FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierFlux principal

Ile de France Mobilités demande 1,3 MM€ à l'Etat

25 juillet 2021 à 19:24

Les comptables de la rue de Châteaudun font leurs comptes : il faudrait 1,3 MM€ pour compenser les effets de la crise sanitaire sur l’année 2021. Le protocole conclu avec l’Etat en septembre dernier prévoyait une revoyure en cas de poursuite de la situation. Cette fois-ci, il ne semble pas question d’accepter une avance remboursable, mais bien une compensation directe.

Le récent rapport dirigé par Philippe Duron sur l’économie des transports collectifs au sortir de la crise sanitaire avait souligné que les syndicats dédiés aux transports en commun avaient bénéficié d’un traitement plus favorable que dans les villes où l’autorité organisatrice et l’intercommunalité ne font qu’un. Il n’en demeure pas moins que la compensation est justifiée, ne serait-ce que par le « quoi qu’il en coûte » présidentiel ?

Partir en vacances au volant de sa voiture électrique : voici 4 conseils pour réaliser un trajet serein

23 juillet 2021 à 13:34

Certains pensent qu’il n’est pas possible de partir loin en vacances avec une voiture électrique. Ce n'est plus le cas désormais. Voilà quelques conseils pour bien préparer de long trajets à bord d'une voiture telle que la nouvelle Citroën ë-C4. [Lire la suite]

Voitures, vélos, scooters... : la mobilité de demain se lit sur Vroom ! https://www.numerama.com/vroom/vroom//

L'article Partir en vacances au volant de sa voiture électrique : voici 4 conseils pour réaliser un trajet serein est apparu en premier sur Numerama.

[Podcast 155] L’essentiel de la semaine automobile par leblogauto.com

16 juillet 2021 à 17:55

Au programme cette semaine:La mise en examen du groupe FCA, Carlos Ghosn auditionné dans le cadre du Dieselgate, la fin des voitures thermique en 2035, 30 km/h dans tout Paris dès fin aout. Enfin l’essai et les nouveautés de la semaine. L’ancien FCA est mis en examen en France, dans l’affaire du Dieselgate. L’avocat de […]

Cet article [Podcast 155] L’essentiel de la semaine automobile par leblogauto.com est apparu en premier sur Leblogauto.com.

Comment mettre en place la sobriété énergétique à l’échelle des territoires ?

16 juillet 2021 à 15:17
Comment mettre en place la sobriété énergétique à l'échelle des territoires ?

Le 9 juillet dernier, l’ADEME a mis publié sa grande étude sur les démarches territoriales en faveur de la sobriété énergétique. Le rapport a observé les stratégies de 22 collectivités françaises. Les territoires sont un maillon crucial dans la mise en place des politiques de transition écologique. Ils doivent aussi faire face à des problématiques bien précises : la mobilité durable, l’éclairage, le pilotage d’une smart grid… Mais le plus gros enjeu reste de rendre la sobriété énergétique désirable aux yeux des citoyens.

Sobriété et énergies vertes : deux sujets différents

Jusqu’à récemment, la transition énergétique passait principalement par le développement des énergies vertes. Mais les renouvelables ne font pas tout. Les territoires sont nombreux à avoir faire du verdissement de leur mix énergétique une priorité. La sobriété relève d’un autre élan : pour consommer mieux, il faut aussi consommer moins. Sébastien Maire, le délégué général de l’association France Ville Durable, l’explique : “La sobriété est une vraie révolution, une remise en cause des logiques de développement durable.” La bonne formule pour une ville durable ? “Elle réduit significativement ses consommations d’énergie, et remplace les énergies carbonées par des énergies renouvelables.”

Sobriété énergétique dans les territoires : repenser les projets urbains

La question de l’aménagement urbain est désormais étroitement liée à celle de la sobriété énergétique des territoires. Tant pour des raisons écologiques qu’économiques, les territoires encouragent de nouveaux projets de ville durable bas-carbone. Et cette priorité implique plusieurs axes de travail.

Il ressort de l’étude de l’ADEME que “la promotion d’une consommation sobre pourrait être mise en lien avec le renouvellement des centres-villes”. Les acteurs des collectivités locales évoquent la place des constructions hybrides, que les aménageurs doivent encourager. Les collectivités doivent aussi soutenir l’innovation en collaborant avec des entreprises locales ou en lançant des appels à projets. Plus globalement, le rapport souligne la nécessité d’impliquer tout le tissu économique locale pour atteindre la sobriété.

Les territoires, trop isolés en matière de sobriété énergétique

La pose du diagnostic et la volonté d’agir sont rarement un frein à la sobriété pour les territoires. En revanche, le rapport de l’ADEME met le doigt sur un problème de fond : les collectivités territoriales se sentent globalement isolées sur le sujet de la sobriété. Les responsables estiment qu’ils sont mal accompagnés, et peinent à identifier les solutions qui les aideraient sur le terrain. Les responsables interrogés par l’ADEME voudraient une diffusion plus large des retours d’expérience. Ils ont aussi besoin de plus d’informations sur les innovations techniques et les évolutions de la réglementation. Ils souhaiteraient aussi plus de visibilité sur les possibilités de financements pour leurs projets.

La sensibilisation : le maître-mot de la sobriété énergétique pour les territoires

Les bonnes idées ne manquent pas pour faire de la sobriété énergétique une réalité. Mais tous les acteurs interrogés dans le rapport sont d’accord sur un point : la sensibilisation des citoyens est une étape cruciale. Il convient donc de rappeler que la sobriété n’induit pas la précarité énergétique. Pour que la sobriété énergétique ait un avenir, elle doit rencontrer une forte adhésion des publics. Or, on n’efface pas facilement des décennies de culture de la surconsommation. Le rapport de l’ADEME met en lumière l’importance de bien expliquer les enjeux énergétiques. “Les acteurs considèrent que la sensibilisation et la communication sont des leviers majeurs à déployer en priorité auprès des population.”

Et pour convaincre la population, l’ADEME insiste sur un point : les collectivités doivent elles-mêmes être “éco-exemplaires”. Elles doivent démontrer les vertus de la sobriété énergétique par des actions concrètes, notamment au niveau des infrastructures publiques. Elles ont aussi la possibilité, à travers le levier des commandes publiques, de valoriser la transition énergétique. Par ailleurs, faire participer les habitants et les acteurs locaux reste un levier important vers l’acceptation sociale. En bâtissant ainsi une image positive de la sobriété énergétique, les territoires la rendront d’autant plus légitime aux yeux des citoyens.

L’article Comment mettre en place la sobriété énergétique à l’échelle des territoires ? est apparu en premier sur L'EnerGeek.

La MIA 2.0 continue de prendre forme

16 juillet 2021 à 14:40
fox_e-mobility_Mia_2.0

La MIA (ex-Heuliez à Cerizay) a été reprise par une société germano-suisse, Fox E-Mobility. La société annonce une version « 2.0 » améliorée. Mais toujours avec la même philosophie. Le principe de la MIA est de maximiser l’efficience en limitant le poids et la taille, tout en affichant un volume intérieur incroyable et une autonomie suffisante pour […]

Cet article La MIA 2.0 continue de prendre forme est apparu en premier sur Leblogauto.com.

19 MP14 supplémentaires

9 juillet 2021 à 20:36

C'est tout sauf une surprise... et il était temps. Dans les premières commandes du MP14, figuraient uniquement 20 rames pour les besoins de la ligne 11 (version 5 voitures avec cabines de conduite), soit le besoin strict pour assurer l'exploitation de la ligne dans sa configuration actuelle. Les travaux du prolongement des Lilas à Rosny sous Bois battant leur plein, et le tunnelier Sofia va bientôt terminer sa mission. Il était donc nécessaire de compléter le parc. Ainsi, 19 rames supplémentaires vont être commandées à Alstom pour 132 M€.

MP14CC

Premier MP14 à 5 caisses avec cabine de conduite pour la ligne 11. Le choc générationnel pour les voyageurs et les conducteurs va être considérable, passant d'un matériel conçu au début des années 1950 au fleuron du réseau ! (cliché Alstom)

La mise en service est prévue dans le courant de l'année 2023. Même en tablant sur une ouverture en décembre, une question commence à occuper les discussions entre amateurs : la RATP aura-t-elle encore besoin des MP59 pour exploiter la ligne 11 ainsi prolongée ? Certains ont encore le souvenir du prolongement de la ligne 8 à Créteil au début des années 1970, opéré avec des rames Sprague-Thomson de 1934 (les rames grises avec motrices à 4 moteurs qui avaient assuré le service de la ligne 1 jusqu'à sa pneumatisation). Ce matériel n'était plus de la première fraicheur, mais il serait surclassé par les MP59, qui ont passé les 57 ans de carrière... Bref, le rythme de production des MP14 va être surveillé de près, mais il faut servir d'abord la ligne 14, de sorte à pouvoir dégager les MP89 - MP05 vers la ligne 4... qui aura de toute façon besoin de quelques MP14 à court terme. L'extension à Bagneux, prévue à la fin de cette année, est dans sa dernière ligne droite.

180317_MP59arts-et-metiers2

Paris - Station Arts et Métiers ligne 11 - 18 mars 2017 - Le prolongement de la ligne 11 doit ouvrir d'ici la fin d'année 2023 et la totalité de la commande de matériel roulant n'a été formalisée qu'en juillet 2021. Les MP59 iront-ils se dégourdir les pneumatiques sur le viaduc de Rosny sous Bois ou les usines Alstom vont-elles réussir à livrer 39 rames fiables d'ici là ? © transportparis

D'ailleurs, depuis le 1er juin dernier, la ligne 11 dispose de son propre poste de commandement situé à Bagnolet. Elle aussi a quitté le poste centralisé du boulevard Bourdon.

EV Day 2021 : Stellantis et l’électrification du groupe

9 juillet 2021 à 10:41
Stellantis EV Day 2021

Hier se sont tenus les Stellantis EV Day 2021. Un grand raout en vidéo pour expliquer un peu la stratégie d’électrification du groupe formé des ex-PSA et ex-FCA. Les ambitions affichées sont importantes. Déjà, Stellantis compte investir 30 milliards d’euros d’ici 2025. A la fois dans l’électrification (ie. 100% électrique mais aussi hybride et hybride […]

Cet article EV Day 2021 : Stellantis et l’électrification du groupe est apparu en premier sur Leblogauto.com.

[Podcast 153] L’essentiel de la semaine automobile par leblogauto.com

2 juillet 2021 à 17:58

Au programme cette semaine: la baisse du marché français en juin, le coup de rabot sur le bonus écologique, la stratégie électrique de Renault, Ionity à la recherche de nouveaux partenaires. Enfin l’essai et les nouveautés de la semaine. En juin, le marché français baisse de 13,6%. Près de 200 000 voitures particulières ont été […]

Cet article [Podcast 153] L’essentiel de la semaine automobile par leblogauto.com est apparu en premier sur Leblogauto.com.

RATP : encore des bus électriques

1 juillet 2021 à 17:52

La RATP a attribué de nouvelles commandes d'autobus électriques à 3 constructeurs, poursuivant tant bien que mal sa stratégie de décarbonation de son parc avec des véhicules à batteries. Sans surprise, Alstom n'a pas été retenue après l'échec commercial de l'Aptis : dans les précédentes attributions, 50 autobus de ce nouveau modèle atypique avaient été commandés mais le constructeur a décidé d'arrêter les frais avec ce modèle qui ne correspondait pas aux attentes du marché.

140321_92pereire1

Paris - Place Péreire - 14 mars 2021 - Heuliez continue de placer ses autobus électriques dans les dépôts gérés par la RATP et semble s'imposer en tête des effectifs par rapport à Bolloré. L'enjeu de l'autonomie de ces véhicules reste central, surtout compte tenu de leur coût unitaire. © transportparis

Ainsi, Iveco fournira 179 autobus pour 87 M€. A priori, il s'agira de GX337 Heuliez. Ensuite, Bolloré place 157 Bluebus pour 75 M€ et un nouveau venu se hisse à la troisième place : Irizar remporte pour la première fois un marché de la RATP avec 112 véhicules ie.bus pour un coût de 55 M€. Soit un coût moyen du véhicules oscillant entre 475 000 et 491 000 €.

 

Mobilité électrique : Renault fait le point sur sa stratégie

1 juillet 2021 à 11:09
mobilite electrique renault strategie - L'Energeek

Durant sa conférence digitale eWays, ce 30 juin 2021, Renault a présenté ses grandes orientations en matière de mobilité électrique. Le constructeur ambitionne d’atteindre une part de 90% de véhicules électriques dans ses ventes dès 2030, et s’appuie pour cela sur le développement de ses propres batteries. Renault va notamment installer une chaîne de production complète de véhicules électriques, autour de ses trois usines d’assemblage dans le Nord de la France, et construire une « gigafactory » de batteries à Douai.

Renault : un plan ambitieux de développement de la mobilité électrique d’ici 2030

« Nous nous préparons à avoir 90 % de ventes purement électrique d’ici 2030. (…) Nous avons investi 5 milliards d’euros en 10 ans dans l’électrification et nous allons investir 10 milliards en plus dans les 5 prochaines années ». Dès l’introduction de la conférence eWays, ce 30 juin 2021, le nouveau directeur de Renault, Luca de Meo, annonce la couleur.

Certes, Renault n’affiche pas encore de date de fin pour la vente des véhicules thermiques, contrairement à d’autres constructeurs. Mais il entend accélérer encore le développement de la mobilité électrique. Le groupe a notamment annoncé son ambition de se doter d’une chaîne d’assemblage complète de véhicules électriques, dans ses trois usines de Douai, Ruitz et Maubeuge, dans le Nord de la France. 700 emplois devraient être créés pour porter les capacités de production à 400 000 véhicules électriques par an.

C’est également à Douai que sera construite la « gigafactory » de batteries de Renault, en partenariat avec le groupe chinois Envision AESC. Renault ambitionne d’y produire 9 GWh de batteries en 2024, et 24 GWh en 2030. L’usine devrait permettre la création de 1 000 emplois.

Les batteries, nerf de la guerre et de la recherche

Parallèlement, Renault continue de travailler sur l’amélioration de sa technologie de batteries. « Nous sommes aujourd’hui concentrés sur le NMC (nickel manganese cobalt ndlr) qui offre de meilleures propriétés électrochimiques que les autres technologies » détaille Sophie Schmidtlin, Directrice Ingénierie Avancée du Groupe Renault.

Le groupe planche à la fois sur une chimie optimisée pour créer des batteries à coûts réduits pour les modèles les plus économiques (notamment la future Renault 5 électrique), et sur une chimie orientée sur la longue distance et la charge rapide (en partenariat avec la start-up française Verkor), pour les voitures électriques haut de gamme : « La première génération fera ses débuts sur la Megane qui offrira 450 km sur la version 60 kWh. D’ici 2024, nous lancerons une seconde génération pour atteindre 700 Wh/l », détaille Sophie Schmidtlin.

A plus long terme, les équipes techniques de Renault se concentrent sur les batteries solides : « La technologie solide semble être un “game changer” en matière de performances et de coûts. Les cellules ASSB (All-solid-state batteries ndlr) changent la donne, car l’électrolyte liquide est remplacé par un électrolyte solide ininflammable. Elles sont également compatibles avec des hautes températures, ce qui permet de se passer de système de refroidissement complexe » précise Sophie Schmidtlin.

Vers les moteurs électriques à flux axial, le recyclage et le V2G

Du coté des moteurs électriques, l’usine de Cléon va augmenter sa production, pour atteindre un million d’unité par an. Le groupe va continuer de s’appuyer sur sa technologie actuelle, un moteur synchrone à rotor bobiné (donc sans aimant) et sans terres rares, qui devrait connaître d’importantes avancées techniques à partir de 2024. Dans le même temps, le groupe travaille avec la start-up française Whylot sur la prometteuse technologie des moteurs électriques à flux axial, qui promet des coûts réduits pour une puissance accrue – industrialisation programmée pour 2025.

Enfin, Renault a confirmé qu’il allait intensifier ses expérimentations sur le Vehicule to Grid, ou V2G, « qui permet aux batteries de redonner de l’énergie au réseau en cas de besoin », moyennant une compensation financière, selon Clotilde Delbos, la N°2 de Renault. Le groupe ambitionne un déploiement industriel de cette technologie à horizon 2024.

Le groupe va également spécialiser son usine de Flins, dans le Nord de la France, dans le repackaging (pour donner une seconde vie aux batteries, notamment dans le stockage stationnaire) et le recyclage des batteries de véhicules électriques.

L’article Mobilité électrique : Renault fait le point sur sa stratégie est apparu en premier sur L'EnerGeek.

Gogoro réapparaît avec ses batteries échangeables de scooters électriques

23 juin 2021 à 17:52

Le constructeur taïwanais vient de passer un partenariat important avec le gros fabricant Foxconn. Cela pourrait lui permettre d'implanter plus efficacement ses scooters électriques et ses solutions de recharge de batterie partout dans le monde. Le projet est suivi de très près dans le monde des deux-roues électriques. [Lire la suite]

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube pour ne manquer aucune vidéo !

L'article Gogoro réapparaît avec ses batteries échangeables de scooters électriques est apparu en premier sur Numerama.

L’initiative OW2 Quick App prête à transformer l’expérience utilisateur mobile

23 juin 2021 à 16:49
Par : ob ·  Benoît Sibaud

L’initiative OW2 Quick App, ouverte à tous, assure la promotion d’une technologie ouverte permettant de créer rapidement des applications légères, sans installation, simples à utiliser, fiables et efficaces.

Annoncée lors de la conférence annuelle OW2con’21, cette initiative résulte d'un effort collectif pour promouvoir, sur un mode open source, la technologie des Quick App, une mise en œuvre concrète de la norme MiniApp du W3C (World Wide Web Consortium). Cette norme permet de mettre à disposition des services avancés sur des mobiles sans avoir à installer d’application au préalable.

L’annonce de l’initiative OW2 Quick App a été faite en ligne le mercredi 23 juin 2021 à 9h45 dans le cadre de la conférence annuelle OW2con’21, par Xuemin Wang, Vice-President Huawei European Research Institute, Christian Paterson, Senior Open Source Strategy Expert de Huawei et Martin Alvarez, Web Standards Manager de Huawei Technologies.

L’initiative OW2 Quick App a pour objectif le développement d'outils dédiés et de moteurs logiciels d'exécution pour des applications conformes à la norme MiniApp sur toutes les plateformes, à partir de composants d'interface utilisateur avancés et d’API natives prédéfinies, par exemple pour pousser et afficher une notification vers l’utilisateur, établir une connexion Bluetooth ou prendre une photo à l’aide de l’appareil embarqué.

Cette nouvelle initiative OW2 est animée par Huawei, promoteur actif des Quick Apps, membre d’OW2 et du groupe de travail sur la norme MiniApp du W3C.

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

[Podcast 151] L’essentiel de la semaine automobile par leblogauto.com

18 juin 2021 à 16:08

Au programme cette semaine: un marché européen dynamique, l’accidentalité en mai, une nouvelle marque chez Renault Group, la réforme du stationnement à Paris. Enfin l’essai et les nouveautés de la semaine. En mai, le marché européen continue de progresser de manière spectaculaire. La hausse de 73% par rapport au même mois l’an passé, cache une […]

Cet article [Podcast 151] L’essentiel de la semaine automobile par leblogauto.com est apparu en premier sur Leblogauto.com.

À contre-courant, Toyota va fabriquer des voitures thermiques polluantes jusqu’en 2050

18 juin 2021 à 10:40

Contrairement à un mouvement global dans l'industrie automobile, Toyota refuse de voir l’électrique comme le futur proche des voitures. [Lire la suite]

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube pour ne manquer aucune vidéo !

L'article À contre-courant, Toyota va fabriquer des voitures thermiques polluantes jusqu’en 2050 est apparu en premier sur Numerama.

Scooters : à Paris, seuls les engins électriques pourront se garer gratuitement

16 juin 2021 à 12:13

La mairie de Paris va bien faire payer les places de stationnement aux scooters et motos thermiques à partir de 2022. Les électriques seront donc favorisés, car ils ne devront pas payer. [Lire la suite]

Voitures, vélos, scooters... : la mobilité de demain se lit sur Vroom ! https://www.numerama.com/vroom/vroom//

L'article Scooters : à Paris, seuls les engins électriques pourront se garer gratuitement est apparu en premier sur Numerama.

Gboost : on a essayé de convertir un vélo Décathlon à 289 € en vélo électrique

15 juin 2021 à 17:31

Gboost fait une promesse à ses clients : la possibilité de transformer un vélo standard en vélo électrique. Nous avons reçu un kit pour donner un coup de boost à un iconique Riverside 500 de Décathlon. Est-ce que cela vaut le coup ? Récit. [Lire la suite]

Voitures, vélos, scooters... : la mobilité de demain se lit sur Vroom ! https://www.numerama.com/vroom/vroom//

L'article Gboost : on a essayé de convertir un vélo Décathlon à 289 € en vélo électrique est apparu en premier sur Numerama.

Alerte pollution à l’ozone dans les Bouches-du-Rhône

14 juin 2021 à 23:50

« En raison d’un épisode de pollution persistant à l’ozone » dans les Bouches-du-Rhône, qui enregistrent depuis plusieurs jours de fortes chaleurs, la préfecture a annoncé le déclenchement de la procédure d’alerte de niveau 2 à compter de mardi. Procédure d’alerte de niveau 2 déclenchée à partir de mardi « Après avoir activé une procédure d’information-recommandation puis une […]

Cet article Alerte pollution à l’ozone dans les Bouches-du-Rhône est apparu en premier sur Leblogauto.com.

Voiture électrique : sans moteur thermique, plus d’économies ?

14 juin 2021 à 18:01

Parmi les avantages du véhicule électrique, on pense spontanément à la mobilité sans émission, à l’agrément de conduite ou au coût aux 100 km. Mais savez-vous que l’entretien peut également être une bonne surprise pour les automobilistes qui choisissent l’électrique ? [Lire la suite]

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube pour ne manquer aucune vidéo !

L'article Voiture électrique : sans moteur thermique, plus d’économies ? est apparu en premier sur Numerama.

T10 : on ne l’attendait pas aussi tôt

11 juin 2021 à 20:54

C'est vrai qu'avant d'en arriver à cet axe, on aurait pu s'attendre au retour du tramway sur des axes bien plus fréquentés. La première section de la ligne T10 est en travaux entre la gare de La Croix de Berny et l'entrée de Clamart. Les études vont débuter pour définir une première extension pour rejoindre la gare de Clamart mais, à transportparis, nous voyons plus loin et proposons l'envoi de cette ligne vers Issy les Moulineaux et la porte de Saint Cloud.

On sait aussi que la ligne sera exploitée à l'aide de rames Citadis identiques à celles de T9... mais on ne connaît pas encore son exploitant. En attendant, voici notre nouveau dossier, présentant cette nouvelle ligne de tramways dont la mise en service est prévue en 2023.

❌