🔒
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 22 octobre 2021NoFrag

Halo Infinite met le paquet pour attirer les joueurs PC

21 octobre 2021 à 23:00

343 Industries a publié une vidéo de présentation de Halo Infinite sur PC, mettant en avant le fait que la licence préférée des lecteurs de NoFrag sort simultanément sur Xbox et PC, pas suite à un portage en sous-main. Ils nous font part d’une découverte révolutionnaire : sur PC, on peut personnaliser tout un tas d’options graphiques et de raccourcis clavier. Ils prennent également conscience de l’existence des écrans ultra-larges « Oh mon Dieu on peut voir les épaules du Master Chief ! ».

ultra wide halo

Ils nous promettent aussi les temps de réponse les plus bas du marché, ainsi qu’un système anti-triche. Afin de limiter la casse chez les joueurs consoles, ils prévoient de séparer le matchmaking de parties classées en 3 files différentes : manette, combo clavier/souris et crossplay. Et pour convaincre les plus vieux d’entre nous, il sera possible de démarrer une partie en LAN, accessible via PC ou console.

Dans le lot des informations essentielles que vous attendiez le plus : il y aura de la customisation et elle sera partagée entre votre PC et votre console (comment ça vous n’en avez pas ?), synchronisation entre Xbox, Discord et Steam pour inviter des amis en jeu. Du côté du matos, Radeon va proposer une édition limitée de la RX 6900 XT (si vous suivez l’actu, ça veut dire qu’il faudra se battre pour l’avoir) et enfin, commencez à économiser, car je suis sûr que vous trouverez l’ensemble de périphériques PC, concocté par Razer, de très bon goût.

halo infinite radeonpng

Le jeu est toujours prévu pour le 8 décembre sur Steam pour 59,99€, sur le Microsoft Store pour 69,99€ ou encore via le Xbox Game Pass pour PC.

Hier — 21 octobre 2021NoFrag

Battlefield 2042 montre ses nouveaux spécialistes et tire des leçons de la bêta

21 octobre 2021 à 22:31
Par : Rutabaga

EA a dévoilé de nouveaux spécialistes de Battlefield 2042 en vidéo. On peut y découvrir une poignée de personnages peu inspirés et aux pouvoirs pas terribles : l’un est doté de facultés de hacking lui permettant de pirater des objets et des éléments de décors, tandis qu’un autre peut résister plus longtemps aux explosions et aux balles grâce à un bouclier tactique. De son côté, la spécialiste française possède une wingsuit et des grenades « intelligentes » à têtes chercheuses. L’agent coréenne, probablement ma préférée, est capable de marquer automatiquement les ennemis qui lui tirent dessus et dispose d’un scanner rendant visibles les adversaires cachés aux alentours. Oui, bon, vous pouvez appeler ça du wallhack si vous voulez, mais ce n’est pas de la triche, c’est une feature ! Le dernier personnage est un étrange mélange entre support et medic, pas vraiment intéressant… On va donc faire comme si de rien n’était et l’ignorer.

Par la même occasion, les devs ont publié un long article pour expliquer ce qu’ils avaient retenu de la décevante bêta ouverte. On y trouve, certes, beaucoup de damage control, mais on y apprend aussi quelques infos sur ce que proposera véritablement le jeu à sa sortie. Par exemple, les devs expliquent qu’un gros travail d’optimisation a été fourni et que les performances seront largement supérieures à celles de la bêta. D’un point de vue gameplay, l’affichage en plein écran de la carte devrait faire son apparition, ainsi que le nouveau commorose, que vous pouvez voir ici en vidéo.  Allant de pair avec ce dernier, le système de ping ne fonctionnait pas lors de la bêta et sera, bien sûr, amélioré. On apprend aussi que le HUD sera retravaillé afin d’être plus lisible et fonctionnel (voir la vidéo) et que le « système plus » permettant le changement d’arme à la volée sera plus profond que pendant la bêta, comme on peut le voir ici. Ce ne sont que quelques exemples, et il y a encore de nombreux détails et autres correctifs divers et variés que je vous laisse découvrir par vous-même sur l’article officiel. Cependant, je ne peux pas m’empêcher de vous partager ce point en particulier :

Nous avons également entendu vos commentaires sur la puissance de l’assistance au tir sur les manettes. Vous nous avez montré qu’elle était trop faible, nous avons donc travaillé pour améliorer cette expérience.

Ah ah !

Pour conclure, voici le résultat du sondage présent dans notre avant-dernier article sur Battlefield 2042, auquel plus de 1500 personnes ont répondu :

r%C3%A9sultat sondage BF2042

Autrement dit, 67% des nofragés ayant testé la bêta de Battlefield 2042 ont été déçus… Ça pique ! Rappelons que Battlefield 2042 sortira le 19 novembre sur OriginSteam et Epic Game Store pour 60€.

Grounded se chauffe avec la mise à jour Hot and Hazy

21 octobre 2021 à 09:25
Par : Rutabaga

Grounded, le jeu de survie en coop’ façon « Chérie j’ai rétréci les gosses » développé par Obsidian, a reçu une nouvelle mise à jour intitulée Hot and Hazy. Celle-ci contient notamment un nouvel environnement, The Sandbox, un bac à sable qui fait office de désert aride peuplé de dangereux fourmilions. De son côté, le biome The Haze s’est vu doté de nouvelles menaces : outre les insectes infectés par les produits toxiques, le lieu est désormais constellé de champignons explosifs.

De nouveaux lieux explorables ont aussi été ajoutés au jardin et vous pourrez maintenant explorer une fourmilière, un tas d’ordure ou une table de pique-nique sur laquelle se trouve un labyrinthe (et des abeilles belliqueuses). Bien sûr, le bestiaire s’est lui aussi étoffé de quelques nouvelles bestioles, et toutes les créatures du jeu possèdent désormais des forces et des faiblesses face à certains types de dégâts (contondants, tranchants, etc.). Enfin, en plus de nouvelles armes et armures à crafter, il est possible de découvrir un peu partout des Milk Molars, des vitamines octroyant des points d’amélioration pour votre personnage ou votre équipe.

Le patchnote complet est détaillée sur le site officiel et dans ce devlog. Grounded est toujours disponible en accès anticipé sur Steam et Microsoft Store au prix de 30€, et est inclus dans le Xbox Gamepass PC.

Fallout 76 aussi fête Halloween

21 octobre 2021 à 01:06
Par : Estyaah

Alors que Fallout 76 va fêter ses trois ans de bugs d’ici quelques jours, Bethesda Game Studios pousse un nouveau patch pour en corriger quelques uns. Enfin, quand on dit quelques uns, on approche tout de même de la quarantaine. On vous laisse le soin de déterminer si c’est plutôt positif ou négatif. Mais qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse, les développeurs se sont surpassés pour offrir un bel Halloween à leur bébé. Ils ont préparé de superbes costumes pour les zombies du coin et pour les joueurs, ainsi que des bonbons donnant des bonus. Chez nous, on appelle ça de l’ecstasy. Ne faites donc pas comme dans Fallout 76 : ne les mettez pas dans un saladier devant votre maison, la veille de la Toussaint, vous pourriez avoir des problèmes.

Retrouvez la liste des éléments apportés par cet évènement ainsi que les corrections de bugs sur le blog officiel.

Gravewood High est sorti en accès anticipé

21 octobre 2021 à 01:04
Par : Estyaah

Nous vous en parlions lors du Steam Next Fest en des termes peu élogieux, Gravewood High est sorti aujourd’hui en accès anticipé sur Steam. Il s’agit d’un jeu d’horreur et d’exploration, qui se déroule dans une école labyrinthique qui se modifie au fil du temps, et gardée par un professeur maléfique. Pour vous donner envie, voici ce que disait Rutabaga à son propos :

« Nous l’avions testé en direct sur la chaîne Twitch de NoFrag et c’était naze. »

Si le genre vous intéresse vraiment, attendez un peu qu’il y ait des reviews sur Steam, car on ne le testera pas.

Si vous aimez vivre dangereusement, Gravewood High est disponible en accès anticipé sur Steam à moins de 15€ au lieu de 17€ jusqu’au 27 octobre.

 

Une courte vidéo sur le lore de Starfield

21 octobre 2021 à 01:03
Par : Estyaah

Starfield. Le prochain jeu de Bethesda Game Studios. Incarnant à la fois l’espoir de la nouveauté et la crainte d’avoir un Skyrim dans l’espace, il a toujours su rester discret. Depuis son annonce en 2018, très peu d’informations ont fuité sur ce que l’on pourra rencontrer dans Starfield. À presque un an de sa sortie prévue, une courte vidéo nous apporte quelques éléments sur son lore. Le jeu se déroule en 2330 dans la Voie lactée, autour d’une étoile située à une cinquantaine d’années lumière de notre soleil. Cette zone de l’univers, appelée « The Settled Systems », ou « Les systèmes colonisés » en traduction littérale dans la langue de Jul, est en proie à des frictions entre deux factions majeures, suite à une précédente guerre. En tant que membre d’une organisation qui a pour but de découvrir les mystères de la galaxie, on aura la joie de croiser de nombreuses menaces, comme des méchants mercenaires, des méchants pirates, des méchants spationautes, ou encore, des méchants fanatiques religieux. J’espère qu’il n’y aura pas de méchants laveurs de carreaux, sinon, on est cuits. Dans une interview, Emil Pagliarulo, Design Director sur Starfield, indique être très excité de travailler sur cet univers. Et il ajoute :

« I use to be a subtile game designer, then I take an arrow in the knee. »

Starfield est prévu pour le 11 novembre 2022. Il devrait être inclus dans le Xbox Game Pass à sa sortie.

À partir d’avant-hierNoFrag

Claustrophobia : une impression de déjà vu

20 octobre 2021 à 21:32
Par : Samus

Quand j’ai vu que Claustrophobia allait sortir en jeu vidéo, j’étais plutôt content. Sauf qu’il ne s’agit pas de l’adaptation videoludique du jeu de plateau du même nom, mais plutôt d’un walking sim horrifique allant lorgner du coté d’Alien : Isolation.

En effet, Sentinel Studio, studio de développement indépendant de jeux vidéo basé aux Pays-Bas, nous promet « une expérience d’horreur effrayante et sombre remplie de moments à faire bouillir le sang ». Le pitch est simple : Vous incarnez un scientifique qui doit récupérer des données importantes dans des décors qui ont l’air de tous se ressembler. Vous êtes armé d’une lampe torche (dont le faisceaux ne dépasse pas vos pieds…) pour vous retrouver dans les endroits sombres et une IA super-mega-giga intelligente va vous poursuivre et vous faire la peau.

couloir2 1

La sortie est prévue pour le 10 février 2022 sur Steam, à un prix pour le moment indéterminé.

No Man’s Sky : expédition vers de sable

20 octobre 2021 à 17:21
Par : Fcp

Probablement pour fêter lui aussi halloween, No Man’s Sky propose dès aujourd’hui une nouvelle mise à jour temporaire, sous la forme d’une nouvelle expédition intitulée Emergence. Première expédition avec un récit tout du long, les joueurs s’y retrouvent bloqués sur la planète Wasan, aride et envahie de vers des sables remaniés pour l’occasion. Il faudra découvrir l’origine de cette invasion, entre deux tempêtes de sable et en luttant contre moulte créatures de type annélides. Pour appuyer davantage son clin d’œil à Dune, les développeurs précisent qu’il est possible d’apprivoiser et de monter un ver des sables.

La mise à jour s’accompagne aussi de quelques améliorations en tout genre et, bien sûr, de son lot de cosmétiques inutiles. Il y a même du vrai merchandising pour montrer aux gens de la vraie vie réelle votre passion pour le travail bâclé et la publicité mensongère. Retrouvez tous les détails sur le site officiel de No Man’s Sky.

Half-life 2 : un nouveau patch 17 ans après

20 octobre 2021 à 15:38
Par : Samus

Bien qu’elle n’ait pas été annoncée publiquement sur la page de la boutique du jeu, la mise à jour de la branche bêta d’Half-Life 2 a été repérée par le YouTuber Tyler McVicker. La mise à jour comprend une augmentation du FOV, des corrections de bugs vieux de plusieurs années, une amélioration de l’interface pour la prise en charge des écrans ultra-larges et la prise en charge de Vulkan. Rappelons que Vulkan sert à offrir une meilleure compatibilité avec les systèmes d’exploitation basés sur Linux, comme le SteamOS par exemple. L’API avait déjà été ajoutée à Portal 2 en début d’année, Valve cherchant certainement à ce que ses jeux phares soient parfaitement fonctionnels sur le Steam Deck.

Payday fête ses 10 ans et on ne parle pas du rédacteur

20 octobre 2021 à 14:15
Par : Payday

Pour ceux qui ne sortent pas de leur grotte, le simulateur de vol à main armé qu’est Payday vient de fêter ses 10 années d’existence. C’est au travers de plusieurs vidéos, toutes en anglais malheureusement, que le studio Overkill Software nous décrit la génèse de ce jeu et ce qui a été fait depuis le début, tout en nous plaçant un léger teasing pour Payday 3. Ils n’oublient pas d’essayer d’avoir un peu de rédemption par rapport aux micro transactions qu’ont pu avoir lieu sous Payday 2 et ses nombreux DLC.

Le nouvel opus de la licence, Payday 3, devrait sortir courant 2023 sous Unreal Engine 4. On a encore le temps de voir d’autres DLC pour Payday 2, et de se plaindre de leur prix… Comme le dirait Hoxton : « It’s Payday Fellas ! »

Magie et rogue-lite, Into The Pit est sorti

20 octobre 2021 à 12:57
Par : Fcp

Si votre truc c’est les rétro FPS/rogue-lite teintés de Fantasy, vous serez sans nul doute super excité en apprenant qu’Into The Pit est sorti hier sur Steam ! Pour rappel, vous y incarnez un mage utilisant ses pouvoirs magiques pour progresser de plus en plus profond dans des niveaux générés de manière procédurale. Chaque étage est composé de diverses chambres contenant des ennemis et des matériaux spécifiques, ces derniers vous permettant d’améliorer vos pouvoirs une fois de retour au village de base. Par ailleurs, il est possible de délivrer des villageois lors de vos runs afin d’obtenir de nouvelles opportunités d’amélioration.

D’après le sublime Rutabaga, Into The Pit est loin d’être incroyable, mais certains pourraient y trouver en lui un passe-temps sympathique. Il vous en coûtera 13,89€ chez notre partenaire Gamesplanet.

Après le bide de Disintegration, le co-créateur de Halo bosse sur un nouveau FPS

20 octobre 2021 à 11:18
Par : Fcp

Un peu plus de 6 mois après la fermeture de son précédent studio, Marcus Lehto semble tout fier d’annoncer sur Twitter bosser sur un nouveau FPS, en rejoignant EA au passage. Pourtant, on se demande s’il y a de quoi être fier d’avoir accouché d’un truc comme Disintegration, ce FPS/MOBA/RTS/CACA qui a très logiquement fait un gros bide en 2020. Mais, ce n’est pas tout et monsieur est aussi le co-créateur de Halo ! Autant dire qu’on a pas vraiment hâte d’en apprendre davantage. Enfin si, pour le potentiel de nouvelles moqueries.

We Were Here Forever repoussé au deuxième trimestre 2022

20 octobre 2021 à 10:36
Par : Fcp

Annoncé en mars dernier et prévu à l’origine pour cette année, We Were Here Forever est finalement repoussé au deuxième trimestre 2022. En plus d’une nouvelle bande-annonce visible ci-dessous, les développeurs en profitent pour préciser que les inscriptions à une future bêta fermée sont ouvertes. Ça se passe par ici, mais attention, vous vous inscrivez à une newsletter au passage !

Pour rappel, We Were Here Forever est le quatrième épisode de la saga We Were Here. Entamée en 2017 par un opus gratuit, cette série propose à deux joueurs de coopérer pour résoudre plusieurs énigmes. Le petit détail étant que ces deux joueurs ne se retrouvent jamais dans la même pièce et doivent donc communiquer grâce à un talkie-walkie (ou discord) pour s’échanger des informations.

Pour les plus curieux, quelques images sont aussi disponibles dans l’article posté sur Steam.

GTFO confirme sa sortie avant la fin de l’année

19 octobre 2021 à 20:24
Par : Fcp

Dans un communiqué de presse, les développeurs de GTFO confirment que leur jeu sortira bien, comme convenu, avant la fin de l’année 2021. Ils en profitent pour nous donner un aperçu de ce sur quoi ils ont travaillé depuis juin dernier. Attention, ça ne dure que 4 secondes !

Heureusement, leur communiqué est aussi garni de quelques images, qu’on vous glisse ci-dessous. C’est l’occasion de constater que de nouveaux effets visuels sont visiblement au programme. On espère que le jeu aura davantage de nouveautés à nous proposer.

À noter que GTFO verra son prix de vente augmenter au moment de sa sortie d’accès anticipé. Les développeurs vous invitent donc à acheter le jeu sans plus tarder si vous souhaitez profiter d’un prix intéressant. Il se pourrait même que GTFO profite des prochaines soldes Steam.

[TEST] Back 4 Blood : finalement, c’est pas si nul

19 octobre 2021 à 14:35
Par : Estyaah

Turtle Rock Studio. Un nom qui fait autant frémir que rêver. D’un côté, le naufrage Evolve, de l’autre, le mythique Left 4 Dead. De quel côté Back 4 Blood penche-t-il ? Alors que sa bêta en avait refroidi plus d’un, personne ne s’attendait réellement à un sursaut d’ici sa sortie, deux mois plus tard. Nous voici donc devant le bestiau, sans grand enthousiasme. Néanmoins, sa disponibilité day one sur la plateforme Xbox Game Pass le rend très accessible à moindre coût. Alors bon, on se dit que si c’est nul, au moins, on ne perdra pas grand chose. Voyons si les problèmes soulevés lors de la bêta ont été corrigés. Spoiler : oui, en partie.

Genre : FPS coopératif | Développeur : Turtle Rock Studios | Éditeur : Warner Bros | Plateforme : Steam, EGS, Xbox Game Pass | Configuration recommandée (1080p, 60fps, HQ) : Intel Core i5-8400 / AMD Ryzen 7 1800X, 12G de ram, Nvidia GTX 970 / AMD RX 590 Prix : 60€ | Langues : VO, VF | Date de sortie :  12 octobre 2021 | Durée de vie :  Pas mal d’heures si vous aimez le challenge

B4B 3
J’ai bien vérifié, le flou cinétique est désactivé.

Un petit goût de reviens-y

Les environnements sont pas mal, mais il n’y a rien de transcendant. C’est tout à faire correct, mais surtout, très bien optimisé. Mon core I7 10750H et ma GTX 1660Ti de portable le font tourner sans problème autour de 100 fps en 1080p, et même à 60fps stables en 4K avec quelques options graphiques adaptées.

Mais qu’est ce que c’est, Back 4 Blood ? Tout simplement la suite spirituelle de Left 4 Dead, par les créateurs de Left 4 Dead. Et si vous ne savez pas ce qu’est Left 4 Dead, vous pouvez fermer la page, vous vous êtes trompé de site web. Même si l’ambiance est toujours moins oppressante que chez son aîné, il faut avouer que les niveaux proposés sont tout de même pas mal. Et si les tout premiers, présents dans la bêta, ne sont certainement pas les meilleurs, les actes suivants montrent des environnements plutôt intéressants. Dans un acte, qui propose plusieurs maps, on repasse plusieurs fois au même endroit, mais avec des variations dans le décor. Une première fois, on traversera un parking, alors que la fois suivante, l’accès sera condamné, mais un géant aura défoncé une barricade, permettant de poursuivre vers un autre endroit, etc. D’autre part, des modifications aléatoires peuvent apporter un peu plus de tension, comme la nuit noire, que seuls les faisceaux des lampes torches peuvent percer. Scénaristiquement, par contre, c’est un peu pourrave. Les personnages ont l’air d’être plus ou moins liés, d’avoir une histoire dans les lieux que l’on parcourt, mais c’est tellement anecdotique et mal raconté qu’on n’y panne rien. Des cinématiques d’une dizaine de secondes viennent parfois surprendre le joueur, qui se demande bien quelle action il a fait pour la déclencher, et ajoutent de la confusion à une histoire déjà difficile à suivre. Du coup, il faut bien l’avouer, on s’en branle royalement et on ignore complètement ces passages. D’un autre côté, les objectifs à réaliser sur chaque niveau, eux, sont bien clairs. Il sont à la fois, souvent rabâchés par radio, et tout le temps affichés en haut à gauche de l’écran. De toute façon, on n’est jamais vraiment perdu : comme pour Left 4 Dead, ce sont des niveaux plus ou moins en formes de couloirs très larges. Il suffit généralement d’avancer ou de défendre des positions en attendant la fin de la horde.

B4B 11
Les niveaux sont très jolis quand il fait beau, un peu comme en Bretagne. Sauf qu’en Bretagne, le HUD n’est pas aussi envahissant.

Concernant les armes, c’est assez inégal. Certaines ont un feeling vraiment sympa, comme les fusils à pompe, alors que d’autres n’ont pas bénéficié du même soin. Elles sont toutes modifiables via des accessoires que l’on trouve sur les maps – ou que l’on achète dans la safe room au démarrage. Et même si leur nombre n’est finalement pas si énorme, leurs bénéfices ne sont pas toujours clairs, surtout qu’un système de couleurs, typique des looter-shooters, vient perturber encore plus la lecture des statistiques. Il est parfois difficile de savoir si ce chargeur est mieux que celui déjà installé sur votre AK. Surtout qu’en cas d’hésitation un peu trop longue, c’est votre pote qui en profitera pour le rafler sous votre nez. D’autre part, certains accessoires n’ont pas vraiment d’intérêt sur toutes armes, comme la lunette x 4 sur le AA12 ou le Deagle. D’autant plus qu’il n’est pas possible de les retirer pour les placer sur une autre trouvée ensuite… Néanmoins, des fusils un peu pourris de base deviennent clairement plus intéressants et léthaux, lorsqu’un grand chargeur de balles perforantes l’en équipe, ce qui améliore son feeling au passage.

B4B 1
« C’est vraiment pratique, cette lunette sur mon Desert Eagle » – Jamais, personne.

Un château de cartes

Pour ceux qui n’auraient pas suivi, on peut débloquer des cartes qui donnent des avantages et en insérer jusqu’à 15 dans son deck. Lors d’une partie, on sélectionne quelques cartes parmi cinq tirées au hasard, puis une autre à chaque début de niveau suivant ou chaque échec. Si le niveau est réussi, on récupère une ressource, que l’on utilisera pour débloquer de nouvelles cartes. Lors de la bêta, on pouvait penser que ce système était un peu branlant, car il semblait difficile d’accéder aux cartes les plus utiles. Au final, cela va tout de même assez vite – surtout au début, avec des bonus de points, et on peut rapidement affiner son style de jeu. À noter tout de même que certaines semblent quasiment obligatoires tellement elles avantagent le joueur : celle qui permet de donner un coup de couteau à la place du poing, ce qui tue un infecté basique en un seul coup, puis la carte qui permet de récupérer deux points de vie pour chaque coup au corps à corps. Mais à part cela, on peut vraiment choisir sa voie. Les personnages ont d’ailleurs chacun des compétences de base, dont une qui profite à toute l’équipe. Celui qui donne 10% de capacités de munitions en plus est certainement l’un des plus utiles, mais d’autres donnent plus d’endurance, de soin ou de vitesse de déplacement. D’autre part, pour en revenir aux cartes, certaines sont applicables à son personnage, alors que d’autres bénéficient également à vos co-équipiers. Tout cela renforce l’aspect coop, et un peu d’optimisation ne sera pas de trop pour les niveaux de difficulté plus élevés. Il faut noter que tout cet aspect ralenti le début des manches, puisqu’on fait défiler plusieurs menus avant de démarrer. C’est néanmoins un passage obligé, comme nous allons le voir ensuite.

B4B 5

Coopération, coordination, adéquation

Je n’ai pas noté de bugs vraiment gênants, mais certains petits trucs font tâche, comme par exemple les items que l’on jette, qui tombent par terre à quatre ou cinq fps, ou alors un hélico qui se déplace façon diaporama – alors que tout le reste du jeu est fluide. Un petit manque de finition, qui fait sourire, sans pour autant gâcher le plaisir.

Du côté de la difficulté, les développeurs ont profité de la bêta pour équilibrer tout cela. Avec un groupe de potes un minimum organisé, vous n’aurez sans doute aucun mal à terminer les niveaux en mode normal. Mais cela commence à se corser en mode vétéran, et d’autant plus en mode cauchemar. Comme indiqué un peu plus haut, vous avez intérêt à sélectionner des personnages, des cartes et des armes qui sont complémentaires si vous ne voulez pas finir en pâté pour chat. Le nombre de zombies classiques est correct, et ceux-ci se font découper assez rapidement – surtout si l’on vise la tête. Les infectés spéciaux, eux, sont toujours très résistants. Les munitions partent vite, et il est difficile pour un seul joueur d’en abattre un sans se faire toucher. Il faut donc bien communiquer, ou utiliser la touche pour les marquer. Cette mécanique est donc un peu différente de Left 4 Dead, mais c’est clairement un choix de game design pour forcer la coopération. On choisit alors ses armes avec ses co-équipiers, pour ne pas se retrouver à tous galérer pour trouver des balles de fusil d’assaut. De plus, tout comme on le faisait remarquer pendant la bêta, les variantes des monstres sont peu différenciables, ce qui n’aide pas trop. Il faut vraiment beaucoup pratiquer pour les identifier rapidement. Mais une fois l’habitude prise, on évite plus facilement les zones d’effets des Colosses, qui ressemblent aux Chargers de Left 4 Dead 2, et autres Pestiférés, l’équivalent des Boomers.
S’il vous prend l’envie de jouer « tout seul », le mode solo est faisable avec les bots, car ils sont un minimum coordonnés. Ce qui n’est pas souvent le cas des joueurs consoles, avec qui vous pouvez avoir le malheur de parcourir le début des niveaux – avant qu’ils ne quittent pour aller se mettre en pyjama. Pensez donc bien à désactiver le crossplay, d’autant plus qu’étonnamment, la recherche de joueurs quand il est activé, prend très souvent plus de dix minutes, au lieu d’une ou deux dans le cas contraire.

B4B 15
Les joies des joueurs aléatoires

Le PvP ? Quel PvP ?

S’il y a bien une chose qui déçoit franchement, c’est le mode PvP, appelé Nuée. Impossible de jouer les infectés pendant la campagne, tout se passe sur des niveaux fermés, dont la zone rétrécit au fur et à mesure, à la manière d’un mini battle-royale. Il y a beau avoir plusieurs cartes, le gameplay reste toujours aussi naze. On gagne la manche en résistant plus longtemps que l’équipe adverse en tant que survivant. Et c’est tout. Comme les monstres sont très résistants, la coordination des infectés est vraiment accessoire. Il suffit généralement de cibler un survivant un peu isolé, et de lui bourriner la gueule avec son Géant. En trois ou quatre coups, il sera à terre, sans qu’il ne puisse réellement répliquer. En tant que survivant, c’est l’inverse. Tout le monde doit tirer en même temps sur les mêmes ennemis, et la victoire est assurée. C’est à peu près aussi intéressant que le manuel d’utilisation d’un porte-manteau, et très facilement déséquilibré. Comme indiqué lors de la bêta, cela donne un sentiment de mode bricolé à la va-vite pour combler le vide et faire plaisir à la communauté. Ne perdez pas votre temps là-dessus.

B4B 9
« Cachez cette vue TPS que je ne saurais voir, par de pareils objets les âmes sont blessées. »

Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras

Même si quelques mécaniques et les sensations sont un peu différentes, on est clairement sur la même recette que Left 4 Dead. Turtle Rock Studio a tenté d’ajouter des éléments plus modernes et un peu de variété, et on peut dire que ça ne marche pas si mal. Mieux que pendant la bêta, en tout cas. On enchaîne les niveaux avec plaisir – pour peu que l’on n’ait pas des co-équipiers trop cons. Et puis comme on ne verra sans doute jamais de Left 4 Dead 3, il faut bien se résigner. Mais à 60€, cela fait tout de même un peu cher, d’autant plus que le mode versus est vraiment à chier. Si vous bénéficiez du Xbox Game Pass, vous auriez tort de vous priver. Pour les autres, attendez peut-être une promo pour le prendre sur Steam. Ça ferait quand même mal au cul de le payer plus cher que Left 4 Dead 2 à sa sortie !

Vous avez du mal à vous y retrouver dans le catalogue Steam ? Alors suivez le groupe de curation NoFrag pour vous aider à trier le bon grain de l’ivraie.

Priest Simulator : exorcisme façon Postal

19 octobre 2021 à 14:15
Par : Fcp

Ah, la Pologne ! Ses délicieuses vodkas, ses succulents pierogi ou autre golabki, mais surtout ses célèbres éditeurs de simulations en tout genre, PlayWay et Ultimate Games. Aujourd’hui, c’est au second que nous devons Priest Simulator, développé par Asmodev et qui nous propose, comme le titre le suggère, d’incarner un prêtre. Enfin, un vampire qui se retrouve prêtre du jour au lendemain et entiché d’une alcoolique.

En réalité, il s’agit plus d’une sorte de Postal où vous allez vous bagarrer contre des shatanists (sic) au poing américain, pratiquer des exorcismes apparemment bien barrés, etc. Il est même possible de s’équiper d’un pouvoir de télékinésie !

Si le jeu vous tente, sachez qu’il existe une démo gratuite sur Steam. Le jeu n’a pas de date de sortie précise pour le moment.

Apex Legends présente sa nouvelle légende : Ash

19 octobre 2021 à 03:32
Par : nounoursss

Le 2 novembre prochain, Apex Legends recevra sa prochaine mise à jour majeure intitulée Évasion. S’il faudra encore patienter un petit peu pour connaître les détails, on sait d’ores et déjà qu’elle apportera une nouvelle légende, Ash. Une courte bande-annonce est visible ci-dessous pour présenter le personnage :

Green Hell VR repoussé à 2022

18 octobre 2021 à 12:36
Par : Fcp

Contrairement à ce qui avait été communiqué plus tôt cette année, Green Hell VR sortira finalement en 2022. C’est à l’occasion de la parution d’une fiche Steam pour le jeu que ce report est annoncé. À noter qu’il n’est fait mention nulle part de coopération et qu’il se pourrait donc que cet aspect-là du jeu original soit passé à la trappe. De toute manière, pas sûr que vous auriez voulu infliger les 12 images/s à un pote :

Pour rappel, Green Hell est un jeu de survie hardcore dans la forêt amazonienne dont vous pouvez d’ailleurs retrouver le test à cette adresse.

Rainbow Six Extraction sortirait le 20 janvier 2022

17 octobre 2021 à 23:16
Par : nounoursss

D’après nos confrères de VGC, qui ont repéré un changement de date sur la page officielle de Rainbow Six Extraction, le titre sortirait finalement le 20 janvier prochain. Le titre était initialement prévu pour sortir cette année. Pour rappel, Extraction est une sorte de Left 4 Dead avec des aliens dans l’univers de Rainbow Six Siege. Des retours officieux présentaient le jeu comme un « reskin sans âme » avec un fort accent sur la monétisation. Bref, réponse en début d’année prochaine.

❌