FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierFlux principal

La Ligier European Series passe la troisième sur le Circuit Paul Ricard

1 juin 2021 à 19:00

Communiqué de presse

Après l’Espagne et l’Autriche, la Ligier European Series met le cap sur le circuit du Castellet en France pour la troisième manche de la saison. Les Ligier JS2 R et les Ligier JS P4 s’affronteront pour la deuxième année successive sur le circuit varois. Après le formidable spectacle proposé au Red Bull Ring, la tension montera d’un cran sur le circuit de Formule 1 français. Avec déjà plusieurs favoris, ce meeting pourrait s’avérer crucial dans la course aux titres. La série accueillera sa première pilote femme, la jeune norvégienne Ayla Agren, avant qu’elle ne débute sa saison en W SERIES. Elle prendra le volant de la Ligier JS2 R #25 d’Orhès Racing. Une arrivée qui pourrait bien venir bousculer la hiérarchie.

La bataille fait rage en Ligier European Series

La bagarre a battu son plein lors de la dernière manche sur le circuit du Red Bull Ring. Au coude à coude depuis le début de la saison, la Ligier JS2 R #24 d’Orhès Racing pilotée par Mathieu Martins et Olivier Pernaut et la #53 de M Racing commandée par Natan Bihel ont poursuivi leur combat en piste au Red Bull Ring. Si Natan Bihel a de nouveau pris l’avantage lors de la première course décrochant sa troisième victoire, le duo Pernaut-Martins a pris sa revanche lors de la deuxième course. La #24 a arraché sa première victoire de la saison. Orhès Racing réussira-t-elle à récidiver au Castellet ? 

@DPPI

Laurent Millara au volant de la #69 de M Racing a continué sur sa lancée en terminant troisième de la catégorie lors des deux courses. Régulier dépuis le début de la saison, continuera-t-il à résister aux assauts de ses adversaires ? Attention notamment à Nicolas Beraud au volant de la Ligier JS2 R #95 de CTF Performance qui a marqué les esprits avec ses dépassements audacieux. Cédric Oltramare qui continue d’engranger de l’expérience au volant de la Ligier JS2 R #4 de COOL Racing pourrait également créer la surprise. Sergeï Egorov partagera le volant de la #17 d’Arctic Energy avec Povilas Jankavicius pour la deuxième fois depuis le début de la saison.

@DPPI

Du côté des Ligier JS P4, les duels ont également été de mise entre la #23 d’HP Racing by MonzaGarage avec le duo italien Jacopo Faccioni et Alessandro Cicognani, et les deux voitures de Les Deux Arbres, la #33 de Jacques Nicolet et la #34, pilotée par un Patrice Lafargue très en verve lors du dernier meeting. C’est un autre pilote gentleman driver, Nelson, qui lui succédera au Castellet. Habitué des courses historiques, le pilote français a eu l’occasion de tester la Ligier JS P4 lors de journées d’essais. Nul doute que le pilote mettra son expérience à profit pour venir titiller les autres protagonistes.

@DPPI

La Ligier European Series se féminise

Pour la première fois depuis son lancement, la Ligier European Series accueillera dans ses rangs de pilotes une femme. Ayla Agren, jeune pilote norvégienne, fera ses débuts dans la série et au volant d’une Ligier JS2 R. Elle rejoindra Alain Bucher aux commandes de la Ligier JS2 R #25 d’Orhès Racing. Championne de F1600 aux Etats-Unis en 2014, Ayla participera à la saison 2021 de W SERIES. Elle pourrait bien bousculer la hiérarchie du début de saison !

« Je suis très enthousiaste à l’idée de courir en Ligier European Series au Castellet, s’exclame Ayla. J’ai vraiment hâte de me retrouver derrière le volant de la Ligier JS2 R, et d’en apprendre le plus possible sur cette voiture. Ce sera l’occasion de remettre le pied à l’étrier avant le démarrage de la saison officielle en W SERIES à la fin du mois de juin. »

@DPPI

Un rendez-vous crucial pour la course aux titres ?

Dans la catégorie Ligier JS2 R, M Racing occupe la première et la troisième place du classement grâce aux performances de Natan Bihel, pilote de la #53 (93 points) et Laurent Millara, pilote de la #69 (63 points). La Ligier JS2 R #24 d’Orhès Racing du duo Olivier Pernaut/Mathieu Martins est seulement à quelques encablures de la tête du classement avec 76 points. Natan Bihel devra surveiller ces concurents de très près !

La bataille est encore plus serrée dans la catégorie Ligier JS P4. Les Deux Arbres avec la #34 et HP Racing by MonzaGarage avec la #23 sont ex-aecquo avec 80 points. La troisième manche au Castellet permettra-t-elle de les départager ?

@DPPI

Le Heat du Castellet commencera le vendredi 4 juin à 9h30 avec une séance d’essais libres d’une heure et trente minutes. Les deux séances de qualifications de quinze minutes qui détermineront les grilles de départ de chaque course sont prévues le vendredi après-midi à 15h20 et 15h45. Les deux courses d’une heure sont organisées le samedi matin à 10h50 et le samedi après-midi à 14h50.

Les deux courses seront retransmises en direct sur le site internet et les chaînes Facebook et YouTube de la série avec des commentaires en français et anglais.

CLIQUEZ ICI pour consulter la liste provisoire des engagés

CLIQUEZ ICI pour consulter le programme du Heat du Castellet

Julien Fébreau : “Je pense que la révolution de l’endurance est intéressante et bonne !”

28 mai 2021 à 14:00

Si on vous dit : “Montez le volume et rendez-vous au premier virage !” Vous avez certainement reconnu la phrase prononcée par Julien Fébreau avant chaque départ de Formule 1. Le journaliste sportif est en effet le commentateur officiel de la Formule 1 sur la chaîne de télévision française Canal+ aux côtés du champion du monde de Formule 1 1997, Jacques Villeneuve.

Entre le Grand Prix d’Espagne et celui de Monaco, Julien Fébreau est venu faire une pige en Ligier European Series sur le tracé du Red Bull Ring (Autriche) dans le cadre du meeting ELMS. A cette occasion, nous avons pu le rencontrer pour parler de ses premiers tours de roues en Ligier, mais aussi d’Endurance et de 24 Heures du Mans…

Vous avez roulé sur la Ligier JS 2R #25 d’Orhes Racing avec Alain Bucher.  Qu’avez-vous pensé de cette auto ?

« Mes premières sensations ont été très bonnes. Elle est agréable à piloter, pas piégeuse, facile à découvrir et s’emmène même aisément. Après, la piloter vite est une autre chose, mais pour débuter, c’est vraiment un beau produit. C’est une voiture pour gentleman, mais aussi pour pilote aguerri avec laquelle il va s’éclater. E n plus quand on met les slicks, ce n’est que du plaisir.

J’ai aussi découvert le circuit du Red Bull Ring. Il peut paraitre simple quand on le regarde sur une carte à plat, mais en réalité, il n’est pas plat du tout (rire). Les limites de la piste (track limits), on en parle beaucoup en ce moment, sont assez difficiles à respecter, mais cela fait partie de l’apprentissage. Après mes premiers tours en essais libres, la qualif est arrivée avec ce qui pouvait m’arriver de mieux dans mon cas, c’est-à-dire une grosse averse au virage 3 et 4. La petite histoire est que je ne suis sorti des stands qu’après 15 h 00 pile car je devais publier une information sur les réseaux sociaux, le fait que le Grand Prix de France de F1 est avancé d’une semaine. J’étais sanglé dans la voiture en train de publier (rire). Je voyais le chrono sur la ligne de départ, à 15 heures pile, j’ai tout envoyé et suis parti en piste. Mais tous les concurrents y étaient déjà et, quand je suis arrivé aux virages 3 et 4, j’ai vu un mur d’eau. Je me suis dit : « N’oublie pas que tu es en slicks ! » Mais, pas de souci, j’ai été prudent et j’ai bien géré le switch entre les parties sèches et celles qui étaient détrempées. Je peux maintenant dire que j’ai roulé au Red Bull Ring en pneus slicks sous la pluie (rire) ! »

Résultats au Red Bull Ring : 4e de la course 1, 7e de la course 2.

Photo Paulo Maria / DPPI

Vous avez fait de l’Andros, du Rallycross, maintenant la Ligier European Series. Vous aimez être un peu touche à tout comme cela ?

« Je préférerais m’inscrire sur la durée dans un championnat car, là, j’ai certes le plaisir et la chance de découvrir de nouvelles autos, mais c’est un “one shot” à chaque fois ! Le dimanche soir, je me dis que j’aimerais bien recommencer car il y a des choses que j’ai comprises entre temps. Je découvre des voitures différentes, mais, en même temps, je pars de zéro le vendredi matin et le dimanche soir, je n’ai appris que 20 à 25 %, mais c’est le jeu ! L’avantage, c’est que je ne joue aucun championnat, je n’ai donc aucune pression. Mon unique souci est que je ne veux pas gêner les autres ni abîmer l’auto. Je ne voudrais pas que l’on vienne me dire que je ne suis là qu’une fois et que j’ai trouvé le moyen d’accrocher un de mes concurrents, même si cela peut arriver ! »

En quoi vos différentes expériences en piste vous aident-elles dans votre travail de tous les jours et dans vos commentaires du dimanche ?

« Cela m’aide en effet. Quand je monte dans une voiture de course, je le fais de manière très sérieuse. J’estime que, comme j’ai moins de capacités que d’autres, il faut vraiment que je m’applique pour faire quelque chose de correct. Je le fais par respect pour l’équipe, les autres pilotes et pour moi-même. C’est vrai que quand je commente une course, j’y pense. Lorsque l’on va venir avec la F1 ici, imaginons qu’il pleuve, évidemment la situation ne sera pas la même, mais je vais y penser et je serai capable de dire à l’antenne que quand la pluie arrive par le haut du tracé, que ça tombe aux virages 3 et 4, c’est piégeux. Je revisualiserai alors la scène, même si cela n’a rien à voir entre une Ligier JS 2R et une Formule 1 de 1000 chevaux. Cependant, comme j’ai une mémoire visuelle, ce que j’ai vécu me reviendra et je choisirai alors mieux mes mots. »

Facebook Orhes Racing

 Nous sommes sur un meeting ELMS. Suivez-vous l’actualité de l’Endurance ? Avez-vous déjà assisté aux 24 Heures du Mans ?

« Bien sûr ! Je suis cela avec grande attention. J’ai eu l’immense privilège de vivre les 24 Heures du Mans ces dernières années de l’intérieur. Je souhaite d’ailleurs remercier Gérard Neveu et Pierre Fillon. Ils ont eu la gentillesse de m’inviter à assister à la course, je suis allé en bord de piste de nuit. C’est extraordinaire. J’ai appelé Franck Montagny (qui intervient lors des retransmissions F1 sur Canal +, ndlr) à deux heures du matin pour lui dire que j’étais à Indianapolis. Je lui ai dit :” Tu te débrouilles, mais on fait un jour Le Mans ensemble !” Ca l’a bien fait rire. Je suis aussi allé voir la finale du WEC une année à Bahreïn, c’est extraordinaire l’endurance. De plus, je pense que la révolution de l’endurance est intéressante et bonne et que l’on va vivre des années intéressantes à l’avenir. Je connais plein de gens en endurance car je les ai soit croisés en GP2 ou en F1 auparavant que ce soit des pilotes, des ingénieurs, des team managers. Je suis allé en voir une bonne partie dans le paddock ELMS pour qu’ils me fassent voir leur voiture de près, tout ce qui a des roues m’intéresse de toute façon. »

Rêvez-vous de faire Le Mans alors ?

« Oui, mais qui ne rêverait pas de faire les 24 Heures du Mans ! Cependant, il faut avoir du respect pour les pilotes et moi, je n’en suis pas un, je suis juste un gentleman driver et je ne sais pas si c’est la place pour un gentleman comme moi. Si un jour, j’ai le temps de me préparer et, qu’à un moment donné on me dit que je coche les cases pour aller au Mans sans être dangereux pour les autres et pour moi, alors on verra. Cela fait, par contre, beaucoup de conditions à remplir, mais qui ne rêverait pas d’être un jour sur la grille de départ des 24 Heures du Mans ! J’ai déjà fait une course de 4 heures à Magny Cours, il n’y avait pas beaucoup de trafic à gérer mais c’était déjà effrayant. C’était en plus de jour et sur le sec ! Alors Le Mans, on en est loin. Un jour, j’ai vu Nicolas Lapierre à l’arrivée des 24 Heures et je lui ai dit : « J’ai compris, Le Mans, la nuit, le trafic, sous la pluie, en fait, vous êtes des grands malades (rire) ! » On y apprend des choses comme le respect de ceux dont c’est le métier et qui prennent de vrais risques. On a récemment vu que c’était un métier dangereux comme avec l’accident de Romain Grosjean. »

Vous avez parlé de révolution de l’endurance. On arrive sur l’ère de l’Hypercar, du LMDh. Un grand constructeur comme Ferrari arrive, il sera à la fois en Endurance et en F1, vous êtes donc concerné indirectement…

«  Tout à fait. On pose beaucoup de questions chez Ferrari. Les deux pilotes de F1 n’ont pas la même réaction pour l’instant. Leur absolue priorité est bien sûr la monoplace à ce moment de leur carrière. Mais il y a un temps pour tout et je pense qu’un Charles Leclerc sera curieux de mettre son nez dans ce type de voitures. Fernando Alonso a montré la voie. Il est allé en Endurance et a capté des trucs sur la gestion d‘énergie qui lui servent aujourd’hui. Même les gens dans l’équipe qui étaient là depuis bien plus longtemps, il leur a tellement posé de questions, gratté des choses, demandé des infos sur la récupération d’énergie, qu’ils se sont mis au tour de la table en se disant qu’il avait mis le doigt sur un truc. Au final, ils ont progressé. Je trouve cela génial, j’adore. Les autres grandes équipes l’ont vu aussi, le savent et se disent que pour être un pilote vraiment complet il faut peut être aller voir du côté de l’endurance avec leur propre gestion d’énergie. Cela attirera certainement d’autres pilotes ! »

Revivez les deux courses Ligier European Series du Red Bull Ring

16 mai 2021 à 08:34

Les deux courses de la Ligier European Series du Red Bull Ring sont à revivre en intégralité avec les commentaires en français :

Course 1 :

https://www.youtube.com/watch?v=3OKxCx401t8

Course 2 :

https://www.youtube.com/watch?v=sHSg4VXNzso

Red Bull Ring (C2) : Orhès Racing et Les Deux Arbres prennent le taureau par les cornes

16 mai 2021 à 08:28

Communiqué de Presse :

Deuxième et dernière course du week-end, à 16 heures, samedi 15 mai à Spielberg, en Autriche. Le temps a été plus indulgent pour les pilotes de la Ligier European Series, qui se sont de nouveau bien battus pour le haut du classement. La Ligier JS2 R #24 d’Orhès Racing remporte sa première victoire dans la catégorie JS2 R après avoir signé trois podiums depuis le début de la saison. Côté Ligier JS P4, c’est la #34 de Les Deux Arbres qui remporte les honneurs.

La météo n’en aura fait qu’à sa tête lors de la deuxième manche de la Ligier European Series sur le Red Bull Ring en Autriche. Alors que la première course s’est déroulée par temps très humide, la deuxième course, elle, a eu lieu sous un beau soleil.

Partie en pole position, la Ligier JS P4 #33 de Les Deux Arbres pilotée par Jacques Nicolet se fait ravir le lead par la #23 de HP Racing by Monza Garage avec Jacopo Faccioni aux commandes. La voiture de l’équipe italienne s’envole à l’avant du peloton. La #34 de Les Deux Arbres avec Patrice Lafargue remonte très rapidement sur sa voiture sœur, la #33, et la dépasse au quatrième tour.

Après avoir opéré son changement de pilote, la Ligier JS P4 #23 est pénalisée par un drive through pour excès de vitesse dans la voie des stands. Déjà dépassée par Patrice Lafargue au volant de la #34, elle perd la deuxième place face à la #33 de Jacques Nicolet. Avec une avance de 45 secondes sur sa concurrente la plus proche, la #34 conserve la tête de la course jusqu’au passage du drapeau à damier et signe le meilleur temps en course en 1:37.544. Malgré les tentatives de dépassement de la #23 avec Alessandro Cicognani, la #33 de Les Deux Arbres parvient à conserver sa deuxième place. L’équipe italienne HP Racing Team by Monza Garage termine troisième. 

Côté Ligier JS2 R, c’est la #25 d’Orhès Racing avec Julien Fébreau qui prend la tête de la course avec un très bon départ depuis la troisième place de la grille. Elle creuse l’écart avec sa voiture sœur la #24 pilotée par Olivier Pernaut, partie en pole position et en plein duel avec Natan Bihel, à bord de la #53 de M Racing. Plus loin sur la grille, la Ligier JS2 R #17 d’Arctic Energy emmenée par Povilas Jankavicius est talonnée par la #95 de CTF Performance pilotée par Nicolas Beraud, tandis que les deux voitures de COOL Racing se battent pour la septième place du classement. Un duel serré entre la #13 de Maurice Smith et la #4 de Cédric Oltramare se termine par un contact et un tête à queue de la #13. Un incident qui vaut une pénalité de drive through à la #4. 

Après avoir dépassé la Ligier JS2 R #24 d’Orhès Racing, Natan Bihel sur la #53 de M Racing s’attaque à Julien Fébreau à bord de la #25 d’Orhès Racing et prend la tête de la course. Derrière eux, la #69 de M Racing pilotée par Laurent Millara subit les attaques répétées de la #95 de CTF Performance. Après un blocage de roues dans le virage un, la #69 cède la quatrième place à la #95 qui se lance alors à la poursuite de la #25. La lutte pour la troisième place du podium est longue et intense. Les deux concurrentes entrent plusieurs fois en contact et les pneus sont durement éprouvés. Après un nouveau contact, CTF Performance prend le dessus sur la #25 d’Orhès Racing. Plus loin sur la piste, la #17 d’Arctic Energy et la #13 de COOL Racing jouent au jeu du chat et de la souris en se dépassant à plusieurs reprises. C’est finalement la voiture d’Arctic Energy qui garde le dessus, tandis que la #13 est à nouveau attaquée par sa voiture sœur la #4 de COOL Racing. 

Pour le non-respect de la fenêtre d’arrêt au stand, la #4 de Cédric Oltramare est pénalisée par un stop and go de sept secondes. Sur l’avant du peloton, l’écart se réduit dangereusement entre la Ligier JS2 R #53 de Natan Bihel et la #24 désormais pilotée par Mathieu Martins. Plus rapide que sa concurrente, la #24 effectue un dépassement moins d’une vingtaine de minutes avant la fin de la course et s’arroge ainsi la victoire. Elle passe la ligne d’arrivée devant la #53 avec une avance de sept secondes. Entre temps, la #69 de M Racing a récupéré la troisième place après avoir dépassé la #95 de Gilles Poret. La voiture de CTF Performance doit désormais faire face aux assauts de la #13 de COOL Racing, qui prend le dessus et s’empare de la quatrième place du classement.

Une dernière lutte à lieu dans le dernier tour entre la #95, la #4 et la #25. Malgré une belle défense, la #95 de CTF Performance perd la cinquième place au profit de la deuxième voiture de COOL Racing, la #4. La #25 d’Orhès Racing et du duo Julien Fébreau / Alain Bucher termine septième devant la #17 d’Arctic Energy emmenée par Sergey Egorov et Povilas Jankavicius.

Patrice Lafargue, Les Deux Arbres, Ligier JS P4 #33, Vainqueur JS P4 Course 2 :

« La première course ce matin a été un peu compliquée. On a fait tout ce qu’il ne fallait pas faire. Mais cela m’a permis de faire connaissance avec la Ligier JS P4 que je ne connaissais pas du tout. Cet après-midi pour la deuxième course, tout s’est aligné. On a même eu une météo favorable. C’était un grand plaisir de découvrir cette voiture et l’ambiance de cette série Ligier qui est vraiment très sympa. Je me suis rapidement senti bien dans la voiture ce qui est important pour tout pilote. Elle a de bonnes réactions et elle met tout de suite en confiance. Une belle découverte ! »

Olivier Pernaut, Orhès Racing, Ligier JS2 R #24, Vainqueur JS2 R Course 2 :

« Nous sommes très contents ! Nous sommes partis de la pole position pour cette deuxième course grâce à une très bonne stratégie de l’équipe. La course s’est très bien déroulée malgré un départ compliqué. J’étais un peu bloqué dans un entonnoir au premier virage. Nous avons roulé à un rythme régulier à deux-trois dixièmes de Natan [Bihel] qui était devant. Nous avions calculé notre coup ! Mathieu devait ensuite assurer lors de son relais sur la deuxième partie de la course. Et c’est ce qu’il a fait ! Il a rattrapé les cinq secondes qui nous séparaient de Natan et passé la ligne d’arrivée avec une avance de sept secondes. »

Mathieu Martins, Orhès Racing, Ligier JS2 R #24, Vainqueur JS2 R Course 2 :

« Je suis très heureux de ce résultat. Nous avons beaucoup travaillé avec Olivier pour préparer ce meeting. Nous nous sommes entraînés sur le simulateur d’Orhès Racing. C’est vraiment important quand on ne connaît pas un circuit. Cela nous permet d’être tout de suite plus rapide et cela a payé ce week-end ! »

Clap de fin de cette deuxième manche en Autriche. Le plateau de la Ligier European Series retournera sur la piste les 4 et 5 juin prochains en France, pour le Heat du Castellet.

Le classement de la course est ici

Red Bull Ring (C1) : M Racing et HP Racing by Monza Garage s’imposent !

16 mai 2021 à 08:21

Communiqué de Presse :

Samedi 15 mai, jour de courses pour la Ligier European Series. La Ligier JS2 R #53 de M Racing et la Ligier JS P4 #23 de HP Racing by Monza Garage sortent victorieuses de la première course, caractérisée par une météo des plus incertaines. Changement radical pour la deuxième course, qui sacre sous un grand soleil la Ligier JS2 R #24 d’Orhès Racing et la Ligier JS P4 #34 de Les Deux Arbres. 

Course 1 : la Ligier JS2 R #53 de M Racing et la Ligier JS P4 #23 de HP Racing by Monza Garage victorieuses 

Top départ de la première course du week-end en Ligier European Series samedi 15 mai sur le Red Bull Ring en Autriche. Comme la veille lors des qualifications, les pilotes ont dû se confronter à une météo très changeante. Côté Ligier JS2 R, c’est la #53 de M Racing qui sort victorieuse de cette course après une bataille très serrée avec la #24 d’Orhès Racing. En Ligier JS P4, la #23 d’HP Racing by Monza Garage confirme ses bonnes performances depuis le début du week-end en s’emparant de la victoire dans sa catégorie.

Menaçante depuis le début de la matinée, la météo autrichienne a donné du fil à retordre aux pilotes de la Ligier European Series pour cette première course sur le Red Bull Ring. Entre tête-à-queue et glissades, la piste grasse a causé des frayeurs à plus d’un pilote. Le début de la course a été marqué par plusieurs drapeaux jaunes et deux safety cars. Cette météo capricieuse passant de la pluie au sec a toutefois permis de créer de belles batailles en piste.

Partie en pole position, la JS P4 #23 de HP Racing by Monza Garage pilotée par Alessandro Cicognani s’envole dès le départ, laissant la bataille pour la seconde place aux deux voitures de Les Deux Arbres : la #33 emmenée par Jacques Nicolet et la #34 par Patrice Lafargue. Environ 20 minutes après le début de la course, la #34 fait l’objet d’une pénalité drive through pour avoir dépassé la #33 sous safety car. Une pénalité qu’elle effectue sans toutefois respecter le règlement à la lettre, ce qui amène la direction de course à lui imposer une deuxième pénalité identique à la première. À la mi-course s’ouvre la fenêtre d’arrêts au stand : la #23 profite de la présence du deuxième safety car pour effectuer son arrêt, tandis que la #33 et la #34 restent en piste.

Un choix stratégique qui ne joue pas en faveur des voitures de Les Deux Arbres, qui effectuent leur arrêt après le départ du safety car et en perdent leur avance. La #23 d’HP Racing passe la ligne d’arrivée en tête avec Jacopo Faccioni au volant, à plus de dix secondes de la #33, talonnée par la #34. Troisième sur le podium, Patrice Lafargue, le gentleman driver et patron d’IDEC Sport, réalise une très belle performance pour ses débuts au volant de la Ligier JS P4 et dans la série. Il signe le meilleur temps en course en 1:38.055.

Les batailles sont serrées du côté des Ligier JS2 R et ce dès le départ de la course. La #24 d’Orhès Racing pilotée par Mathieu Martins vole la première place à Natan Bihel au volant de la #53 de M Racing dans le premier virage. Nicolas Beraud, parti en troisième position à bord de la #95 de CTF Performance, réalise également un très beau départ et s’empare de la deuxième place. Mais il doit rapidement céder face à Natan Bihel qui remonte ses adversaires un à un, et doit ensuite se défendre face aux assauts de Laurent Millara, pilote de la #69 de M Racing. Alors que Natan Bihel a repris la tête, sa voiture et celle de Mathieu Martins entrent en contact, causant des dégâts à l’avant de la #24. En cause, une piste grasse qui rend le pilotage délicat. Mathieu Martins en fait de nouveau les frais un peu plus tard : il glisse sur la piste et perd deux places.

Lorsque la fenêtre d’arrêts au stand s’ouvre, toutes les Ligier JS2 R s’arrêtent alors que le safety car est toujours en piste, à l’exception de la Ligier JS2 R #95 de CTF Performance. Les Ligier JS2 R bénéficient de l’arrêt au stand tardif et hors safety car des Ligier JS P4 pour mener la danse et prendre la tête du général. S’ensuit un ballet de dépassements. La #69 de M Racing est en tête de la course, suivie de la #13 de COOL Racing pilotée par Maurice Smith. Une bonne performance pour le pilote engagé cette année en Michelin le Mans Cup sur la Ligier JS P320 #69 de COOL Racing et qui découvre la Ligier JS2 R et la Ligier European Series. 

À bord de la #24, Olivier Pernaut réalise une belle remontée et prend la tête de la course 25 minutes avant le drapeau à damier. Mais la #53 de M Racing revient en force sur la #13 puis sur la #69 et finit par les dépasser. Le duel pour le lead est alors à nouveau engagé entre la #53 et la #24. Si Olivier Pernaut résiste pendant plusieurs tours aux attaques de Natan Bihel, le pilote silver reste plus rapide et finit par l’emporter à moins d’un quart d’heure de l’arrivée. Il signe le meilleur temps en course de la catégorie GT en 1:40.446. La #24 d’Orhès Racing termine deuxième, suivie de la #69 de M Racing qui effectue un sans-faute tout au long de l’épreuve.

En quatrième position, la #25 d’Orhès Racing pilotée par Alain Bucher et Julien Fébreau. La #13 de COOL Racing arrive cinquième. Malgré un très bon début de course, la #95 de CTF Performance de Nicolas Beraud et Gilles Poret ne parvient pas à remonter l’écart qui s’est créé suite à leur changement de pilote en dehors de la période de safety car. L’équipage termine sixième. Victimes de sorties de piste, la #17 d’Arctic Energy emmenée par Sergey Egorov et Povilas Jankavicius et la #4 de COOL Racing avec Cédric Oltramare au volant terminent respectivement septième et huitième.

Alessandro Cicognani, HP Racing Team by Monza Garage, Ligier JS P4 #23, Vainqueur JS P4 Course 1 :

« J’ai fait un très bon départ et j’ai réussi à creuser un écart avec mes concurrents. Quand le safety car est entré en piste j’ai pris la décision de m’arrêter aux stands. Cette stratégie nous a permis de garder la tête avec le très bon relais de Jacopo. »

Jacopo Faccioni, HP Racing Team by Monza Garage, Ligier JS P4 #23, Vainqueur JS P4 Course 1 :

« Avec de la pluie et du sec, la stratégie a joué un rôle important pour cette course. Même sous la pluie je me suis super bien senti dans la voiture. Mais je me sens toujours bien dans une voiture de course ! »

Natan Bihel, M Racing, Ligier JS2 R #53, Vainqueur Course 1 Ligier JS2 R, Vainqueur JS2 R Course 1 :

« La première course était assez dure. La piste a changé de conditions en cours de course : nous avons commencé sur une piste sèche, puis il a plu, et en fin de course la piste avait séché ! Il fallait sans cesse adapter sa conduite. Mais je ne m’en suis pas trop mal sorti et j’ai réussi à conserver la tête. Mathieu [Martins] et Olivier [Pernaut] étaient très rapides. J’ai réussi à les battre lors de la première course et ils ont pris leur revanche sur la deuxième ! »

Le classement de la course est ici

Red Bull Ring, Qualifications : Jacopo Faccioni et Jacques Nicolet les plus rapides

14 mai 2021 à 17:21

Les essais qualificatifs de la Ligier European Series se sont déroulés cet après-midi sur le circuit du Red Bull Ring. Lors de la première séance qui définissait la grille de la Course 1 (11 h 50), Jacopo Faccioni a été, comme lors des Libres, le plus rapide du plateau sur sa Ligier JS P4 # 23 de HPRacing by Monzagarage. Il devance les deux autos de Les Deux Arbres, la #34 devant la #33…

Natan Bihel, sur la Ligier JS 2R #53 de M Racing a été le plus en vue de sa catégorie devant la #24 d’Orhes Racing et #95 de CTF Performance.

Photo Paulo Maria / DPPI

Les chronos sont ICI

Lors de la 2e séance qui donnait l’ordre de la grille de départ de la Course 2 (16 h), Jacques Nicolet a signé la pole position sur la JS P4 #33 de Les Deux Arbres. Jacopo Faccioni (HPRacing by Monzagarage) et Patrice Lafargue (Les Deux Arbres) suivent…

Photo Paulo Maria / DPPI

En Ligier JS 2R, ce fut le contraire de la Qualif 1 avec le meilleur temps pour Olivier Pernaut (#24 Orhes Racing) devant la #53 de M Racing et la seconde auto de Orhes Racing, la #25…

Photo Paulo Maria / DPPI

Les chronos sont ICI

Place aux courses désormais demain…

Red Bull Ring, Libres 1 : Jacopo Faccioni le plus rapide ce matin !

14 mai 2021 à 13:48

Lors de la séance d’Essais Libres 1 disputée ce matin, Jacopo Faccioni a signé le meilleur temps sur la Ligier JS P4 #23 de HPRacing by Monzagarage. Il a devancé de 0.643s Patrice Lafargue sur la #34 de l’équipe Les Deux Arbres. Ce dernier s’est vite adapté au pilotage de cette auto.

Mathieu Martins a, de son côté, été le plus en vue des Ligier JS 2R. Sur la #24 d’Orhes Racing, il précède Natan Bihel et Laurent Millara, les deux pilotes M Racing.

@DDPI

Place maintenant aux deus séances qualificatives qui se dérouleront à 14 h 40 puis à 15 h 05…

Red Bull Ring : Les Ligier JS2 R et Ligier JS P4 prêtes à prendre le taureau par les cornes

7 mai 2021 à 20:40

Communiqué de presse

La deuxième saison de la Ligier European Series a été lancée sur le circuit de Barcelone en Espagne il y a à peine un mois, les 16 et 17 avril derniers. Et il est déjà temps pour les concurrents de se préparer pour le deuxième Heat sur le très verdoyant circuit du Red Bull Ring, en Autriche. Une première pour la série et l’occasion pour les équipes et pilotes de confirmer ou d’inverser les premières tendances observées en Catalogne. En Ligier JS2 R, Natan Bihel au volant de sa Ligier JS2 R #53 de M Racing sera-t-il détrôné ? Attention notamment à Cool Racing qui engagera aux côtés de sa #4 une autre Ligier JS2 R pour cette manche, et à Julien Fébreau, l’animateur français préféré des fans de sport automobile au volant de la #25 d’Orhès Racing. Côté Ligier JS P4, la bataille reprendra-t-elle entre l’équipe italienne HP Racing by Monza Garage et les français de Les Deux Arbres ? Le spectacle promet d’être passionnant.

Ligier JS2 R : M Racing et Orhès Racing en combat rapproché 

Natan Bihel a démarré la saison sur les chapeaux de roues en remportant les deux premières courses en Espagne au volant la Ligier JS2 R #53 de M Racing. Ce week-end sera-t-il synonyme d’un nouveau succès pour le jeune pilote français ? La tâche ne sera pas facile. Plusieurs pilotes se tiennent en embuscade prêts à inverser la tendance en Autriche. Et notamment Mathieu Martins et Olivier Pernaut, pilotes de la JS2 R #24 d’Orhès Racing, qui ont décroché une pole position et deux podiums à Barcelone. Nouvelle arrivante en Ligier European Series, Orhès Racing remportera-t-elle sa première victoire à Spielberg ? Attention également à Laurent Millara, le pilote gentleman driver de la Ligier JS2 R #69 de M Racing qui a signé deux beaux podiums et qui occupe la deuxième place du classement général provisoire, à égalité avec la #24 d’Orhès Racing. 

Si la bataille a fait rage entre ces trois équipages lors du premier meeting, d’autres équipes pourraient bien tirer leur épingle du jeu. CTF Performance qui a fait ses débuts dans la série en Espagne avec Fabien Delaplace et Nicolas Beraud aux commandes de la #95 tentera de se faire une place sur le podium, après avoir décroché une belle quatrième place lors de la première course catalane. Sur la #4 de Cool Racing, le jeune pilote Cédric Oltramare qui découvrait la Ligier JS2 R et qui a terminé quatrième de la deuxième course pourrait aussi voler la vedette aux favoris.

Et Cool Racing ne compte pas s’arrêter là. L’équipe suisse viendra avec des renforts : elle engagera pour cette manche une Ligier JS2 R supplémentaire. La #13 avec le gentleman driver américain Maurice Smith, habitué de la Ligier JS P320 et qui a terminé cinquième de la Michelin Le Mans Cup en 2020.

Sergey Egorov qui n’avait pas pu participer à la première manche sera de retour au volant de la Ligier JS2 R #17 d’Arctic Energy avec Egidijus Gutaravicius.

Sur la Ligier JS2 R #25 d’Orhès Racing, Alain Bucher sera cette fois-ci accompagné du pilote et animateur français préféré des fans de Formule 1, Julien Fébreau. Depuis 2013, Julien est le commentateur officiel de la Formule 1 sur Canal Plus qui diffuse en exclusivité la Formule 1 en France. Il fait vibrer les français avec ses commentaires pertinents et enflammés. Passionné de Rallycross, il a déjà récolté plusieurs victoires dont deux successives à Pont de Ruan et terminé troisième à la manche canadienne du championnat FIA de RallyCross à Trois-Rivières en 2014. Adepte du sport automobile de glisse, il s’est lancé dans le drift et a également participé avec succès à plusieurs épreuves du Trophée Andros. S’il découvre la Ligier JS2 R en compétition à l’occasion de ce deuxième Heat, il sera sans nul doute un sérieux prétendant au podium.

« Je suis très heureux de pouvoir reprendre le volant, confie Julien. Comme beaucoup, je suis en manque de pilotage ! Je suis impatient de découvrir la Ligier JS2 R à l’occasion de cette deuxième manche de la Ligier European Series. Surtout sur le circuit du Red Bull Ring qui est très probablement l’un des plus beaux circuits qui accueillent la Formule 1 ! »

Ligier JS P4 : Qui prendra le dessus ?

Du côté des Ligier JS P4, les batailles s’annoncent serrées entre Les Deux Arbres et HP Racing by MonzaGarage. L’équipe française et sa rivale italienne se sont en effet partagé les victoires à Barcelone. Les deux pilotes de la #23 d’HP Racing by MonzaGarage, Alessandro Cicognani et Jacopo Faccioni affronteront de nouveau Jacques Nicolet sur la #33 de Les Deux Arbres.

Les pilotes italiens de la #23 actuellement en tête du championnat à égalité avec la #34, la deuxième voiture de Les Deux Arbres, devront composer cette fois-ci avec le pilote français Patrice Lafargue qui fera ses débuts à la fois dans la série et dans le baquet de la Ligier JS P4. Habitué des sport-prototypes LMP2 et LMP3 Patrice pourrait bien leur donner du fil à retordre.

Le Red Bull Ring Heat commencera le vendredi 14 mai à 9h40 avec une séance d’essais libres d’une heure et trente minutes. Les deux séances de qualifications de quinze minutes qui détermineront les grilles de départ de chaque course sont prévues le vendredi après-midi à 14h40 et 15h05. Les deux courses d’une heure sont organisées le samedi matin à 11h50 et le samedi après-midi à 16h00.

Les deux courses seront retransmises en direct sur le site internet et les chaînes Facebook et YouTube de la série avec des commentaires en français et anglais.

CLIQUEZ ICI pour consulter la liste provisoire des engagés

CLIQUEZ ICI pour consulter le programme du Red Bull Ring

Red Bull Ring : Julien Fébreau chez Orhès Racing

6 mai 2021 à 08:01

Après Arnaud Tsamère à Barcelone, c’est Julien Fébreau qui rejoint Orhès Racing pour le meeting Ligier European Series sur le Red Bull Ring.

L’animateur rejoint Alain Bucher sur la Ligier JS2 R #25. Ce sera ses débuts au sein de Orhès Racing.

La seconde Ligier JS2 R sera toujours confiée à Olivier Pernaut et Mathieu Martins.

Steve Zacchia : ” La Ligier JS P4 est quelque chose d’hybride, à mi chemin entre un proto et une GT !”

24 avril 2021 à 14:02

Steve Zacchia était de retour en compétition moderne le week-end dernier à Barcelone en Ligier European Series. Il pilotait la Ligier JS P4 #34 des Les Deux Arbres avec Antoine Lepesqueux. Les deux hommes ont d’ailleurs remporté la Course 1. Nous avons rencontré le sympathique pilote suisse qui compte trois participations aux 24 Heures du Mans. Nous avons parlé Ligier, mais aussi de son autre “programme” en Classic où il pilote des Ferrari 550 Maranello…

Vous avez roulé en Ligier European Series. Comment êtes vous arrivé ici ?

« C’est Jack Leconte, le patron de Larbre Compétition avec qui j’ai roulé maintes et maintes fois, qui m’a invité à disputer cette première manche de la saison. »

Comment est cette voiture à piloter ?

« J’ai découvert l’auto en arrivant ici à Barcelone et, en plus, pendant les essais libres avec une partie en Full Course Yellow. Lors que nous avons pu rouler normalement après ce FCY, trois vis de fixation du bras de suspension avant ont cassé. On a donc dû s’arrêter pour réparer. J’ai donc découvert l’auto en qualification. Les premières sensations sont un peu étranges car c’est un proto mais cela n’en a pas l’aéro. Je ne dirais pas non plus que c’est une GT car elle n’en a pas le comportement.

Je dirais que c’est quelque chose d’hybride, un peu entre les deux, mais c’est sympa lorsqu’on est à son volant. La position dans l’habitacle fait que cela me rappelle mes années en proto. C’est quelque chose qui me plait en tout cas, j’ai de bonnes sensations. J’ai, par contre, vu qu’il ne fallait pas brusquer l’auto car sinon cela ne fonctionne pas. Comme je l’ai dit, nous avons eu des soucis en essais libres, mais pendant la Course 1, nous avons pu améliorer nos temps et arriver à la première place. »

Photo Frédéric Le Floc’h / DPPI

Cela fait en plus un moment que vous n’aviez pas fait de compétition en moderne…

« Je dirais 2018 avec les Foenix de Solution F. J’ai fait quelques courses avec eux et là aussi c’était quelques chose d’hybride. Ce n’était pas une GT, pas un proto. Par contre, cela avait l’appui d’un proto.»

Y-aura-t-il d’autres courses en Ligier European Series pour vous ?

« Je ne sais pas, peut être une autre, c’est à voir ! Cela dépendra si Jack Leconte a besoin. »

Photo Frédéric Le Floc’h / DPPI

Vous êtes en parallèle toujours impliqué en Classic avec les Ferrari 550 Maranello…

« Tout à fait, je suis toujours pilote Care Racing Prodrive. J’ai piloté la 550 Maranello #2 qui a été récemment vendue aux enchères et qui a remporté les 24 Heures de Spa en 2004. J’ai roulé plusieurs fois avec car elle sortait de restauration en Italie. Elle a depuis été livrée à son nouveau propriétaire et j’ai fait une “journée découverte” avec lui. J’ai effectué quelques tours et lui ai expliqué comment cette auto fonctionne ! »

Vous avez aussi piloté la Ferrari 550 Maranello #66 des 24 Heures du Mans 2004 (châssis #08, pole position aux 24 Heures du Mans 2004 avec avec Tomáš Enge, Peter Kox et Alain Menu, 4e en GTS)…

« Tout à fait. Je l’ai eu en mains au Paul Ricard (voir photos) puis je l’ai repilotée en Autriche au Red Bull Ring pendant deux jours pour du roulage et du coaching avec le propriétaire. D’ailleurs, il roule très très bien avec cette auto. C’est une autre facette de mon métier et une approche différente de la course, avec des autos légendaires. C’est toujours plaisant de rouler avec ! »

Y’a-t-il des courses Classic à votre programme cette année ?

« Vue la situation sanitaire en Europe et dans le monde, c’est assez compliqué. Je dois rouler avec la Ferrari 550 Maranello avec laquelle j’ai gagné les Le Mans Endurance Series en 2004. Cette auto est aux Etats-Unis maintenant, on a disputé quatre course là bas l’an dernier. On aurait dû repartir sur un programme 2021 mais voilà, avec la Covid, tout est compliqué ! »

Si comme nous, vous aimez les 550 Maranello, voici une vidéo de Steve Zacchia à Spa qui devrait faire plaisir à vos oreilles :) !

Barcelone : premier week-end dominé par M Racing en JS2 R, Les Deux Arbres et HP Racing by MonzaGarage en JS P4

18 avril 2021 à 10:10

Communiqué de presse

Clap de fin sur le premier heat de la saison sur le circuit de Barcelone. En catégorie Ligier JS2 R Natan Bihel remporte haut la main les deux courses de cette première manche sur la #53 de M Racing. La deuxième place de Laurent Millara sur la voiture sœur #69 offre même à l’équipe un doublé dans la première course. Autre doublé dans cette première course, cette fois en catégorie Ligier JS P4, pour l’équipe Les Deux Arbres, avec la #34 de Steve Zacchia et Antoine Lepesqueux, et la #33 de Jacques Nicolet, alors que la deuxième course voit la revanche de l’équipe HP Racing by MonzaGarage avec la #23 emmenée par Jacopo Faccioni et Alessandro Cicognani. Les deux pilotes italiens terminent un week-end intense en montant sur la première marche du podium.

Course 1 : Doublé de M Racing en JS2 R et de Les Deux Arbres en JS P4

À 10h50 ce samedi 17 avril les moteurs rugissaient pour la première course de la saison 2021 de la Ligier European Series. Une course d’une heure très disputée. Deux équipes ont su tirer leur épingle du jeu en s’imposant en force et en signant un doublé dans leur catégorie respective : Les Deux Arbres en Ligier JS P4 avec la #34 de Steve Zacchia et Antoine Lepesqueux et la #33 de Jacques Nicolet, et M Racing en Ligier JS2 R avec la #53 de Natan Bihel et la #69 de Laurent Millara.

Très bon départ de la Ligier JS P4 #23 de HP Racing by MonzaGarage pilotée par Jacopo Faccioni pour la première course du week-end (et de la saison). Avec aisance, il dépasse la JS P4 #34 de Les Deux Arbres détentrice de la pole et pilotée par Steve Zacchia. Une action qui ne décourage pourtant pas le pilote de la #34, qui reprend rapidement  le dessus sur son rival. Au sixième tour, Steve Zacchia signe même le meilleur temps de la course en 1:54:457. Une longue bataille s’engage alors entre les deux concurrents, Steve Zacchia étant talonné de près par Jacopo Faccioni. Les équipes le savent : tout va se jouer lors de l’arrêt au stand. C’est la #23 de HP Racing by MonzaGarage qui prend l’initiative de s’arrêter la première : Jacopo Faccioni laisse le volant à son compatriote Alessandro Cicognani. C’est ensuite au tour de la #34 de Les Deux Arbres de s’arrêter, Antoine Lepesqueux reprenant le volant de Steve Zacchia. 

@DPPI

Malgré ses efforts, Alessandro Cicognani ne parvient pas à rattraper Antoine Lepesqueux qui garde la tête. Le pilote italien se voit même ravir la deuxième place par Jacques Nicolet, à bord de la JS P4 #33, la deuxième engagée par Les Deux Arbres. Alors que les voitures de Les Deux Arbres se suivent de près, les espoirs de victoire de la #23 de HP Racing by MonzaGarage sont mis à mal par une pénalité pour ne pas avoir respecté la fenêtre obligatoire d’arrêt au stand. La course se termine avec un beau doublé pour l’équipe Les Deux Arbres, avec la #34 (Antoine Lepesqueux  – Steve Zacchia) à la  première place et la #33 (Jacques Nicolet) à la deuxième place.

@DPPI

Côté Ligier JS2 R, la course a également été marquée par plusieurs belles actions en piste. La veille, la qualification avait été plus que serrée entre la JS2 R #24 d’Orhès Racing, pilotée par Mathieu Martins et Olivier Pernaut, et la JS2 R #53 de M Racing avec Natan Bihel. Mais alors qu’il avait obtenu la pole position, Mathieu Martins perd le contrôle de sa Ligier JS2 R dans le tour de chauffe et est relégué en fond de grille ce qui laisse l’avantage à Natan Bihel qui ne quittera plus la tête de toute la course, sauf pour s’arrêter aux stands. 

La #24 d’Orhès Racing opère une belle remontée et accroche la deuxième place, talonnée par la deuxième voiture de M Racing, la #69 de Laurent Millara. Après l’arrêt aux stands obligatoire de la JS2 R #24 d’Orhès Racing, c’est Olivier Pernaut qui se bat longuement pour conserver sa deuxième place face à Laurent Millara. Mais le pilote de la voiture #69 ne lâche pas sa proie d’une seconde, ravissant la deuxième place en fin de course. Avec la victoire de Natan Bihel, Laurent Millara offre ainsi à M Racing  un beau doublé pour la première course de la saison. La #24 d’Orhès Racing finit troisième.

@DPPI

CTF Performance et sa Ligier JS2 R #95 terminent la course au pied du podium avec une belle quatrième place pour ses deux pilotes bronze, Nicolas Beraud et Fabien Delaplace, suivi de la Ligier JS2 R #17 d’Arctic Energy pilotée par Povilas Jankavicius et de la #4 de Cool Racing avec Cédric Oltramare au volan, victime d’une sortie de piste dans le premier tour. La #25 d’Orhès Racing emmenée par Alain Bucher et Arnaud Tsamere finit en fin de peloton.

@DPPI

Natan Bihel, M Racing, Ligier JS2 R #53, Vainqueur JS2 R Course 1 : « Je suis très heureux d’être de retour avec l’équipe et de démarrer la saison avec une victoire. Je pense avoir bien réussi à gérer mon relais pendant la course. »

Antoine Lepesqueux, Les Deux Arbres, Ligier JS P4 #34, Vainqueur JS P4 Course 1 : « Nous avons passé un bon moment. Au départ, nous sommes venus ici pour nous amuser car ne nous somme pas des pilotes professionnels, évidemment. Pour moi, c’était ma première course depuis sept ans donc je suis très heureux de commencer la saison comme cela. J’ai eu un très bon feeling avec la voiture, je me suis beaucoup amusé. C’est très positif. »

Steve Zacchia, Les Deux Arbres, Ligier JS P4 #34, Vainqueur JS P4 Course 1 : « Nous avons eu des soucis lors des essais libres, ce qui fait que nous avons découvert la voiture lors des qualifications. Nous avons eu un bon feeling avec et pendant la course, nous avons pu améliorer notre temps et arriver à la première place. »

Pour consulter les résultats complets de la course 1, CLIQUER ICI

Course 2 : M Racing toujours devant en JS2 R et victoire de HP Racing by MonzaGarage en JS P4Deuxième et dernière course du meeting d’ouverture de la Ligier European Series, samedi 17 avril à 14h50, à Barcelone. Ce week-end sur le circuit catalan s’est terminé sur une nouvelle victoire de la JS2 R #53 de M Racing pilotée par Natan Bihel et sur la victoire de la JS P4 #23 de HP Racing by MonzaGarage avec aux commandes Jacopo Faccioni et Alessandro Cicognani. Une belle surprise pour les pilotes qui découvraient la voiture !

@DPPI

Après une première course semée d’embûches, la Ligier JS P4 #23 de HP Racing by MonzaGarage a pu prendre sa revanche, non sans son lot de surprises. Partie en pole position avec Alessandro Cicogagni au volant, elle finit par être dépassée à la 23ème minute par la #33 et la #34 de Les Deux Arbres, respectivement pilotées par le duo Antoine Lepesqueux et Steve Zacchia, et par Jacques Nicolet. Le non-respect du temps d’arrêt au stand de la #34 impose cependant à Steve Zacchia un stop and go de quatre secondes. Arrêt qui permettra à la #23 de HP Racing by MonzaGarage pilotée par Jacopo Faccioni de remonter à la deuxième place derrière la #33 de Les Deux Arbres de Jacques Nicolet. Alors que tout semble joué, un évènement inattendu se produit sur la piste du circuit de Barcelone : en tête de la course, Jacques Nicolet sur la #33 est victime d’un tête à queue. S’il se reprend rapidement, cela ne sera pas suffisant pour conserver la première place du podium. Celle-ci ira finalement à la JS P4 #23 de HP Racing by MonzaGarage.

@DPPI

Course également mouvementée du côté des Ligier JS2 R. Parti en pole position à bord de la JS2 R #53 de M Racing, Natan Bihel maintient tout au long de l’épreuve la distance avec ses adversaires, dont la #24 d’Orhès Racing du duo Olivier Pernaut et Mathieu Martins. La majorité des actions en piste se déroulent un peu plus en arrière de la grille. Notamment entre la #25, seconde voiture d’Orhès Racing du tandem Alain Bucher et Arnaud Tsamere et la #95 de CTF Performance, avec Fabien Delaplace et Nicolas Beraud aux commandes. Les deux gentlemen drivers s’affrontent sans relâche sur la première partie de course, Arnaud Tsamere défendant vigoureusement sa position face aux attaques répétées de Fabien Delaplace. Scénario identique du côté de la #17 d’Arctic Racing, pilotée par Povilas Jankavicius et Egidijus Gutaravicius et de la #4 de Cool Racing, avec Cédric Oltramare au volant. À force de persévérance, le pilote de la JS2 R #4 réussit à dépasser Povilas Jankavicius au volant de la #17 d’Arctic Energy lors du neuvième tour.

@DPPI

À environ mi-course et après avoir doublé la #25 d’Orhès Racing, la #95 de CTF Performance s’attaque à la #17 d’Arctic Racing : mission réussie après un dépassement sur l’extérieur. Animés par l’esprit de compétition, Alain Bucher sur la #25 d’Orhès Racing et Egidijus Gutaravicius sur la #17 d’Arctic Energy se livrent eux-aussi un beau combat rapproché. Les nombreuses attaques d’Alain Bucher à bord de la #25 lui permettent de réduire l’écart, jusqu’à ce qu’il parvienne à dépasser Egidijus Gutaravicius sur la #17 d’Arctic Energy à quelques minutes de la fin de la course. 

Natan Bihel au volant de sa Ligier JS2 R  #53 remporte cette deuxième course haut la main devant la #24 d’Orhès Racing. Sur la troisième marche du podium, Laurent Millara qui réalise un sans-faute au volant de sa #69 de M Racing. Cédric Oltramare et la #4 de Cool Racing terminent au pied du podium en quatrième position. Un résultat prometteur pour le jeune pilote espagnol qui démarre dans la série. Il est suivi par la #95 de CTF Performance, la #25 d’Orhès Racing et la #17 d’Arctic Energy.

Natan Bihel, M Racing, Ligier JS2 R #53, Vainqueur JS2 R Course 2 : « Cette seconde victoire était assez différente. Je devais absolument laisser un écart derrière la JS2 R #24 d’Orhès Racing, car Mathieu Martins est un concurrent de taille. »

Alessandro Cicognani, HP Racing by MonzaGarage, Ligier JS P4 #23, Vainqueur JS P4 Course 2: « C’était un week-end fantastique. La voiture est très agréable à conduire et je suis heureux de retrouver d’anciens concurrents ici. Je n’avais pas conduit depuis huit ans, donc ça n’a pas été facile de retrouver mes réflexes de pilote. »

Jacopo Faccioni, HP Racing by MonzaGarage, Ligier JS P4 #23, Vainqueur JS P4 Course 2: « C’était notre première course dans cette voiture avec Alessandro, alors nous devons encore nous améliorer. Mais c’était assez inattendu et nous en sommes très heureux. C’est une très bonne voiture, très plaisante à conduire. »

Pour consulter les résultats complets de la course, CLIQUER ICI.

Prochain rendez-vous : le Red Bull Ring les 15 et 16 mai 2021. Le plateau de la Ligier European Series se retrouvera sur le circuit de Spielberg, en Autriche, pour le deuxième heat.

Barcelone, qualifications : HPRacing by Monzagarage et les Deux Arbres en pole position !

16 avril 2021 à 17:32

Deux séances qualificatives étaient organisées cet après-midi pour déterminer la grille de départ des deux courses qui se disputeront demain. Lors de la première, c’est Steve Zacchia qui a signé le meilleur temps sur la Ligier JS P4 #34 de l’équipe Les Deux Arbres. Il devance la Ligier JS P4 #23 de HPRacing by Monzagarage et l’autre JS P4 #34 de Les Deux Arbres.

Lors de la seconde séance, la Ligier JS P4 #23 de HPRacing by Monzagarage a pris sa revanche avec la pole position devant les deux autos de Les Deux Arbres.

Du côté des Ligier JS 2R, Mathieu Martins a signé la pole de la Course 1 devant Natan Bihel (#53 M Racing) et Cédric Oltramare (#4 Cool Racing). ans la 2e, les deux premiers ont échangé leur rang, Natan Bihel signait donc la pole.

Les chronos sont ICI et ICI

La Course 1 aura lieu à 10 h 50 et la Course 2 à 14 h 50…

Barcelone, Essais Libres : HPRacing by Monzagarage plus rapide

16 avril 2021 à 12:24

La Ligier JS P4 #23 de HPRacing by Monzagarage a été la plus rapide en piste ce matin lors de la séance d’essais libres. Jacopo Faccioni signe un 1:53.357. La #33 des Nicolet Père et fils se classe juste derrière sur la voiture engagée par l’écurie Les Deux Arbres…

Du côté des Ligier JS 2R, c’est la #53 de M Racing Ligier de Natan Bihel qui a signé le meilleur chrono de cette catégorie en 1:55.550. Il devance la #24 de Orhes Racing (Olivier Pernaut) et #69 de M Racing (Laurent Millara).

Les chronos sont ICI

Les qualifications auront lieu cet après midi à 15 h 20…

Rencontre entre des habitués de la série et des petits nouveaux à Barcelone

14 avril 2021 à 17:50

Communiqué de presse

L’heure est enfin arrivée. La première manche de la deuxième saison de la Ligier European Series se déroulera dans quelques jours les 16 et 17 avril sur le Circuit de Barcelona-Catalunya, en Espagne. Une première pour la série qui n’avait pu visiter ce circuit la saison dernière en raison de la crise sanitaire ! Si cette année la première manche espagnole aura bien lieu, elle se déroulera à huis clos. Tous les passionnés pourront cependant suivre cette année le championnat en direct sur le site internet et les réseaux sociaux de la série.

Pour le lancement de la deuxième saison de la Ligier European Series en terre catalane, les « habitués de la série » rencontreront des « petits nouveaux » qui participent pour la première fois à la série.

Arctic Energy, Cool Racing et M Racing rempilent pour une deuxième saison en Ligier JS2 R. L’équipe russe Arctic Energy dirigée par Povilas Jankavicius sera de retour avec sa Ligier JS2 R #17 aux couleurs glacées et son pilote fétiche, Sergey Egorov. Sueurs froides pour l’équipe qui a failli rater le démarrage de la saison en raison des difficultés liées à la situation sanitaire actuelle. “C’est une deuxième saison en Ligier European Series pour l’équipe Arctic Energy“, commente Povilas. “Nerses Isaakyan, qui s’était battu pour le titre JS2 R l’année dernière, ne peut pas concourir avec nous cette saison. Mais nous accueillons un nouveau membre dans notre équipe, Egidijus Gutaravicius, qui a une belle expérience en compétition dans différents championnats, et notamment dans les courses d’endurance dans les Pays Baltes et en Creventic “.

L’équipe suisse COOL Racing engage sa Ligier JS2 R #4 avec au volant un jeune pilote bronze espagnol, Cédric Oltramare. Également de retour dans la série, l’équipe française M Racing avec deux Ligier JS2 R pilotées cette année encore par Natan Bihel pour la #53 et Laurent Millara pour la #69. Un pilote silver et un pilote bronze pour l’équipe qui compte bien cette année rafler le titre JS2 R qui lui a échappé l’année dernière.

Face à ces équipes rodées et ces pilotes aguerris, de nouvelles équipes font leur arrivée dans la catégorie JS2 R et ont bien l’intention de jouer leur carte. L’équipe Orhès Racing, qui connait la Ligier JS2 R sous toutes ses coutures pour avoir participé à déjà deux saisons de Ligier JS Cup France, enrôle deux Ligier JS2 R. La première, la #24, sera emmenée par Mathieu Martins, qui fait son retour dans la série avec le titre JS2 R en ligne de mire, et Olivier Pernaut, pilote et team manager de l’équipe. Sa voiture sœur, la #25, sera pilotée par Alain Bucher, un jeune pilote gentleman driver qui a démarré en sport automobile il y a seulement cinq ans et qui compte déjà plusieurs titres à son actif. Pour la première manche de la saison, il sera accompagné d’un invité de marque, le comédien et humoriste français, Arnaud Tsamere. « Je suis super impatient, confie Arnaud. J’ai hâte de retrouver l’adrénaline et le trac de la compétition qui me manquent encore plus depuis que tous les spectacles ont été suspendus ».

L’équipe française CTF Performance se battra également pour le titre JS2 R avec sa #95. Aux commandes Nicolas Béraud et Fabien Delaplace qui ont remporté le titre Am en Ligier JS Cup France l’année dernière avec leur Ligier JS2 R.

Les deux Ligier JS P4 de Les Deux Arbres font leur retour dans la série après avoir disputé la manche inaugurale de la saison 2020 au Castellet. Au volant de la #33 un équipage père-fils avec Jacques et Pierre Nicolet. Antoine Lepesqueux et Steve Zacchia se partageront le volant de la #34. HP Racing remet son titre JS P4 en jeu accompagnée par Monza Garage avec au volant de sa Ligier JS P4 #23 deux pilotes italiens, Jacopo Faccioni et Alessandro Cicognani.

Les autres équipes prévues pour cette deuxième saison ont dû retarder leur entrée dans la série en raison des conditions sanitaires et des difficultés de déplacement pour certains pilotes, gentlemen drivers notamment. Elles rejoindront les rangs de la série en cours de saison.

Le premier Heat de la saison démarrera vendredi à 9h30 avec une séance d’essais libres d’une heure et trente minutes avant les deux séances de qualifications de quinze minutes chacune à 15h20 et 15h40. Les choses sérieuses débuteront le samedi matin avec la première course d’une heure à 10h50 et la deuxième course à 14h50.

Les deux courses seront retransmises en direct sur le site internet et les chaînes Facebook et YouTube de la série.

Pour consulter la liste complète des engagés, CLIQUEZ ICI

Un double programme pour Natan Bihel cette année !

7 avril 2021 à 21:25

Pas moins de 12 courses seront au calendrier de Natan Bihel cette saison. Après un hiver passé sur les pistes du Trophée e-Andros où il a terminé 3e du championnat Elite, la saison circuit du Lavallois tournera autour de deux axes : la Ligier JS Cup et la Ligier European Series. A chaque fois, ce sera avec la même auto, une Ligier JS 2R.

Pour rappel, la Ligier JS Cup se déroule uniquement en France avec des formats de courses d’Endurance de 4 ou 6 heures. Natan Bihel roulera sur la Ligier JS 2R #15 de l’équipe Mathias Beche Performance avec Romain Carton. En parallèle, il va continuer en Ligier European Series (qui se déroule en support de l’ELMS) avec M Racing, la structure d’Yvan Muller, avec laquelle il était déjà l’an dernier. « J’ai terminé vice-champion en 2020. Cette année, je remets cela et je n’aurai pas de coéquipier. Dans les deux championnats, que ce soit la Ligier JS Cup ou les Ligier European Series, mon ambition sera de gagner des courses et de remporter le titre ! » Cerise sur le gâteau, le jeune pilote de 21 ans va récupérer le numéro 53 en Europe, celui du département de la Mayenne, tout un symbole !

Première course en Ligier European Series les 16 et 17 avril à Barcelone, Espagne…

❌