🔒
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierAuto

Endurance-Info cherche de nouveaux partenaires

30 avril 2021 à 21:10

Depuis maintenant 15 ans (le 26 mai prochain), Endurance-Info vous informe quotidiennement sur les courses d’endurance.

Une nouvelle plateforme va voir le jour d’ici un mois. On ne va pas révolutionner le monde de la présentation d’un site internet, mais cette cinquième version d’Endurance-Info s’annonce différente avec un côté ludique sans toutefois perdre vos repères. De nouvelles fonctionnalités seront en place.

L’investissement dans cette nouvelle plateforme est le plus lourd jamais consenti par Endurance-Info depuis 2006. Endurance-Info ne vit que par la publicité et grâce à ses fidèles partenaires. Pour accompagner son développement, Endurance-Info cherche de nouveaux partenaires financiers avec différentes possibilités de visibilité, pas seulement pour des emplacements publicitaires. Les prochaines années s’annoncent passionnantes pour la discipline, alors soyez au rendez-vous avec nous.

Plus d’infos : contact@endurance-info.com

Pierre Ragues s’aligne au Rallye de Croatie

1 avril 2021 à 10:09

Pierre Ragues va ajouter, à son programme 2021, une autre manche du Championnat du Monde des Rallyes de la FIA. Il disputera en effet le tout premier Rallye de Croatie inclus au calendrier WRC 2021. Par contre, pas d’Alpine A110 Rally cette fois-ci, mais une Volkswagen Polo GTI R5 qui est engagée en catégorie des voitures Rally2 / R5.

Il retrouvera la voiture française lors de la Coupe du Monde 2021 FIA R-GT au mois de mai en France (Rallye International Ain-Jura). Comme d’habitude, le Caennais fera équipe avec son fidèle copilote et expérimenté Julien Pesenti.

Endurance-Info avait rencontré il y a peu le pilote français qui cherche toujours un baquet pour disputer les 24 Heures du Mans cette année. Notre entretien avec Pierre Ragues est ici : partie 1, partie 2, partie 3

Finlay Hutchison (Saintéloc Racing) : “Hâte de mettre à profit tout ce que j’ai appris”

1 avril 2021 à 12:00

A 21 ans, la carrière de Finlay Hutchison prend une autre tournure cette année. L’Ecossais, né à Dundee, rejoint Saintéloc Racing pour un double programme mêlant Fanatec GT World Challenge Europe Powered by AWS (Endurance) et Intercontinental GT Challenge. Le membre du BRDC (British Racing Drivers Club) partagera son volant avec Markus Winkelhock et Frédéric Vervisch en Endurance. Winkelhock accompagnera Hutchison en IGTC avec un autre pilote Audi Sport qui sera annoncé plus tard.

« Je suis absolument ravi d’avoir rejoint Saintéloc Racing pour 2021, en particulier avec deux coéquipiers incroyables comme Fred et Markus », a déclaré Finlay Hutchison. « Cela va vraiment être ma saison la plus médiatisée à ce jour, c’est une incroyable opportunité à ce stade de ma carrière. Au cours des deux dernières saisons, j’ai acquis une très bonne expérience en GT World Challenge Europe sur une Audi et j’ai hâte de mettre à profit tout ce que j’ai appris dans le passé avec les gars de Saintéloc. Je ne peux pas souhaiter deux meilleurs coéquipiers, ça devrait être une saison incroyable. » 

Après le karting, Finlay Hutchison a roulé en Formule Renault avant de bifurquer rapidement en GT via la GT4 European Series en 2017 sur une McLaren 570S GT4, sans oublier l’Audi Sport TT Cup. En 2019, place à Phoenix Racing en GT3 puis Attempto Racing en 2020 avec, en prime, une saison en European Le Mans Series sur une Ferrari 488 GTE chez JMW Motorsport. Hutchison et Vervisch ont roulé ensemble l’an dernier chez Attempto Racing en Sprint. 

« Je suis vraiment heureux d’être de retour en Endurance cette année et j’ai vraiment hâte de courir sur toutes les pistes incroyables telles que Monza et Spa », précise l’Ecossais. « Il y aura aussi Indianapolis et Kyalami pour la première fois et je sais que ces deux épreuves seront une expérience incroyable. » 

Les essais officiels ont permis à Hutchison de faire connaissance avec l’équipe française avec de bons chronos à la clé : « C’était quasiment le début parfait, je suis très heureux. Il y a quelques ajustements à apporter, mais nous savons où nous pouvons gagner du temps. L’écart entre Fred et moi était en fait assez réduit, seulement environ quatre dixièmes de seconde. C’est un grand pas en avant pour moi par rapport à l’année dernière, ce qui est fantastique. Les gars de Saintéloc Racing sont très professionnels en nous donnant une voiture très bien préparée. 

« C’est incroyable de faire équipe avec Fred et Markus cette saison en Endurance Cup. Fred est l’homme du moment dans une Audi R8 et Markus est quelqu’un de très rapide qui peut contrôler une course. Les deux vont tellement m’aider que nous avons une année passionnante qui nous attend. » 

Sky Tempesta Racing défendra ses titres cette année

1 avril 2021 à 12:29

Sky Tempesta Racing sera de retour cette année en GT World Challenge Europe aussi bien en Endurance Cup qu’en Sprint Cup. L’objectif sera de défendre les titres Pro-Am Cup durement acquis lors de la précédente saison avec sa Ferrari 488 GT3 #93.

Les pilotes Chris Froggatt, Edward Cheever III et Jonathan Hui seront de retour pour disputer la GT World Challenge Europe Endurance Cup, tandis que Froggatt sera rejoint par son nouveau coéquipier Giorgio Roda pour disputer la Sprint Cup 2021. Ce dernier est accueilli au sein de l’équipe après avoir remporté le championnat italien d’endurance GT 2020, et a également à son actif les titres de champion d’Europe Le Mans Series LMGTE 2018 et GT Open GTS 2014.

Pour les Total 24 Heures de Spa, l’équipe sera à nouveau rejointe par l’ancien pilote de F1, Giancarlo Fisichella.

La saison dernière, l’équipe a remporté cinq victoires de catégorie et huit podiums en Sprint Cup, dont un double succès à Zandvoort. Trois podiums Pro-Am ont été obtenus en Endurance Cup dont la deuxième place aux Total 24 Heures of Spa. Ces résultats ont permis à Sky Tempesta Racing de remporter le titre des équipes Pro-Am, tandis que Froggatt et Cheever ont empoché le titre Pilotes Pro-Am.

La première manche de la saison 2021 aura lieu à l’Autodromo di Monza, en Italie, du 16 au 18 avril, avec une course de trois heures (GT World Challenge Endurance Cup).

Les causes de l’accident de Franck Perera restent toujours à éclaircir

1 avril 2021 à 14:02

L’un des faits marquants de la dernière édition des 12 Heures de Sebring, 2e manche de l’IMSA, a certainement été l’accrochage entre le pilote d’usine Lamborghini, Franck Perera et Billy Johnson, le pilote de la Mercedes-AMG GT3 Evo #28 d’Alegra Motorsports. Le Français avait en effet perdu le contrôle de sa voiture à l’approche du virage 3, sautant par-dessus le vibreur avant de percuter la Mercedes (vidéo ICI). Heureusement, l’accident fut spectaculaire, mais sans aucun dommage pour les pilotes ! Franck Perera avait déclaré plus tard, à l’antenne d’Auto Moto la chaîne, qu’un problème mécanique s’était produit, certainement les freins.

Pourtant, la cause de cette sortie de piste, qui a conduit à l’abandon des deux autos dont la Lamborghini Huracan GT3 Evo #19 de Grasser Racing Team, reste à déterminer, selon le directeur de l’équipe, Gottfried Grasser.

“Honnêtement, nous avons été assez surpris parce que la voiture est en assez bon état”, a déclaré le patron à Sportscar365. “Il n’y a même pas de dommages au châssis. L’impact semblait beaucoup plus dur à la télévision qu’en réalité parce qu’il y a eu beaucoup de chance dans la situation. Malheureusement, cela nous a coûté la course, mais au final, tout s’est bien passé. Pour le moment, nous ne savons toujours pas quel a été le problème. Nous avons vu qu’il s’agissait d’une défaillance des freins, mais nous n’avons pu trouver aucun souci à ce niveau là. Tous les produits et composants liés aux freins sont partis chez le fournisseur pour analyse et ce sera vraiment intéressant de savoir. Nous avons vu, que sur la voiture endommagée, le frein fonctionnait absolument normalement, c’est donc vraiment étrange”.

Le châssis de la voiture sera même en mesure de courir à nouveau, il s’en sort sans dommage irréparable. Cependant, GRT a envoyé la voiture #19 à ses installations nord-américaines de Détroit et espère l’emmener pour un test sur le circuit voisin de Mid-Ohio début mai, avant la prochaine manche IMSA qui s’y déroulera. De plus, Grasser a indiqué que Misha Goikhberg est sur la bonne voie pour revenir dans l’équipe Lamborghini #19 après avoir manqué Sebring pour cause de maladie.

“Il y a deux facteurs qui ont fait que les dégâts ne sont pas trop importants sur la voiture. Malheureusement pour la Mercedes, elle a permis de ralentir notre auto. De plus, derrière la barrière de pneus, les murs en béton n’étaient pas fixés. C’était un gros coup de chance parce que s’il y avait eu six murs en béton attachés, je pense que ça aurait été différent. Honnêtement, ce sont vraiment des dommages sur les amortisseurs, un peu sur le radiateur et le splitter avant, mais c’est tout. Le châssis n’avait aucune rayure. C’était vraiment impressionnant, nous n’avions jamais vu cela. Nous pensions que nous allions devoir jeter le châssis, nous avons donc été très surpris quand ils l’ont ramené dans le paddock. Ils l’ont même mis sur le banc.”

Alors que la #19 est inscrite pour toute la saison IMSA, GRT a exclu toute autre participation à des courses pour sa Lamborghini Huracan GT3 Evo #111 qui a participé aux 24 Heures de Daytona avec Mirko Bortolotti, Marco Mapelli, Rolf Ineichen et Steijn Schothorst. Avant cet événement, GRT avait envisagé d’engager la #111 en Michelin Endurance Cup, tandis que d’autres participations à des courses de sprint étaient également dans les tuyaux. Au final, la voiture a connu une course difficile à Daytona où elle a abandonné à mi-parcours après avoir rencontré des problèmes électriques.

“Il n’y a pas eu de points à Daytona pour cette voiture, donc cela n’avait pas beaucoup de sens de faire Sebring”, a déclaré Grasser. “Les gars ont également un programme difficile en Europe avec le GT World Challenge et l’ADAC GT Masters, donc c’était une décision assez facile de leur dire de rester là-bas parce qu’il y avait aussi un conflit avec beaucoup d’essais du GT World Challenge. De plus, l’IMSA a effectué un changement de calendrier, avec le Grand Prix de Détroit déplacé une semaine plus tard que prévu, ce qui entre en conflit avec notre course ADAC au Red Bull Ring. C’est vraiment dommage, mais nous devons faire cette manche en Autriche parce que nous sommes présents avec quatre voitures sur la grille. C’est difficile de faire l’IMSA avec une seule voiture, mais avec deux, c’est impossible.”

Révision du niveau de performance en LMP2

1 avril 2021 à 18:15

Communiqué de presse

Afin d’harmoniser les performances au sein des catégories Hypercar et LMP2, le comité FIA WEC et l’Automobile Club de l’Ouest ont décidé d’effectuer un ajustement du règlement concernant les voitures LMP2. Il garantit une stabilité entre les niveaux de performance et le potentiel de vitesse des voitures des deux catégories sur tous les circuits du championnat, quelles que soient les conditions climatiques.

La puissance du moteur Gibson, élément commun à toutes les voitures LMP2, voit sa puissance diminuer de 450kW à 400kW. A l’instar de la catégorie Hypercar, un kit aérodynamique en configuration “Le Mans” sera désormais adopté pour toute la saison. Le poids minimum de la voiture augmente de 20kg pour atteindre 950kg.

La stratégie initiale, annoncée l’an dernier, était de réajuster les performances avec les pneumatiques Goodyear version 2021 et de réduire la puissance moteur de 30kW. À la suite de la première phase de test, et en consultation avec Goodyear et les équipes, le Comité a finalement décidé de continuer avec les pneumatiques ayant déjà fait leurs preuves en termes de performance et de fiabilité.

Cette réduction de la puissance aura également un effet en terme de réduction de coûts : certaines pièces étant moins sollicitées, elles auront une durée de vie supérieure. Le nouveau règlement s’appliquera à toutes les compétitions ouvertes aux voitures admissibles aux 24 Heures du Mans 2021 (FIA World Endurance Championship, European Le Mans Series, Asian Le Mans Series).

Richard Mille reconduit son partenariat avec Mission H24

1 avril 2021 à 18:25

Communiqué de presse

Les prototypes de compétition à propulsion électrique-hydrogène du programme mis en œuvre par l’Automobile Club de l’Ouest et GreenGT porteront à nouveau cette année les couleurs de la marque horlogère.

Richard Mille consolide son partenariat avec MissionH24 et reconduit son soutien au programme qui prépare l’introduction de la catégorie électrique-hydrogène aux 24 Heures du Mans 2024. La marque horlogère continuera d’apparaître aux côtés de Total, Michelin-Symbio et Plastic Omnium sur les flancs des prototypes de course de l’équipe.

Richard Mille, fondateur éponyme, réaffirme ainsi son engagement visionnaire pour l’innovation ainsi que sa très forte implication dans le sport automobile, notamment concernant la transition énergétique, et particulièrement en Endurance.

Pierre Fillon, Président de l’Automobile Club de l’Ouest, co-Président de MissionH24 : « En tant qu’acteur de la mobilité durable, l’ACO est ravi de pouvoir compter sur des partenaires prestigieux, fidèles et très attachés à MissionH24. Quelles que soient nos épreuves, nos partenaires s’inscrivent dans la durée et, dans le contexte actuel, nous pouvons nous en réjouir. Notre engagement pour une compétition zéro-émission continue, s’amplifie, et la présence de Richard Mille dans le programme MissionH24 est une très bonne nouvelle ».

Richard Mille, Président et Fondateur de Richard Mille : « Le recours à l’électrique-hydrogène est décisif pour l’avenir de l’automobile et celui du sport automobile. Soutenus par l’ACO toujours attentif aux technologies d’avenir, il nous est apparu naturel de poursuivre l’aventure MissionH24. Plaçant elle-aussi l’innovation au cœur même de sa stratégie, la marque a trouvé dans MissionH24 cette même envie et volonté d’exprimer la recherche de solutions inédites et de toujours dépasser les limites existantes. Le championnat d’endurance est idéal pour éprouver cette nouvelle technologie ».

Nogaro : les brèves du jeudi…

1 avril 2021 à 19:36
  • Depuis 2017 et l’arrivée des GT4 en Championnat de France FFSA GT, un seul pilote a pris le départ de toutes les courses : Christophe Hamon. Pensionnaire de l’équipe Full Motorsport depuis 2019, Christophe Hamon a terminé à 33 reprises dans les points sur 48 courses disputées.
  • Deux équipes françaises habituées à rouler en FFSA GT sont absentes cette saison : Speedcar, Arkadia Racing. On verra les deux structures françaises en GT4 European Series.
  • Sept équipes roulant en FFSA GT combineront avec la GT4 European Series : CD Sport, AKKA-ASP Team, Saintéloc Racing, NM Racing, Full Motorsport, AGS Events, CMR.
  • Pour ce meeting des Coupes de Pâques de Nogaro qui se déroulent à huis clos, les équipes disposent de 13 pass par voiture.
  • Automoto La Chaîne diffusera en direct la course 1 FFSA GT à partir de 13h50. Les deux courses seront diffusées en complément sur la chaîne YouTube GT World.
  • Seules trois équipes ont disputé toutes les saisons FFSA GT depuis les débuts de l’ère GT4 en 2017 : CD Sport, Saintéloc Racing, CMR.
  • La seule GT4 à avoir pris un départ sur chaque course est la Ginetta G55 GT4. Réputée pour sa fiabilité, sa facilité à faire rouler, sa bonne conservation des pneumatiques en fin de course et un prix alléchant, la Ginetta a séduit beaucoup d’équipes. Deux G55 GT4 sont engagées ce week-end à Nogaro.
  • On compte 17 GT4 en Pro-Am, 9 en Am, 7 en Silver et 1 qui reste à être classée.
  • Le seul équipage qui a bouclé toutes les saisons ensemble, qui plus est au sein de la même équipe est Anthony Beltoise et Olivier Estèves. Le tandem roule chez Saintéloc Racing depuis 2018, d’abord en Porsche Cayman GT4 Clubsport MR chez Martinet by Alméras puis en Audi R8 LMS GT4. chez Saintéloc. Les deux compères ont manqué le meeting de Lédenon en 2019 suite à une blessure d’Olivier Estèves.
  • Depuis qu’ils sont associés en 2018, Greg Guilvert et Fabien Michal n’ont connu que le titre chez Saintéloc Racing. En 2017, Fabien Michal roulait en compagnie de Georges Cabanne et Greg Guilvert avec Manu Rodrigues.
  • Jim Pla, Greg Guilvert et Fabien Michal sont présents sur tous les meetings FFSA GT depuis 2017. La paire Michal/Guilvert a manqué le meeting de Pau en 2018 après une sortie de piste en essais et une course à Magny-Cours. Pour Jim Pla, c’était un forfait pour la course 2 dans les rues de Pau.
  • Treize marques ont roulé depuis les débuts du championnat GT4 en 2017 : Audi, BMW, Ekris, McLaren, KTM, Porsche, Mercedes, Ginetta, Toyota, Alpine, Aston Martin, Maserati, Ford.

La Ligier JS P320 de Racing Spirit of Léman affiche ses couleurs

1 avril 2021 à 20:22

Racing Spirit of Léman, la structure de Patrick Barbier, alignera une Ligier JS P320 en Michelin Le Mans Cup cette année. Elle sera finalement pilotée par Jacques Wolff et Théo Chalal. La décoration vient d’être dévoilée et est signée Stéphane Brun de Gaazmaster. L’équipe a également reconduit son partenariat avec Motul.

L’écurie travaille toujours sur l’engagement d’une deuxième Ligier LMP3 en Michelin Le Mans Cup et d’une Ligier JS 2R en Ligier European Series.

ORECA proche de Ferrari pour toute la partie GT ?

1 avril 2021 à 21:17

Plusieurs sources ont confirmé à Endurance-Info que Michelotto pourrait perdre le développement et la préparation des Ferrari en GT. L’entreprise italienne familiale basée à Padoue s’occupe du développement des voitures du constructeur italien depuis plusieurs décennies avec tout le succès que l’on connaît.

Il se pourrait bien que la nouvelle entité qui prenne en charge la partie GT chez Ferrari soit française et déjà bien implantée en Endurance. ORECA pourrait bien être cette entité. La structure dirigée par Hugues de Chaunac a l’avantage d’avoir une base à Magny-Cours qui peut concevoir et préparer un moteur de A à Z en plus de ses autres compétences dans le Var à Signes. ORECA a déjà un passé en GT, du temps de la Chrysler Viper GTS-R et de la Saleen S7-R.

Michelotto a une histoire avec Ferrari depuis le début des années 70. Le préparateur italien s’occupe actuellement des 488 GTE et 488 GT3. Si le deal entre Ferrari et ORECA devait se confirmer, rien ne dit qu’il concernerait en plus une quelconque implication d’ORECA dans le programme Ferrari LMH prévu pour 2023.

Nogaro : AKKA-ASP Team et CMR se partagent les séances

1 avril 2021 à 21:45

D’après le site FFSA GT :

La première séance d’essais collectifs d’une nouvelle saison est toujours un moment très attendu. Bien sûr, tout le monde n’a pas révélé son vrai potentiel et l’heure était plutôt à la définition des bons réglages qu’à la recherche du tour parfait avec peu de carburant et de nouveaux pneus Pirelli. Il n’empêche que, sous un franc soleil printanier, la première hiérarchie qui se dessine permet à chacun de déjà se faire une première idée.

Ce jeudi, pas moins de six heures de roulage (divisées en deux séances de trois heures chacune) étaient au menu des 34 équipages qui participeront ce week-end à l’ouverture du Championnat de France FFSA GT à Nogaro. 

Avec un chrono de 1’31’’898 signé en matinée, la paire Jim Pla-Jean-Luc Beaubelique s’est montrée la plus rapide sur un tour au terme de la journée. Sur leur Mercedes-AMG GT4 #87 de l’équipe AKKA-ASP, les vice-champions Pro-Am de la saison 2018 ont d’emblée confirmé qu’il faudra encore compter avec eux cette année. Ils ont devancé deux Aston Martin Vantage AMR GT4 avec les vice-champions en titre Nicolas Gomar et Mike Parisy (#89) au deuxième rang et la paire Romain Leroux-Valentin Hasse-Clot (#007) juste derrière, ce duo se montrant le plus rapide dans la catégorie Silver. Avec la #64 du Team Jouffruit by Vic’Team d’Olivier Jouffret et Éric Trémoulet et la #16 AKKA-ASP de Fabien Barthez et Thomas Drouet, deux Mercedes-AMG complétaient le premier top 5 de l’année.

Peu en vue en matinée, les Alpine ont trusté les quatre premières places l’après-midi lors d’une séance globalement moins rapide. Matéo Herrero et Stéphane Lémeret (CMR) se montraient les plus rapides du général (et par conséquent de la Silver Cup) en devançant l’autre A110 GT4 de la structure CMR, celle de Rudy Servol et Nicolas Prost. Avec Alain Ferté-Grégoire Demoustier en représentants de Bodemer Auto et Romano Ricci-Vincent Beltoise pour Mirage Racing, plusieurs équipes Alpine se montraient aux avant-postes. Derrière les quatre A110 GT4, le champion Am Wilfried Cazalbon et son nouvel équipier Loris Cabirou montraient le potentiel de la Toyota GR Supra GT4 de la formation CMR. 

Pas de surprise en Am Cup avec les grands favoris Pascal Huteau et Christophe Hamon se montrant d’emblée les plus rapides lors des deux séances sur l’Audi R8 LMS GT4 #5 du Team Fullmotorsport. Au volant de la Mercedes-AMG GT4 #4 de CD Sport, Jihad Aboujaoude et Shahan Sarkissian étaient à deux reprises les plus proches poursuivants des vice-champions 2020.

On l’a dit, il serait toutefois totalement prématuré de tirer de quelconques conclusions de ce qui était surtout, pour la plupart des équipes et des pilotes, une journée de travail. La recherche des meilleurs réglages se poursuivra ce vendredi à 16h30 avec une séance d’essais libres de 60 minutes. Samedi, une dernière séance d’essais libres (de 11h25 à 12h25) permettra de préparer au mieux les essais qualificatifs, programmés en deux temps samedi dès 16h20.

Les chronos sont ici et

TC France : Palette et VSF Sport se montrent

1 avril 2021 à 22:09

D’après le site TC France :

Très attendus, les débuts du tout nouveau Championnat de France FFSA Tourisme sont programmés ce vendredi à 15h10 avec la première séance d’essais libres. Avant cela, la majorité des pilotes a toutefois profité de la possibilité qui leur était offerte par SRO Motorsports Group de participer à une séance de deux heures sur le Circuit Paul Armagnac de Nogaro.

Avec Steven Palette, le plus rapide sur la BMW M2 CS Racing de VSF Sport Amplitude, Florian Briché (Peugeot 308 RC – JSB Compétition), Ricardo van der Ende (BMW M2 CS Racing – L’Espace Bienvenue), Pierre-Arnaud Navarro (Peugeot 308 RC – JSB Compétition) et Lucas Frayssinet (Alpine A110 Cup – Chazel Technologie Course) groupés en moins d’une seconde, on retrouvait aussi les trois marques engagées dans la catégorie TC dans le top 5.

Dans la catégorie TCA, Florent Grizaud a dominé la séance sur la Peugeot RCZ Racing Cup de l’équipe GPA Racing en prenant le meilleur sur l’autre RCZ Cup de Christian Philippon (Espace Racing) et sur la Renault Clio Cup IV de Guillaume Maio et Julien Carli, qui représentent ensemble les intérêts de l’équipe GM Sport.

Les trois Peugeot 208 RC qui se disputeront la classe TCA Light ont roulé sans transpondeur et il faudra donc attendre les premiers essais officiels pour dessiner une hiérarchie entre Viny Beltramelli, Jonas Venier et Sacha Maguet, tous trois alignés par le Ropars Racing Team-Motors Legend.

Pour marquer le lancement officiel de ce nouveau championnat, deux séances d’essais libres de 40 minutes sont prévues (vendredi à 15h10 et samedi à 14h40) avant la première séance d’essais qualificatifs, dimanche à 10h00. À partir de cet instant, il ne sera plus question de se cacher et on aura une idée plus précise des forces des uns et des autres. On a déjà hâte d’y être ! 

Vous pourrez suivre les deux premières courses du Championnat de France FFSA Tourisme en direct sur la chaîne YouTube GT World, ainsi que sur la page Facebook TC France.

Maxence Maurice rempile chez IMSA Performance

2 avril 2021 à 08:43

Les Rouennais de IMSA Performance seront à nouveau présents en Porsche Carrera Cup France cette année. L’équipe dirigée par Raymond Narac et Franck Rava alignera une Porsche 911 GT3 Cup (992) dans la classe Gentlemen pour Maxence Maurice.

Le gentleman était déjà chez IMSA Performance en 2020.

Le projet ByKolles PMC Hypercar reste d’actualité

2 avril 2021 à 10:47

Si ByKolles Racing n’est pas présent sur la liste des engagés FIA WEC cette année, ce n’est pas pour autant que le programme LMH est abandonné. L’écurie autrichienne a recruté Tom Dillmann et Esteban Guerrieri pour prendre part au développement du nouveau prototype PMC LMH. Les premiers essais doivent avoir lieus sous peu.

Un vaste programme de roulage est ensuite prévu pour les mois à venir. Le nom définitif de la voiture sera annoncé en temps voulu. Des jeunes pilotes seront aussi testés avant d’attaquer la saison 2022. 

« Je pilote pour ByKolles depuis trois ans et je me sens très à l’aise avec l’équipe », a déclaré Tom Dillmann. « Le développement d’une nouvelle Hypercar pour la catégorie reine du WEC et des 24 Heures du Mans est très excitante. Au cours de ma carrière, j’ai participé au développement de nombreuses voitures différentes en plus de la course, plus récemment en LMP1 et en Formula E. J’ai hâte d’apporter mon expérience à ce projet et de pouvoir le guider dès le début. » 

« Du karting à presque toutes les séries de courses de monoplace et les voitures de tourisme les plus rapides, j’ai quasiment tout piloté dans ma carrière », a confié le pilote argentin. « J’attends maintenant avec impatience ce nouveau projet et les essais de l’Hypercar ByKolles. Je suis sûr que ma vaste expérience dans une grande variété de voitures nous aidera à développer de manière cohérente le projet Hypercar PMC LMH et à en faire un succès. C’est aussi un retour à mes racines puisque je connais certains membres de l’équipe du temps de la Formule 3. » 

Franck Dezoteux vise les 24H du Mans 2022

2 avril 2021 à 11:55

Pour tout gentleman driver, les 24 Heures du Mans restent le sommet de la pyramide. Arrivé sur le tard en sport automobile, Franck Dezoteux s’est fixé comme objectif de participer aux 24 Heures du Mans 2022 sur une Ferrari 488 GTE.

Pour arriver à ses fins, le gentleman driver s’est adjoint les services de Félix Barré qui gère 2SM Pilotage à Saint-Malo. Ce dernier, qui a longtemps officié chez IMSA Performance, a amené plusieurs gentlemen jusqu’aux 24 Heures du Mans.

Avant d’attaquer la classique mancelle, Franck Dezoteux va gravir les échelons petit à petit. Après une année 2020 passée en Ligier, le chef d’entreprise passe en Renault Sport R.S.01 en Roscar cette année avec une victoire à la clé lors de l’ouverture de la saison à Magny-Cours.

La suite de la saison passera par la Michelin Le Mans Cup et le Road to Le Mans sur une Ferrari 488 GT3 alignée par AF Corse. Franck Dezoteux partagera son volant avec Stéphane Tribaudini. La finale European Le Mans Series de Portimão figure aussi au menu de la saison 2021, cette fois avec la Ferrari dans sa version GTE.

L’objectif 2022 reste les 24 Heures du Mans en compagnie d’un ancien vainqueur de l’épreuve et d’un Silver qui compte plus de 10 participations au Mans. L’identité des deux pilotes sera annoncée ultérieurement.

Tous les résultats GT3 du week-end à suivre sur Uauto

28 mai 2021 à 17:05

Le Fanatec GT World Challenge Europe Powered by AWS est au Paul Ricard ce week-end. Le meeting est à suivre sur Uauto.

Toyota Gazoo Racing France by CMR évalue ses options pour 2021

2 avril 2021 à 16:08

Fort d’une première campagne prometteuse avec la Toyota GR Supra GT4, le Toyota Gazoo Racing France by CMR réoriente sa stratégie en Championnat de France FFSA GT pour mettre en lumière les concurrents privés engagés au plus haut niveau de la scène nationale tout en préparant l’avenir avec Aurélien Panis, Ambassadeur Toyota France. 

Confiée à Aurélien Panis et Julien Piguet pour sa première saison dans l’Hexagone, la version GT4 de la mythique Supra s’est rapidement hissée sur les podiums tant dans sa catégorie qu’au général. 

Les efforts de l’équipe de Charly Bourachot ont d’ailleurs été récompensés lors de la finale du calendrier au Circuit Paul Ricard avec la superbe victoire scratch d’Olivier et Aurélien Panis face aux Alpine, Aston Martin, Mercedes, Audi et autres constructeurs prestigieux. 

Après cette première année conclue en beauté, le Toyota Gazoo Racing France by CMR prend désormais un peu de recul alors que les équipages plaçant leur confiance dans la GT4 conçue et produite par Toyota Motorsport GmbH sont de plus en plus nombreux.

Malgré un contexte économique et sanitaire toujours difficile, l’équipe mettra toutefois en place un important programme d’essais avec l’Ambassadeur Toyota France Aurélien Panis. Le Français et la Toyota GR Supra GT4 du Toyota Gazoo Racing France by CMR devraient également s’aligner sur certaines manches du Championnat de France FFSA GT en 2021. 

La structure et ses partenaires travaillent ainsi à l’engagement d’Aurélien Panis avec des invités de luxe et de belles surprises visant à valoriser la marque Toyota et son label Toyota Gazoo Racing sur plusieurs rendez-vous de la scène nationale. 

Enfin, le Toyota Gazoo Racing France by CMR mettra à profit ce programme mêlant tests et compétition pour préparer son retour à temps plein dès 2022, avec des circonstances plus favorables à la mise en œuvre d’activations marketing et réseau au plus près du public. 

Quatre réservistes sur la liste des engagés !

2 avril 2021 à 16:18

Quatre voitures figurent sur la liste des réservistes pour les 24 Heures du Mans. Une liste a été ouverte dans la foulée de la présentation des engagés de l’édition 2021. Trois des quatre autos sont en GTE-Am, la quatrième étant en LMP2. On attendait une BR1 alignée par DragonSpeed, mais finalement l’écurie américaine a renoncé. On trouve par contre une Oreca 07 engagée par Algarve Pro Racing pour Mark Patterson et Naveen Rao.

Les quatre suppléants (dans l’ordre) sont :

  1. #62 – LMGTE Am – AF CORSE – ITA – Ferrari 488 GTE EVO – Christophe Ulrich/Simon Mann/Sergei Sirotkin
  2. #27 – LMP2 – ALGARVE PRO RACING – PRT – Oreca 07-Gibson – Mark Patterson/Naveen Rao
  3. #59 – LMGTE Am – GARAGE 59 – GBR – Aston Martin Vantage AMR – Alexander West
  4. #61 – LMGTE Am – AF CORSE – ITA – Ferrari 488 GTE EVO – Francesco Piovanetti

La liste des engagés est ici

❌