etats-Unis. ​

Les fans acceptés au Red Bull Ring

1 juin 2021 à 08:58

Le Red Bull Ring marquera le retour des spectateurs en ADAC GT Masters. Jusqu’à 3000 personnes par jour seront autorisés du 11 au 13 juin. Pour cela, il faudra que les fans soient vaccinés, titulaires d’un test PCR négatif de moins de 72 heures ou antigénique de moins de 48 heures.

Seules les tribunes du circuit seront ouvertes.

Direction Albi pour la mi-saison !

31 mai 2021 à 16:04

Communiqué de Presse :

Revenu dans le calendrier du Championnat de France FFSA GT en 2020 après sept ans d’absence, le Circuit d’Albi avait proposé de magnifiques courses en octobre dernier. Huit mois plus tard, pour la troisième épreuve de sa saison, le FFSA GT sera la discipline phare du 77e Grand Prix d’Albi en ce premier week-end de juin.

Après Nogaro et Magny-Cours, le circuit du Tarn proposera aux pilotes un profil tout à fait différent pour marquer la fin de la première moitié du championnat. Le circuit dessiné autour de l’aérodrome local est notamment réputé pour ses longues lignes droites, ses chicanes – dont l’enchainement très technique du Séquestre – et le double droit de l’aérodrome, qui traverse la piste d’atterrissage. Un tracé à l’ancienne, rapide et relativement court (3,565 km), qui accueillera pas moins de trente-quatre GT4. De quoi proposer, une fois encore, deux courses d’une heure très spectaculaires !

Pro-Am : le Mirage Racing veut décoller à Albi 

L’an dernier, l’équipe Mirage Racing avait signé deux victoires au scratch avec son duo Mateo Herrero – Morgan Moulin-Traffort. Cette fois, la structure de Montastruc-la-Conseillère (en Haute-Garonne) arrivera dans le Tarn en tant que solide leader du championnat en Pro-Am. Avec deux victoires et un podium lors des quatre premières courses, Rodolphe Wallgren et Gaël Castelli (Alpine A110 GT4 #222) se sont déjà concocté une avance de 26 points, soit plus qu’une victoire. Une nouvelle performance de choix sur les abords de l’aérodrome pourrait permettre au duo du Mirage Racing de décoller dans le classement provisoire. Ce n’est évidemment pas ce qu’espèrent leurs rivaux direct. Ayant magnifiquement redressé la barre après un début de saison catastrophique à Nogaro, les triples champions Fabien Michal et Grégory Guilvert (Audi R8 LMS GT4 #42 – Saintéloc Junior Team) sont bien lancés et ils seront à surveiller de très près, tout comme Jean-Luc Beaubelique et Jim Pla (Mercedes-AMG GT4 #87 – AKKA-ASP), vainqueurs d’une course en Pro-Am dans le Tarn l’an dernier et actuellement troisièmes du championnat.

Constituant les trois marques les plus représentées, Alpine, Audi et Mercedes-AMG placent chacune un équipage sur le podium provisoire. Au pied de celui-ci, on retrouve Olivier Esteves et Anthony Beltoise (Audi R8 LMS GT4 #21 – Saintéloc Junior Team), surmotivés après leur premier succès commun à Magny-Cours, la paire Fabien Barthez-Thomas Drouet (Mercedes-AMG GT4 #16 – AKKA-ASP) et le duo Olivier Jouffret-Éric Trémoulet (Mercedes-AMG GT4 – Team Jouffruit by Vic’Team). Septième du classement provisoire après un week-end très frustrant dans la Nièvre, Nicolas Prost (désormais associé à Rudy Servol sur l’Alpine A110 GT4 #36 de CMR) se souviendra qu’il avait remporté une course en Pro-Am ici en 2020. 

Nombreux sont ceux qui auront soif de revanche après un début de saison n’ayant pas répondu à leurs attentes. On pense en particulier aux vice-champions en titre Nicolas Gomar et Mike Parisy (Aston Martin Vantage AMR GT4 #89 – AGS Events), 10e actuellement, et à l’ex-Champion de France FFSA GT Éric Debard, qui évoluera à domicile avec Simon Gachet comme équipier sur la Mercedes-AMG GT4 #81 d’AKKA-ASP. 

Notons encore qu’Yves Lemaître, qui n’avait pas pu disputer la course de Magny-Cours pour des raisons familiales, sera de retour aux côtés de Ruben Del Sarte dans l’Aston Martin Vantage AMR GT4 #38 du Mirage Racing. Enfin, Hugo Chevalier épaulera Jean-Ludovic Foubert sur la Mercedes-AMG GT4 #2 de CD Sport pour remplacer Édouard Cauhaupé, retenu par d’autres obligations. 

Silver Cup : Hasse-Clot et Leroux en tête

Après avoir remporté une victoire de classe à Nogaro et une à Magny-Cours, Romain Leroux et Valentin Hasse-Clot (Aston Martin Vantage AMR GT4 #007 – AGS Events) mènent la Silver Cup et espèrent clôturer la première mi-temps de cette saison 2021 tout en haut du classement provisoire. Mais la concurrence est rude dans cette catégorie, à l’image des réguliers Paul Evrard et Timothé Buret. Lauréats d’une course à Nogaro, les pilotes de la Mercedes-AMG GT4 #88 d’AKKA ASP ne sont qu’à un point des leaders !

Les plus expérimentés Sacha Bottemanne et Lonni Martins ont prouvé à Magny-Cours qu’il faut aussi compter avec eux et ils sont revenus à 15 longueurs au championnat. Hélas, Sacha Bottemanne s’est blessé en s’entrainant physiquement et il ne pourra pas être au départ à Albi. Dès lors, qui complètera le duo de l’Audi R8 LMS GT4 #6 du Team Fullmotorsport pour épauler Lonni Martins ? Au moment d’écrire ces lignes, rien n’était décidé.

Et si les Toyota GR Supra GT4 se montraient plus à leur avantage à Albi ? Antoine Potty et Erwan Bastard (#34 CMR) ont goûté pour la première fois au podium à Magny-Cours et ils en veulent plus. Autres représentants de Mercedes-AMG, Enzo Joulié et Sébastien Baud (#74 CD Sport) comptent aussi capitaliser sur leurs deux podiums de Magny-Cours quand Mateo Herrero (vainqueur à Albi l’an dernier) et Stéphane Lémeret (Alpine A110 GT4 #110 – CMR) espèrent avoir enfin chassé le chat noir qui les poursuit. 

Enfin, saluons le retour de l’équipe K-Worx Racing avec sa Ginetta G55 GTN. Cette fois, l’ex-spécialiste de la Clio Cup Benoit Castagné fera équipe avec l’Albigeois Renaud Malinconi, ancien champion de la Formule Campus.

Am Cup : La lutte continue

Avec deux victoires chacun depuis le début de cette année, les duos Christophe Hamon-Pascal Huteau (Audi R8 LMS GT4 #5 – Team Fullmotorsport) et Jean-Charles Rédélé-Laurent Coubard (Alpine A110 GT4 #76 – Bodemer Auto) arrivent à Albi à égalité parfaite en Am Cup. Tout semble indiquer que la lutte pour le titre opposera ces deux équipages, mais il ne faudrait pas exclure trop vite les Aston Martin Vantage AMR GT4 d’AGS Events avec Didier Dumaine-Christophe Carrière (#161) et Stéphane Debrosse-Lauris Nauroy (#79). De même, les représentants de CD Sport en Am Cup ont goûté pour la première fois au podium à Magny-Cours : les Mercedes-AMG #3 de Paul Paranthoen-Aurélien Robineau et #4 des Libanais Jihad Aboujaoude-Shahan Sarkissian seront donc aussi à suivre de près. Avec l’unique Porsche 718 Cayman GT4 CS MR, Mathieu Casalonga et Benjamin Cauvas représenteront les intérêts de l’équipe JSB Compétition.

Dans tous les cas, il faudra être au rendez-vous le samedi 5 juin avec les essais qualificatifs à 9h00 et le départ de la Course 1 à 14h00, en direct sur la chaîne YouTube GT World Français et sur la page Facebook du FFSA GT. Le dimanche 6 juin, la Course 2 du Championnat de France FFSA GT sera à suivre en direct à 14h40 via les mêmes canaux. Cette course 2 sera aussi diffusée en différé sur Automoto la chaîne. 

La liste des engagés est ici

ROWE Racing ressort le châssis victorieux de 2020 pour tenter la passe de deux

31 mai 2021 à 15:49

Vieille voiture, nouveau numéro et objectif identique. ROWE Racing va reprendre le châssis victorieux des 24 Heures du Nürburgring 2020 en fin de semaine. Cela fait 12 ans que la même équipe n’a plus gagné cette course deux années de suite. La dernière fois remonte à 2009 avec Manthey Racing. Suite à la victoire de 2020, la BMW M6 GT3 #99 était restée dans son jus de la course. 

Etant donné qu’il n’est plus possible de passer commande d’un châssis neuf, le #1511, qui roule chez ROWE Racing depuis 2016, va recevoir une nouvelle livrée et le dossard #1. Nick Catsburg et Nick Yelloy, déjà de l’équipage victorieux en 2020, seront à nouveau de la partie cette semaine, avec à leurs côtés Philipp Eng et John Edwards. On retrouvera sur la #98 Marco Wittmann, Sheldon van der Linde, Martin Tomczyk et Connor De Phillippi. 

Guillaume Robert et Endurance-Info !

31 mai 2021 à 12:00

Passionné de sport auto depuis son plus jeune âge, Guillaume Robert a rejoint l’aventure Endurance-Info via le forum. Au fil du temps, Guillaume s’est retrouvé intégré à l’équipe rédactionnelle aux 24 Heures du Mans pour le fameux live texte intégral de la course. L’aventure Endurance-Crea montée avec son compère David Usal lui a permis développer une nouvelle activité.

Endurance-Info fête ses 15 années d’existence ! Lorsque cette phrase arrive à mes oreilles, beaucoup de choses refont surface dans mon esprit ! Des souvenirs, des instants précis, des rencontres, des partages, des moments forts pour quelqu’un qui comme moi n’est qu’un passionné parmi tant d’autres mais qui grâce à la confiance d’une équipe de férus a pu passer de l’autre côté de la barrière pour vivre des moments fantastiques et inoubliables à de nombreuses reprises ! 

Tout d’abord, les mots qui me viennent en tête en repensant à ses quinze années d’existence d’Endurance-Info sont : déjà ! … Seulement ! … Bravo ! … Merci ! …

Partir d’une page (presque) blanche entre passionnés en 2006 pour atteindre le niveau “incontournable” de ce site aujourd’hui pour les passionnés d’endurance est simplement remarquable. Les fondateurs imaginaient-ils que tout irait aussi loin et aussi haut, je n’en suis même pas certain… Il faudrait peut-être leur demander d’ailleurs ! Alors oui, un Grand BRAVO pour votre idée, votre persévérance et votre travail durant toutes ces années !

Ensuite, un Grand MERCI ! Merci de m’avoir, de nous avoir embarqué dans cette aventure il y a quinze ans ! Merci Laurent Mercier, Laurent Chauveau, Anthony Megevand et Claude Foubert (une belle pensée pour toi Claude…). Vous avez su embarquer une bande de passionnés à vous suivre, à vous lire au quotidien et à rejoindre les rangs d’un forum où les moments de partages conviviaux étaient permanents.

Nogaro Yom

Comment ne pas vous remercier encore pour ces fois où vous m’avez permis de rejoindre votre petite équipe pour vous épauler sur certains meetings ou même couvrir ces quelques courses où vous ne pouviez vous rendre. 

Obtenir le sésame, “l’accréditation”, c’était comme un rêve de gamin devenu réalité, ce fameux “pass” qui pour moi, donne accès à des moments intenses de passion plus qu’à des lieux ou des endroits interdits habituellement.

Beaucoup me reviennent assez vite en mémoire, le FIA-GT à Nogaro en 2008, le World GT1 à Navara, le Blancpain toujours à Navara, le GT Tour au Mans, les différentes éditions des 24 heures du Mans à vos côtés en salle de presse sans oublier les 24 heures de Dubaï en 2015, la cerise sur le gâteau… Que de souvenirs ! 

Il y a aussi cette rubrique miniature que j’anime depuis plusieurs années pour le plus grand plaisir des lecteurs collectionneurs, aujourd’hui épaulé par Cédric, lui aussi passionné.

Et Endurance-Crea ! Comment ne pas parler de cette aventure avec mon acolyte David. Un site affilié à Endurance-Info, reprenant le même visuel, la même charte graphique et où nous pouvions démontrer nos savoirs faire, l’un dans le graphisme et l’autre dans le domaine de la miniature. Histoire qui s’est arrêté un peu avant deux années d’existence (pour des raisons personnelles) mais qui là aussi nous a permis de vivre des moments forts et intenses, grâce à vous. 

Endurance-Crea nous à permis de vivre une partie de la saison 2010 au sein de l’équipe de Luc Alphand et ses superbes Corvette GT1 ! Etre intégré à l’équipe aux 1000 km de Spa et aux 24 heures du Mans, vivre tout cela de l’intérieur, jour et nuit, encore une fois, des souvenirs impérissables…

Spa Endurance Crea

Tout ceci, je vous le dois, on vous le doit messieurs ! Ce qui m’a toujours plu et épaté chez vous, c’est cette façon de travailler, toujours le faire sérieusement, sans se prendre au sérieux. C’est probablement ce qui a fait de vous ce que vous êtes et de ce site, ce qu’il est devenu ! Vous êtes des exemples, prouvant que lorsque que l’on a envie de quelque chose, il faut oser se lancer et travailler sans relâche pour que cela perdure.

Cette persévérance est admirative et on le constate une nouvelle fois depuis le début de cette pandémie. Même dans le chaos le plus total du début d’année 2020, sans aucune course, vous avez su nous abreuver malgré tout avec de nombreux articles, dans des thèmes variés, interviews, historique, rééditions, lives vidéos…, et la couverture des différents championnats a été faite quotidiennement malgré les restrictions de déplacements ou les interdictions de meetings. Alors oui, je le redis, bravo et merci !

Navarra Yom

Pour conclure, je ne peux pas passer à côté de toutes ces personnes que j’ai connu au début de l’aventure, ces passionnés avec qui nous échangions sur le forum E.I. et qui pour beaucoup, comme les fondateurs du site, sont devenus de vrais amis, avec qui je partage des chouettes instants, sur les circuits, en weekend ou même en vacances, et ça, ça n’a pas de prix mais c’est pour moi essentiel dans la vie de tous les jours de connaitre ces personnes.

Je n’ai qu’une chose à dire, continuez comme cela et vivement les 20 ans d’Endurance-Info que l’on puisse faire une belle fête, sans contraintes sanitaires ! (espérons le !…)

Le 2e pilote Rinaldi Racing confirmé, la Ferrari commandée

31 mai 2021 à 10:16

Suite à l’invitation décernée par l’Asian Le Mans Series, Rinaldi Racing va faire ses débuts aux 24 Heures du Mans en août prochain avec une Ferrari 488 GTE. Pierre Ehret, cheville ouvrière du programme Le Mans, sera de la partie dans le baquet de la Ferrari en terre sarthoise. Le pilote allemand s’est confié à nos amis de GT-Eins sur son programme 2021 qui reste axé sur Le Mans. 

Le plan initial était de rouler en GT Rebellion Series en plus du Mans, mais devant l’annulation de la série, Pierre Ehret a revu ses plans. Christian Hook, un des fidèles de l’écurie de Michele Rinaldi, accompagnera Pierre Ehret aux 24 Heures du Mans en GTE-Am. L’Allemand a confié que le troisième homme, qui est expérimenté au Mans, a été trouvé. Son nom sera divulgué ultérieurement. Il n’est pas possible de voir un des pilotes de l’Asian Le Mans Series, à savoir Rino Mastronardi, Davide Rigon ou David Perel. Les trois sont déjà pris pour le double tour d’horloge sarthois. 

Pierre Ehret a confirmé à GT-Eins avoir passé commande d’un nouveau châssis Ferrari 488 GTE et non un kit GTE à mettre sur la GT3. Avant Le Mans, l’objectif était de rouler en European Le Mans Series afin de se faire la main, mais le championnat affiche complet. Rinaldi Racing roulera donc en WEC à Monza en guise de préparation au Mans. Pierre Ehret compte huit participations aux 24 Heures du Mans. 

Hélio Castroneves et Meyer Shank Racing remportent les 500 Miles d’Indianapolis

30 mai 2021 à 22:05

Hélio Castroneves a décroché sa quatrième victoire aux 500 Miles d’Indianapolis ce dimanche 30 mai. Devant 135 000 spectateurs, nombre limité à cause des restrictions sanitaires, il s’est imposé devant Alex Palou (Chip Ganassi) et le Français Simon Pagenaud (Penske), auteur d’une superbe course en partant 26e.

Le Brésilien rentre dans l’histoire puisqu’il n’est que le quatrième pilote à signer quatre victoires à Indianapolis (2001, 2002, 2009 et 2021) depuis 1911. Il a donc rejoint ce soir trois autres légendes : A.J. Foyt Al Unser, Sr et Rick Mears.

Ce qui est surtout “amusant”, c’est que l’homme de 46 ans ne devrait disputer que cette course en 2021 en IndyCar Series (peut être une autre de prévue en fin de saison). En effet, il s’est plus focalisé sur l’Endurance après la fin de son contrat avec Team Penske en 2017. Il a notamment été sacré champion IMSA en 2020 avec Ricky Taylor sur l’Acura ARX-05 d’Acura Team Penske et, surtout, il vient de remporter les 24 Heures de Daytona en janvier dernier, toujours sur une Acura DPI, mais cette fois-ci alignée par Wayne Taylor Racing. A l’issue de ces 500 Miles d’Indianapolis, il a d’ailleurs fait allusion à Daytona. “J’ai disputé seulement deux courses cette année et j’ai gagné les deux, c’est juste incroyable !” a déclaré Hélio Castroneves sur le podium.

@Matt Fraver / Indycar Series

C’est aussi le succès de Michael Shank et son équipe Meyer Shank Racing à Indianapolis, le premier pour le team américain basé dans l’Ohio et qui roule également en IMSA avec l’Acura ARX-05 #60.

Les autres pilotes impliqué en Endurance cette année ont moins brillé en dehors de Castroneves et Pagenaud. Juan Pablo Montoya s’offre néanmoins un nouveau top 10 en terminant 9e. Colton Herta finit 16e, Scott Dixon, auteur de la pole position, est 17e, Marco Andretti est19e et l’autre vainqueur des 24 Heures de Daytona 2021, Alexander Rossi, n’est classé que 29e. Quant à notre deuxième Frenchie, Sébastien Bourdais, il n’a pas pu faire mieux que 26e…

Paul Ricard : NM Racing Team et CMR sortent du lot

30 mai 2021 à 20:48

Une semaine avant la reprise du Championnat de France FFSA GT à Albi, une partie du plateau était à pied d’œuvre ce week-end au Paul Ricard dans le cadre de la GT4 European Series. Sur un terrain qu’elles connaissent bien, les écuries roulant sur la scène nationale ont brillé. NM Racing Team et CMR ont bien géré le meeting varois. 

Décidément, les Espagnols de NM Racing Team aiment bien le Paul Ricard en dominant de bout en bout la course 1. L’écurie espagnole en profite pour décrocher un troisième succès consécutif en GT4 European Series au Paul Ricard. Lluc Ibanez et Xavier Lloveras n’ont pas craqué sous la pression pour aller s’imposer avec 0.983s d’avance sur la Toyota GR Supra GT4/CMR d’Antoine Potty et Stéphane Lémeret. Très en verve à Monza lors du précédent rendez-vous, Charlie Fagg et Bailey Voisin (McLaren/United Autosports) sont montés sur la dernière marche du podium. Le tiercé de tête roule en Silver. Rappange/Nabuurs ont placé la Camaro GT4.R/V8 Racing au pied du podium, devant l’Alpine A110 GT4/CMR de Vincent Beltoise et Loris Cabirou. Sixième place pour Paul Evrard et Timothé Buret sur la Mercedes-AMG GT4/AKKA-ASP Team. 

En Pro-Am, Grégory Guilvert et Fabien Michal ont raflé la mise sur l’Audi R8 LMS GT4/Saintéloc Racing #42. Les triples champions de France ont devancé l’Alpine A110 GT4/Team Speed Car de Pierre Courroye et Thomas Hodier. Jean-Luc Beaubelique et Jim Pla ont pris la 4e place sur la Mercedes-AMG GT4/AKKA-ASP Team #87. Nicolas Gomar et Eric Herr ont fait parler la poudre en Am sur l’Aston Martin Vantage GT4/AGS Events. Le tandem de la #89 a pris le dessus sur l’Audi R8 LMS GT4/Full Motorsport de Michael Blanchemain et Christophe Hamon. 

La course 2 a été le terrain de jeu de CMR. Le team de Sabine et Charly Bourachot s’est offert le doublé grâce à la Toyota GR Supra GT4 de Stéphane Lémeret et Antoine Potty qui a devancé l’Alpine de Vincent Beltoise et Loris Cabirou. En terminant à la 3e place, Greg Guilvert et Fabien Michal (Audi/Saintéloc) ont pris les points de la victoire en Pro-Am en devançant Jean-Luc Beaubelique et Jim Pla (Mercedes/AKKA). Belle 5e place en Silver de Gazeau/Lachenauer sur l’Aston Martin Vantage GT4/AGS Events #27. 

Michael Blanchemain et Christophe Hamon ont brillé en Am avec la victoire du tandem de l’Audi/Full Motorsport #69. On retrouve également sur le podium Wilfried Cazalbon et Andrea Benezet sur la Toyota GR Supra GT4/CMR, ainsi que Nicolas Gomar et Eric Herr sur l’Aston Martin/AGS Events. 

Le classement de la course 1 est ici, celui de la course 2

La Ferrari/Kessel Racing montre ses couleurs

30 mai 2021 à 20:06

Avant les 24 Heures du Mans, Kessel Racing va prendre part aux 8H de Portimao avec une Ferrari 488 GTE engagée en GTE-Am. La GTE italienne sera aux couleurs de Car Guy.

Sans grande surprise, la Ferrari aura du jaune, la couleur habituelle de l’écurie de Takeshi Kimura, même si on retrouve du bleu en SUPER GT (GT300) cette année. Le propriétaire de Car Guy sera d’ailleurs derrière le volant en compagnie de Mikkel Jensen et Scott Andrews.

Pour ces deux manches WEC 2021, Kessel Racing va gérer la partie technique compte tenu des restrictions pour se déplacer. Car Guy se concentre cette saison sur les courses au Japon.

Paul Ricard : les + et les – du meeting…

30 mai 2021 à 18:46

Après une édition 2020 qui s’était tenue en novembre, les 1000 km du Paul Ricard ont retrouvé une date plus habituelle. Vous pourriez dire que jusqu’à l’entame de la dernière heure, la course a été soporifique. Pourtant, en regardant de plus près les chronos, on se rend vite compte que les pilotes se sont crachés dans les mains en alignant les tours à un rythme effréné. Endurance-Info vous propose les plus et les moins du meeting :

LES PLUS :

  • Le niveau du championnat : les pilotes ont prouvé une fois de plus durant les 6 heures de course que chaque dixième compte. Les chronos au fil des tours parlent d’eux-mêmes. Combler un handicap est compliqué voire impossible tant le niveau est relevé.
  • GPX Racing et ses pilotes : la pointe de vitesse de l’équipage de la Porsche 911 GT3 R/GPX Racing n’a plus rien à prouver. Earl Bamber, Mathieu Jaminet et Matt Campbell étaient au-dessus du lot hier. Rien à rajouter !
  • Dries Vanthoor : Il faudra attendre 2022 pour espérer voir le premier succès d’une R8 LMS GT3 sur la course de 6 heures. Kelvin van der Linde et Charles Weerts ont fait remonter l’Audi/WRT #32 qui s’était élancée depuis la 14e place. Dries Vanthoor était chargé de donner l’assaut final et le Belge a fait parler la poudre pour arracher la 2e place dans l’ultime tour.
  • Hiroshi Hamaguchi : Classé Bronze par la FIA, le Japonais était accompagné de Phil Keen sur la Lamborghini Huracan GT3/Orange 1 FFF Racing Team en Pro-Am. A deux pilotes, le temps de conduite de Hamaguchi devait être d’au moins 3h40 sur 6h. Mission accomplie pour Hamaguchi-san qui aurait dû s’imposer en Pro-Am sans une pénalité de 5s à l’issue de la course pour un contact de la #19 avec un autre concurrent. Hamaguchi/Keen ont pris la 2e place.
  • Doriane Pin : pour ses débuts en GT, la jeune pilote de 17 ans peut être satisfaite de ses relais sur la Ferrari 488 GT3/Iron Lynx #83. Passer d’une Renault Clio Cup à une Ferrari au sein d’un peloton de furieux n’a rien d’un long fleuve tranquille.
  • Simon Gachet, Thomas Drouet et Konstantin Tereschenko : Depuis Monza, le trio de la Mercedes-AMG GT3/AKKA-ASP #87 réalise une prestation parfaite avec à la clé une victoire en Silver.
  • Walkenhorst Motorsport : en fin de vie, la BMW M6 GT3 a montré de beaux restes. Les deux autos de l’écurie allemande ont longtemps joué le haut de tableau avant de lâcher prise même si les deux M6 GT3 sont rentrées dans le top 10.

LES MOINS :

  • Les limites de la piste : on pourrait vous sortir le même refrain sur chaque course. Les limites de la piste ont une nouvelle fois été saccagées avec des quilles au virage 10 qui n’ont pas tenu 15 minutes.
  • Les crevaisons : on note plusieurs crevaisons sur cette course de 6 heures, notamment sur les Mercedes-AMG GT3. Est-ce les pneus ? Est-ce les réglages “extrêmes” appliqués par les équipes ? Chaque partie défend son bout de gras.
  • Emil Frey Racing : le team suisse a soufflé le chaud et le froid au Paul Ricard. Arthur Rougier s’est à nouveau illustré sur la course virtuelle en ramenant quelques points. En course, les deux Lamborghini Huracan GT3 engagées en Pro ont abandonné. L’équipage qui roule en Silver a sauvé les meubles avec une belle 2e place en Silver.

Manthey Racing change de nom et d’identité

30 mai 2021 à 17:36

Depuis 1996, Manthey-Racing fait partie des équipes les plus réputées en GT. L’histoire de la structure allemande créée par Olaf Manthey est étroitement liée à Porsche. Porsche AG détient 51% des parts de la structure qui compte environ 200 employés à Meuspath tout près du Nürburgring. Martin et Nicolas Raeder dirigent Manthey-Racing qui devient tout simplement Manthey avec en prime une nouvelle identité visuelle.

Ce changement s’accompagne d’un nouveau logo, comme l’explique Martin Raeder : « Avec cette nouvelle identité de la marque, nous visons à poursuivre notre philosophie réussie de l’engagement total, mais en même temps pour mettre en évidence notre polyvalence. Le nouveau logo se compose d’une lettre stylisée M et du nom Manthey, qui a été complètement repensé. Les couleurs de l’entreprise conservent le noir, le rouge et le blanc. D’autres éléments, et en particulier le mot ‘Racing’, ne sont plus utilisés. En simplifiant notre identité, nous veillons à ce que toutes nos activités commerciales reçoivent la même importance. Le sport automobile restera une partie permanente de notre ADN d’entreprise. » 

Paul Ricard : Les brèves du dimanche matin…

30 mai 2021 à 10:20
  • Avec un total de 33 points, Matt Campbell, Mathieu Jaminet et Earl Bamber prennent les commandes du championnat Fanatec GT World Challenge Europe Powered by AWS. Matteo Cairoli, Klaus Bachler et Christian Engelhart sont à 2 longueurs. Jules Gounon, Raffaele Marciello et Daniel Juncadella totalisent 27 points. Team WRT mène le championnat Equipes avec 37 points, contre 34 à AKKA-ASP et Dinamic Motorsport, 33 à GPX Racing.
  • Ricardo Feller, Alex Fontana et Alex Fontana sont en tête du championnat Silver avec 1 point d’avance sur Thomas Drouet, Simon Gachet et Konstantin Tereschenko. Emil Frey Racing mène le championnat Equipes (Silver) avec 7 points d’avance sur AKKA-ASP.
  • Après deux rendez-vous, le championnat est aussi serré en Pro-Am. Chris Goodwin, Alex West et Jonny Adam possèdent 45 points, soit 3 de plus que Hiroshi Hamaguchi et Phil Keen. Garage 59 devance Orange 1 FFF Racing Team au championnat Equipes Pro-Am.
  • La pénalité de 10 secondes infligée à la Ferrari 488 GT3/Iron Lynx de Antonio Fuoco, Davide Rigon et Callum Ilott est consécutive d’une infraction lors du dernier arrêt où un membre de l’équipe a travaillé sur l’arrière de la Ferrari alors que le plein de carburant n’était pas terminé. Le trio de la #71 est passé de la 2e à la 4e place.
  • La Ferrari 488 GT3/Iron Lynx de Côme Ledogar, Nicklas Nielsen et Alessandro Pier Guidi a elle aussi été pénalisée de 10 secondes après l’arrivée suite à un contact avec la Porsche/Dinamic Motorsport #54. La #51 a donc terminé au 5e rang et non 4e.
  • Trente-huit GT3 sont classées sur les 47 au départ.

Paul Ricard : une de plus pour GPX Racing avec Porsche !

30 mai 2021 à 01:30

Compte tenu de la première partie de course des 1000 km du Paul Ricard, on attendait une victoire Lamborghini, mais c’est finalement la Porsche 911 GT3 R/GPX Racing de Mathieu Jaminet, Earl Bamber et Matt Campbell qui s’est offert une nouvelle victoire en Fanatec GT World Challenge Europe Powered by AWS après les Total 24 Heures de Spa 2019. Sixième victoire en onze courses pour une Porsche 911 GT3 R. La marque allemande fait la passe de deux après la victoire Dinamic Motorsport à Monza le mois dernier.

GPX Racing a réalisé une copie parfaite au Paul Ricard. Les trois pilotes ont rempli leur contrat avec de très bons relais de Campbell, Jaminet, et Bamber. L’équipe technique emmenée par ART Grand Prix a fait la course parfaite. Une vraie victoire d’équipe pour GPX Racing. La tête a changé de camp à 40 minutes du damier quand Matt Campbell a trouvé l’ouverture sur la Lamborghini/Orange 1 FFF Racing Team de Marco Mapelli. L’Italien a pourtant bien essayé de résister. La Porsche et la Lamborghini sont allées au contact (incident de course), Mapelli reprenant le leadership dans le double droit du Beausset.

Au tour suivant, Matt Campbell reprenait les commandes de la course pour compter 5.9s d’avance à l’arrivée sur l’Audi R8 LMS GT3/Team WRT de Dries Vanthoor, impérial dans les dernières minutes, Charles Weerts et Kelvin van der Linde. La règle numéro 1 est de ne jamais laisser le moindre millimètre de champ à Dries Vanthoor. Le Belge a arraché la 2e place dans l’ultime tour. Le trio de la Lamborghini/Orange 1 FFF Racing Team doit finalement se contenter de la 3e place après avoir mené 161 des 182 tours de course.

C’est pourtant la Ferrari 488 GT3/Iron Lynx d’Antonio Fuoco, Callum Ilott et Davide Rigon qui a coupé le damier à la 2e place, mais une pénalité de 10s après l’arrivée pour un problème d’intervention lors du dernier arrêt où l’équipe a dû consolider le bouclier arrière de la #71 qui s’est finalement classée 5e derrière l’autre Ferrari/Iron Lynx de Pier Guidi/Ledogar/Nielsen.

La sixième place est pour la Mercedes-AMG GT3/AKKA-ASP Team de Marciello/Gounon/Juncadella devant la Porsche 911 GT3 R/Dinamic Motorsport de Engelhart/Cairoli/Bachler, les vainqueurs de Monza.

Les deux BMW M6 GT3/Walkenhorst Motorsport ont joué un bon moment le haut de l’affiche pour finalement terminer 8e et 9e. La #34 de Pittard/van der Linde/Wittmann a perdu du temps lors de son dernier arrêt.

On compte une seule neutralisation sur les 6 heures de course suite à l’arrêt sur le circuit de la Mercedes-AMG GT3/GetSpeed Performance. Les Mercedes-AMG GT3 n’ont pas été épargnées avec beaucoup (trop) de crevaisons en course. Haupt Racing Team (Abril/Engel/Stolz) n’a pas vu l’arrivée. Déception également pour Emil Frey Racing qui a vu abdiquer ses deux Lamborghini Huracan GT3 engagées en Pro.

La Mercedes-AMG GT3/AKKA-ASP Team de Simon Gachet, Thomas Drouet et Konstantin Tereschenko rafle la victoire en Silver à l’issue d’une course très solide du trio comme en Italie. Deux Lamborghini Huracan GT3 complètent le podium avec Emil Frey Racing et Grasser Racing Team.

Du côté de la classe Pro-Am, Hiroshi Hamaguchi et Phil Keen, le seul équipage à rouler à deux au Paul Ricard, a coupé la ligne d’arrivée en tête, mais le tandem de la Lamborghini Huracan GT3/Orange 1 FFF Racing Team a écopé d’une pénalité de 5s pour un contact de Phil Keen. Il convient de saluer les très beaux relais du Japonais qui a roulé plus de 3 heures sur les six. C’est la Ferrari 488 GT3/Sky Tempesta Racing de Chris Froggatt, Eddie Cheever et Jonathan Hui qui prend les 33 points de la victoire en Pro-Am.

Le classement de la course est ici

Prochain rendez-vous aux Total 24 Heures de Spa fin juillet…

Paul Ricard : Lamborghini Orange 1 FFF en tête à mi-course

29 mai 2021 à 21:03

Les 1000 km du Paul Ricard, 2e manche du Fanatec GT World Challenge Europe Powered by AWS Endurance Cup, sont arrivés à mi-course. Après 180 minutes (plutôt) tranquille, aucun safety car n’étant entrée en piste, on trouve la Lamborghini Huracan GT3 Evo #63 d’Orange 1 FFF Racing Team (Mirko Bortolotti, Marco Mapelli et Andrea Caldarelli) en tête. La voiture, partie de la pole position, n’a presque jamais lâché la place de leader.

La voiture italienne devance Mathieu Jaminet sur la Porsche 911 GT3 R #22 de GPX Racing et la BMW M6 GT3 #34 de Marco Wittmann alignée par Walkenhorst Motorsport. La Ferrari 488 GT3 #71 d’Iron Lynx (Callum Ilott) et la seconde BMW Walkenhorst (#35) pilotée par le Français Thomas Neubauer sont respectivement 4e et 5e. Les écarts sont faibles, ces cinq autos se tiennent en moins de 30 secondes.

La Mercedes #88 de AKKA-ASP, la Ferrari 488 #51 d’Iron Lynx, l’Audi R8 #32 de Team WRT, la Porsche 911 GT3 R #54 Dinamic Motorsport et la Lamborghini #114 d’Emil Frey Racing complètent le top 10 après 3 heures d’épreuve. On trouve donc six marques dans les 10 premiers !

Du côté de la Silver Cup, la leadership est occupé par la Mercedes AMG GT3 #87 d’AKKA ASP pilotée actuellement par Simon Gachet. L’Aston Martin Vantage GT3/Garage 59 #159 suit devant la Lamborghini #14 d’Emil Frey Racing.

En Pro-Am, une autre Lamborghini Huracan GT3 Evo mène, la #19 de Orange 1 FFF Racing Team (Phil Keen). La Mercedes #20 de SPS automotive performance est 2e, la Mercedes #69 de Ram Racing, 3e…

La nuit est désormais tombée, une autre course débute en quelque sorte, rien n’est donc encore fait !

Les principaux faits de course des trois premières heures (dans l’ordre chronologique) :

  • Le départ est donné à 18 heures.
  • Benjamin Hintes sur la Ferrari 488 GT3 #33 de Rinaldi Racing est percuté, la voiture rentre au stand, mais c’est l’abandon dès le premier tour.
  • Paul Petit sur la Mercedes-AMG GT3 #7 de TokSport WRT crève après 20 minutes de course, il repasse à son stand et repart loin.
  • Accrochage entre la Lamborghini #77 Barwell Motorsport et la Mercedes #40 SPS automotive performance, la première étant poussée par la Mercedes #90. L’Audi #31, qui arrivait derrière, crève. Elle est rentrée au stand mais elle n’en est toujours pas repartie ! Pour son erreur, la #90 a écopé de 30 secondes de stop and go donné juste avant les 3 heures de course
  • Drive through pour la Ferrari 488 #11 de Kessel Racing, Gorgio Roda ayant accroché la BMW #10 de Boutsen Ginion.
  • Crevaison pour la Mercedes AMG-GT3 #4 de HRT alors pilotée par Vincent Abril. Le temps de rentrer et de changer la roue, la voiture rose et blanche a perdu un tour. Elle est revenue à la 14e place à mi-course.
  • Le leader, la Lamborghini #63 rentre à son stand pour son premier ravitaillement après 1 h 02 de course.
  • Les BMW M6 GT3 #34 et 35 de Walkenhorst Motorsport sont les gagnantes du premier pitstop, elles sont 2e et 3e
  • La Ferrari 488 #53 AF Corse de Duncan Cameron sort très très large de Signes à tel point que le pilote britannique tape le rail.
  • Drive through pour la Ferrari 488 #93 de SKY – Tempesta Racing pour avoir courcircuité la chicane lors du départ et d’avoir, de ce fait, gagné des positions. Elle était alors en tête des Pro Am.
  • Problèmes mécaniques pour la Ferrari 488 #52 AF Corse de Louis Machiels.
  • Crevaison de la Mercedes #57 Winward Racing de Mikael Grenier.
  • Contact entre deux Audi, la #25 de Saintéloc Racing (Alex Cougnaud) et la #30 de Team WRT (Benjamin Goethe). Cette dernière reçoit un drive through pour cette manœuvre.
  • Crevaison pour la Mercedes #2 de GetSpeed.
  • La Porsche 911 GT3 R #222 de Team Allied-Racing est au ralenti sur le circuit
❌